accueil
  Qui sommes nous ? | Sur l'asile | Maraudes | Exilés mineurs | Presse pays d'exil | Nous contacter | Photos | Archives
  Liens | A Calais | Les exilés sur les routes d'Europe | Adresses utiles à Paris

Accueil du site > Maraudes > Compte rendu des maraudes du collectif en février 2008

Compte rendu des maraudes du collectif en février 2008

vendredi 7 mars 2008, par exilés 10


Des mineurs moins nombreux que l’an dernier ?

Lors des maraudes de février nous avons rencontré 36 mineurs. L’an dernier ils étaient une cinquantaine. Depuis le début de l’année, 105 sont arrivés à Paris, contre 137 en 2007. Conséquences d’un renforcement des contrôles des frontières entre la Grèce et la Turquie ou des problèmes à Patras en janvier ?

Mais toujours une prise en charge insuffisante et une volonté d’accueil au rabais

On aurait pu penser que la diminution du nombre des mineurs isolés présents aurait pu permettre que tous soient pris en charge, mais la rigidité du système, limitant le nombre de place arbitrairement à 40 personnes, a fait que chaque soir ils étaient toujours une petite dizaine à rester dehors. Difficile de croire qu’il n’était pas possible de tous les mettre à l’abri dans des conditions correctes. Le passage de deux responsables de la DDASS place du Colonel Fabien le 6 février ne semble rien n’avoir changé.

Mais la DDASS a eu une autre idée. Pourquoi dépenser de l’argent pour offrir à ces jeunes un accueil décent leur donnant la possibilité de décider de rester en France ? Ce qui avait été tenté avec la paroisse St Laurent et l’association « Aux captifs la Libération » en décembre a été mis en place début février.

La salle d’accueil de jour de l’association a été transformée en dortoir, en poussant les tables et en donnant aux jeunes un tapis de sol et une couverture. Ils pouvaient prendre un petit déjeuner mais n’avaient pas accès aux douches.

Ce dispositif devait être considéré comme suffisant par la DDASS qui les considère de toutes façons comme en transit... on les poussera juste à partir sur les routes de l’exil un peu plus vite !!! Et tout le monde sauf les intéressés y trouvera son compte !

Outre son caractère inacceptable, ce sous accueil présente un danger : à terme la DDASS pourrait bien considérer qu’il n’y a pas lieu de payer des chambres d’hôtels, des foyers et des éducateurs.... Et faire évoluer le dispositif parisien de primo accueil vers cet hébergement au rabais. Le Collectif et le MRAP ont alors interpellé les participants à la réunion du 12 décembre dernier sur les mineurs isolés étrangers dans le 10ème (http://www.exiles10.org/spip.php ?article1097)

A ce jour nous n’avons eu aucune réaction de leur part, mais ce dispositif s’est arrêté après une semaine d’existence.

Et la route continue

Si l’Angleterre reste la destination de la plus grande partie des mineurs exilés, les pays nordiques sont de plus en plus une terre d’accueil pour eux.

Entre 2006 et 2007, le nombre de demande d’asile de mineurs afghans par exemple n’a augmenté que de 10% en Grande Bretagne, de 88% au Danemark et 60% en Belgique, pays où nombre de mineurs se font prendre lors de leur voyage vers la Suède, la Norvège et la Finlande. Il aurait doublé en Autriche. Sont ils vraiment prédestinés à aller en Angleterre comme l’affirment certains ? Ne seraient ils pas plutôt à la recherche du pays qui leur permettra de construire leur avenir dans les meilleures conditions ? Leur décision est fonction de la présence d’amis ou de famille dans les différents pays, des possibilités de travailler comme pour ces deux jeunes pachtoun de 15 et 16 ans qui nous expliquaient que leur famille était trop pauvre et qu’il leur fallait gagner de l’argent le plus rapidement possible. Mais parfois leur choix se fonde sur des rumeurs comme pour ce jeune de 14 ans qui avait entendu dire qu’en Finlande, un mineur recevait 600 euros par mois.

Il est sûr que la remise en cause de la présomption de minorité par les intervenants de FTDA, ce tri des heureux élus aux faciès le soir place du colonel Fabien, et parfois la non prise en compte des taskeras n’est pas de nature à les inciter à rester en France.

