accueil
  Qui sommes nous ? | Sur l'asile | Maraudes | Exilés mineurs | Presse pays d'exil | Nous contacter | Photos | Archives
  Liens | A Calais | Les exilés sur les routes d'Europe | Adresses utiles à Paris

Accueil du site > A Calais > Lettre ouverte des maires du littoral publiée par l'association (...)

Lettre ouverte des maires du littoral publiée par l’association Salam

20 septembre 2007

samedi 27 octobre 2007, par Aude

A l’heure où le gouvernement demande des chiffres à ses préfets, les maires demandent eux des moyens pour faire face à l’afflux croissant d’immigrants cherchant à gagner la Grande-bretagne dans les ports transmanche.

Alors que l’Assemblée Nationale examine à partir de mardi 18 septembre le projet de loi Hortefeux, visant à durcir les conditions du regroupement familial, Bernard Cazeneuve, député-maire de Cherbourg, Jacky Hénin, député-maire de calais et Michel Delebarre, député-maire de Dunkerque veulent rappeler avec vigueur que la fermeté souvent excessive des nouvelles mesures annoncées ne sera d’aucun effet sur la réalité quotidienne d’un certain nombre de villes frontières.

A l’heure où le gouvernement demande des chiffres à ses préfets, les maires demandent eux des moyens pour faire face à l’afflux croissant d’immigrants cherchant à gagner la Grande-bretagne dans les ports transmanche.

Si la fermeture en 2002 par M. Sarkozy, alors ministre de l’intérieur, du centre d’accueil de Sangatte, a permis d’évacuer de l’actualité une réalité dérangeante, elle n’a aucunement mis fin à la présence de réfugiés en nombre sur le territoire des ports transmanche. Au mieux, cette fermeture a-t-elle réparti ces réfugiés sur la façade maritime d la Manche et de la Mer du Nord, rendant moins visible leur présence.

Aujourd’hui, la situation est préoccupante sur le littoral du Nord de la france. Les hommes, femmes et enfants, hier regroupés à Sangatte et aujourd’hui dispersés dans la plupart des ports transmanche, tentent chaque nuit, bien souvent en vain, d’embarquer vers la Grande-Bretagne. Interpellés puis relachés par les forces de l’ordre, ces migrants, souvent à bout de force, vivent dans des conditions sanitaires déplorables, abandonnés à des passeurs sans scrupule.

Les maires constatent impuissants la création de camps de fortune, la multiplication des échauffourées allant dans certains cas jusqu’aux blessures par balle comme ce fut le cas à Cherbourg cet été.

Le contrôle de l’immigration et des frontières est une compétence de l’Etat et en aucun cas des collectivités locales. Il en va de même du suivi de ces populations immigrantes en grande précarité.

A de nombreuses reprises, depuis cinq ans, les maires ont demandé au gouvernement d’assumer ses responsabilités. Parce que ces réfugiés ne sont pas demandeurs d’asile en france et parce qu’ils fuient bien souvent un pays en guerre et sont inexpulsables, l’Etat ignore leur situation et ne les prend pas en charge. Il choisit ainsi de nier le problème bien réel que connaissent les villes frontalières.

Les maires attendent donc des réponse de l’Etat.

Le gouvernement est-il aujourd’hui en mesure de garantir la sécurité et la tranquilité des passagers et des salariés des ports concernés ? Quelles dispositions compte prendre l’Etat pour accueillir dans des conditions humaines et solidaires ces réfugiés fuyant la guerre et la misère et placés sous le joug des réseaux de passeurs qui ont pignon sur rue ? Quelles interventions envisage d’entreprendre le Gouvernement français en direction de l’Angleterre, des pays dont sont originaires les migrants mais aussi de l’Union européenne pour trouver des solutions sérieuses à ce drame humain que nous cotoyons tous les jours dans nos villes ?

Bernard Cazeneuve est intervenu dans ce sens, pour le PS à l’Assemblée nationale, lors du débat sur le projet de loi Hortefeux. Aucun message sélectionné Cliquez sur un message pour l’afficher dans le volet de lecture. Les pièces jointes, les images et les liens envoyés par des expéditeurs inconnus sont bloqués pour des raisons de confidentialité et de sécurité.

 
 
   
   
  La police épinglée pour ses abus envers les migrants de Calais
AFP 16 novembre 2012 La police épinglée pour (...)
Fermeture de la jungle : le droit des personnes ne doit pas rester à la porte
17 septembre 2009 Fermeture de la jungle : (...)
après l’accord franco britannique destructions des jungles et charters ?/ after the France UK agreement, destruction of the jungle and deportation charter flights ?
L’Arrangement franco-britannique du 6 (...)
Assez d’intimidation des militants qui veillent au respect des droits fondamentaux des étrangers !
Assez d’intimidation des militants qui (...)
La situation des exilés sur le littoral de la Manche et de la Mer du Nord /شرایط پناهندگان در سواحل دریای "مانش" و دریائ شمال در فرانسه
شرایط پن
Calais : Manifestation spontanée des Migrants contre les brutalités policières
Dès la distribution du thé et des viennoiseries
Plainte du collectif C’Sur pour « non-assistance à personne en danger » de l’état
21/01/2008 La colère de l’abbé Boutoille
Des photos de Calais par un photographe
Etre migrant à Calais Cinq ans après la (...)
Récit d’observateurs belges à Calais
Un samedi de novembre à Calais, "Erythrée", (...)
Newsletter n°5 des Invisibles
A lire dans son intyégralité sur www.lesinvisibles
Le site du photographe François Legeait qui montre la réalité de Calais
Aller sur le site
Manifestation pour des passeports à Calais
Manifestation pour des passeports à Calais (...)
Les Réfugiés de Loon-Plage ( Dunkerque ) privés du droit fondamental de se nourrir
Une fois encore, les réfugiés ont été les (...)
Compte-rendu de la visite du collectif Exilés 10 à Calais
en pièce jointe en format pdf

 
 

Entrez votre recherche dans le formulaire ci-dessus puis validez.
 
  Plan du site / Web map  
  Espace privé  
   
Accueil - Fil d'info - Site réalisé avec SPIP