Pourtant certains s’accrochent comme ce jeune qui a avec lui sa taskera indiquant qu’il a presque 17 ans et qui veut demander l’asile en France. Mais ses quelques cheveux gris ont ruiné ses chances d’être pris en charge. Et pourtant après 10 jours il est toujours là, dormant dehors la nuit, et nous demande de prendre le temps de travailler avec lui son histoire d’asile.

Et que penser, faute peut-être de personnel en nombre suffisant à FTDA, de ces entretiens insuffisants ? Un jeune de 17 ans dit n’avoir eu que deux entretiens de 10 minutes, avec une traduction téléphonique par l’ISM, avant que l’on ne conclue qu’il était majeur et qu’on le laisse dans la rue. L’on ne s’étonnera pas qu’il ait finalement décidé de partir après deux semaines à dormir dehors. Manque de temps dit FTDA.

Révolte des exilés devant des conditions de vie inacceptables

Le 3 février les afghans ont tous refusé de prendre le bus atlas pour aller à la Boulangerie.

A l’origine de cette grève l’impression que les exilés afghans, iraniens et irakiens sont défavorisés. Il est vrai que le système mis en place par le personnel de l’association « le Cœur des Haltes » est pervers. Des listes sont établies par nationalité. Pour les afghans une liste de 45 noms est faite et apportée le soir dans un café de la place au personnel du bus. Le rang est déterminé par un tirage au sort l’après midi dans le parc Ensuite le nombre de ceux qui auront le droit de monter dans le bus est fixé par le personnel du « Cœur des Haltes » sans que les intéressés puissent comprendre sur quelle base cela est fait. Ce système opaque nourrit les rancœurs et le sentiment de discrimination.

Ce dimanche 3 février le « responsable » de la liste est arrivé en retard car il y avait la distribution des repas par les « restos du cœur » qui commence toujours assez tard. Résultat seules 12 personnes ont été retenues car d’autres noms avaient été inscrits entre temps. Les afghans ont alors refusé de monter dans le troisième bus qui est parti vide car les responsables des bus ont eu peur d’incidents s’ils faisaient monter d’autres personnes.

Le 11 février, il y a eu aussi un bref moment de révolte car un afghan le pied dans la plâtre et ne pouvant que difficilement se tenir debout, après avoir reçu une pierre sur la jambe dans le camion où il s’était caché en Italie, a dû attendre le troisième bus pour monter. Pas question bien entendu de le prendre avant alors même que certains de ceux qui étaient inscrits sur la liste n’étaient pas présents. Le choix s’est porté sur d’autres (arabes disaient les afghans) bien-portants. Et pourtant il parait que la priorité est donnée aux vieux et aux blessés... mais cela ne doit visiblement pas s’appliquer aux afghans !

Enervement aussi lorsque le 115 est contacté pour l’hébergement d’un père et de son fils de 6 ans. Il faut dire que l’avalanche de questions pour un simple hébergement est surprenante comme le montre ce dialogue – très résumé - d’un soir :

Demandez-leur pourquoi ils sont venus ? - parce qu’ils étaient en danger Ah bon ! Ils veulent demander l’asile en France ? - je ne sais pas Demandez-leur car je dois savoir s’ils sont des demandeurs d’asile ou des touristes. - il me dit qu’il va demander l’asile mais n’a pas pris de décision Alors ce sont des touristes ....

Ils ont quel âge ? - 34 et 6 ans Leur date de naissance ? - ils ne savent pas exactement Demandez-leur ! - 2002 et 1974 Bon et leur date de naissance ? - ils ne savent pas exactement Ce n’est pas possible je connais bien les afghans et ils savent tous leur date de naissance ! - non ils ne savent pas Mais si, ils doivent savoir ! ...

Ils ont des papiers ?- non Mais alors comment sont ils venus en France et d’où viennent ils ?...

Leurs noms ? - XXX Ah mais ce monsieur on le connait, il était là en 2004 et a demandé l’asile. - non ils viennent d’arriver Demandez-leur ! - ils me disent qu’ils viennent pour la première fois Mais ils disent tous cela… Et la mère elle est où ? - en Afghanistan Il a d’autres enfants ? - oui deux filles Mais comment se fait-il qu’il ait laissé sa femme et ses filles seules en Afghanistan ?

Toujours la quadrature du cercle, la recherche d’un pays d’asile…

Un afghan a été renvoyé de Norvège à Kaboul il y a 8 mois, après les mouvements de mai-juin derniers. Il est de retour et envisage de repartir en Norvège où, parait-il, les socialistes ont assuré les expulsés de leur soutien pour l’obtention de l’asile. Il n’est cependant pas très sûr d’obtenir cet appui et de plus il risque d’être réadmis en Grèce car ses empreintes ont été prises là bas. Il dit s’être converti au christianisme et donc ne plus pouvoir vivre en Afghanistan. Cependant sa conversion ne semble pas être "officielle" et en Norvège il y aurait eu plus de 200 conversions d’afghans, ce qui parait-il amène le gouvernement à ne plus les prendre en compte, les considérant comme des moyens d’obtenir l’asile. Ces exilés non expulsables n’obtiendraient plus de statut de réfugiés Il se posait la question d’une conversion officielle en France, avant de repartir en Norvège. Mais apparemment il est difficile de trouver des passeurs pour y aller après des arrestations en Allemagne, au Danemark et en Suède.

Plusieurs nous ont posé la question de l’asile après leur conversion. Pour certains, il s’agissait de conversion à venir, ou de conversion pour lesquelles il ne pouvait avancer aucune preuve. Mais les preuves ne sont pas toujours acceptées. Un iranien converti a vu son cas refusé par l’OPFRA qui a jugé le document qu’il présentait peu convainquant. Pour le recours à la CNDA (Commission Nationale pour le Droit d’Asile, ex CRR) il a été mis en contact avec une église évangélique qui a accepté de l’appuyer.

La question des empreintes reste au centre de leurs préoccupations. Ils ne comprennent toujours pas pourquoi on les renverrait vers l’Italie ou la Grèce, pays où on leur a signifié une reconduite à la frontière. Ils ne comprennent pas non plus pourquoi on les renverrait s’ils ont un très bon cas d’asile. Ils essaient de se raccrocher à l’espoir que les empreintes prises n’auront pas été transmises à Eurodac, surtout lorsqu’elle n’ont pas été prise à la frontière ou dans petit village, ou que le pays de réadmission refusera de les accepter (ce qui a été le cas pour l’un d’entre eux après trois mois et demi d’attente après avoir reçu sa convocation Dublin et suite à notre intervention auprès du 10ème Bureau). Certains espéraient que des empreintes prises de force n’ont aucune valeur

Ils espèrent aussi que l’intervention d’un avocat pourra les aider, mais jusqu’ici les avocats ont obtenu peu de résultats avec les référés contre les réadmissions en Grèce. L’argument qui avait permis la suspension de la réadmission d’un afghan en Grèce (absence de traducteur à la préfecture) a été contourné par un juge et le Conseil d’Etat qui ont estimé qu’en étant suivi par une organisation comme FTDA on bénéficiait de traducteurs et des informations nécessaires. Ceci a conduit au rejet d’un référé en février. L’exilé a cependant refusé d’embarquer et a été libéré après un passage en comparution immédiate à la 17ème chambre correctionnelle de Bobigny, mais avec peu d’espoir de régularisation en France ou ailleurs.

Et encore faut-il avoir une histoire à raconter. Sera-t-elle acceptée celle de ce jeune qui a eu en Afghanistan des problèmes avec sa belle famille, qui a été battu et torturé et qui a dû fuir en Iran avec sa famille, où des frères de sa femme l’ont poursuivi, avant de partir en Europe ? Et celle de ce fermier afghan qui a fui pour ne pas mourir de faim avec sa famille ?

… d’un pays où se soigner…

Un afghan, malade (hépatite ?) a eu son statut de réfugié en Grèce. Devant l’impossibilité de se faire soigner correctement là bas, il est parti en Italie où il aurait été accepté comme réfugié. Mais les médecins lui ayant prescrit un repos de 18 mois et n’ayant aucune prise en charge financière, il a décidé de tenter sa chance en France ou en Angleterre. En fin de compte il est parti vers la Norvège.

… ou de la possibilité de retour dans le pays d’origine

Un afghan né en Iran, dont toute la famille vit en Iran avec un statut de réfugié, ne comprend pas ce qui lui arrive. Débouté par l’OFPRA il veut rejoindre sa famille. Il est donc allé à l’ANAEM mais l’ambassade d’Iran refuse de lui délivrer un laisser passer car pour eux il est afghan. Il se demande s’il pourra obtenir l’appui du HCR ?

Et toujours des histoires d’errance sans fin dans des conditions difficiles

Des rêves de départ en Australie ou de passage au Canada, après une rumeur de réinstallation possible là bas via le HCR, mais retour à la triste réalité pour celui qui voulait aller au Canada par mer à partir de l’Espagne ou du Portugal et qui s’est fait interpellé à la frontière et renvoyé en France.

D’autres retours d’Espagne ou d’Italie faute de possibilité de trouver du travail là bas, même en étant réfugié. Mais maintenant où aller ?

Un afghan a préféré fuir l’Angleterre avant d’être arrêté et expulsé vers la Grèce où ses empreintes avaient été prises. Maintenant il ne voit pas d’autres possibilités que d’essayer de se faire admettre comme réfugié en Grèce. Il va demander l’asile en France, juste pour obtenir son expulsion car il n’a plus d’argent pour le voyage. Retourner en Grèce, dans ce pays qui pour la plupart ne peut pas appartenir à l’Europe vu la manière dont ils y sont accueillis, ne lui plait pas trop, mais il est fatigué de l’errance.

Ils décrivent leur parcours, le séjour dans les camps grecs, les difficultés à Patras (est ce que Calais c’est pire que Patras ? demande l’un d’eux), le passage en Italie enfermés dans des camions frigorifiques… et les conditions de vie pénibles à Paris en hiver quand il faut dormir dehors la nuit.

compte rendu des maraudes février 2008 | 0 X 0 | 48.1 ko
 
 
   
   
  compte rendu des activités et maraudes mars mai 2013
Activités et maraudes du Collectif de Soutien (...)
compte rendu des activités et maraudes janvier février 2013
Mineurs 3 janvier 2013 Il y avait 37 jeunes (...)
compte rendu des activités et maraudes novembre décembre 2012
Mineurs 4 novembre Ils sont entre 32 et 33 (...)
compte rendu des maraudes : septembre octobre 2012
Mineurs 1er septembre Après le calme (...)
compte rendu des maraudes : juin aout 2012
Juin - Aout 2012 Les mineurs 5 juin (...)
compte rendu des maraudes:mai 2012
Des mineurs toujours maltraités En mai ils (...)
compte rendu des maraudes : mars avril 2012
Compte rendu des activités et des maraudes du (...)
compte rendu des maraudes : janvier février 2012
Les mineurs dans le froid En janvier et en (...)
compte rendu des maraudes novembre décembre 2011
Les mineurs En 2011 nous avons rencontré (...)
compte rendu des maraudes septembre octobre 2011
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes juillet aout 2011
Les mineurs En juillet nous avons rencontrés (...)
compte rendu des maraudes juin 2011
Les mineurs En juin nous avons rencontrés 73 (...)
compte rendu des maraudes mai 2011
Les mineurs En mai 82 nouveaux mineurs (...)
compte rendu des maraudes avril 2011
Les mineurs En avril, 69 nouveaux mineurs (...)
compte rendu des maraudes mars 2011
Les mineurs Depuis janvier 2011 nous avons (...)
compte rendu des maraudes janvier février 2011
Les mineurs Durant les deux premiers mois de (...)
compte rendu des maraudes décembre 2010
Les mineurs Nous avons rencontré 124 (...)
compte rendu des maraudes novembre 2010
Les mineurs Durant ce mois de novembre nous (...)
compte rendu des maraudes octobre 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes août 2010
Mineurs dans l’attente Les vacances (...)
compte rendu des maraudes juillet 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
évacuation du canal : communiqué du Collectif
Exilés afghans : hypocrisie gouvernementale (...)
compte rendu des maraudes juin 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes mai 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes avril 2010
Les mineurs Nous avons vu 46 nouveaux (...)
compte rendu des maraudes mars 2010
Mineurs : toujours nombreux, toujours mal (...)
compte rendu des maraudes février 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes janvier 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
CP/Collectif de soutien des exilés du 10ème – GISTI - MRAP Nouvel hébergement parisien à l’ancien hôpital Saint-Lazare Toujours pas de réponse satisfaisante à la situation des exilés
Communiqué de Presse Collectif de soutien (...)
CP/Conditions de vie inhumaines des exilés dans le 10ème arrondissement à Paris
Conditions de vie inhumaines des exilés dans (...)
compte rendu des maraudes décembre 2009
Paroles de mineurs Voici ce que disaient (...)
compte rendu des maraudes novembre 2009
Après 4 ans, un espoir pour les mineurs ? Le (...)
compte rendu des maraudes octobre 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes du collectif août 2009
L’expulsion indigne des exilés des (...)
lettre ouverte des associations au maire de Paris après les expulsions des exilés des parcs du 10ème (signatures au 12 sept)
LETTRE OUVERTE À MONSIEUR DELANOE Monsieur (...)
Compte rendu des maraudes du Collectif de Soutien des Exilés du 10ème arrondissement de Paris Juillet 2009
Les mineurs toujours plus nombreux 52 (...)
À Paris, les exilés, principalement afghans, chassés du parc Villemin, seul abri qui leur est offert la nuit !
À Paris, les exilés, principalement afghans, (...)
compte rendu des maraudes du collectif juin 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes du collectif mai 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes avril 2009
Comment se débarrasser des mineurs afghans ? (...)
2e Cercle de silence devant l’église Saint-Laurent, Paris X
Dimanche 26 avril 17h - 18h Appel de (...)
compte rendu des maraudes mars 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
L’inhospitalité a tué deux exilés à Paris et à Calais/عدم مهمان نوازی باعث کشته شدن دو پناهنده در پاریس و کاله شد/Inhospitality killed two exiles in Paris and Calais
Communiqué du Collectif de soutien des exilés (...)
Action Amnesty International : 25 et 29 avril 2009 : demander l’asile est un droit, pas un délit
Les groupes parisiens d’Amnesty (...)
Intervention du Collectif au square Villemin (Paris 10ème) le 3 avril 2009 à l’occasion de la semaine du développement durable
Nous n’allons pas vous parler des (...)
compte rendu des maraudes février 2009
Février 2009 Toujours plus de mineurs (...)
compte rendu des maraudes janvier 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
CERCLE DE SILENCE ( دايره سکوت) le samedi 7 février 2009 17h - 18h sur le parvis de st Laurent PARIS 10
Le collectif des exilés du 10e a appellé à un (...)
Compte rendu de la réunion du comité de suivi du Kiosque du 22 janvier 2009
Compte rendu rédigé par le Collectif de (...)
Réunion des associations du 10ème avec la mairie - 13/02/09
COMPTE RENDU REDIGE PAR LES ASSOCIATIONS (...)
compte rendu des maraudes décembre 2008
Des mineurs de plus en plus nombreux En (...)
compte rendu des maraudes novembre 2008
Espoirs déçus pour la vingtaine de mineurs (...)
réunion publique le 28 novembre à Paris sur la situation des afghans
GUERRE EN AFGHANISTAN CHASSE AUX EXILES (...)
compte rendu des maraudes octobre 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes août 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en juillet 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
un après midi avec les exilés ; 5 juillet 2008 square Villemin
5 juillet : une éclaircie La journée débute (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en juin 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu de la réunion à la mairie du 10ème - 11 juin 08
Compte rendu de la réunion entre le Collectif (...)
Rencontre avec les exilés samedi 5 juillet de 13h à 18h
Organisée par le collectif des exilés du Xe (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en mai 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en avril 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en mars 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Avenue de Verdun 04/03/08
Avenue de Verdun Ch R. 04/03/08 Ils sont (...)
1000 jeunes français de plus en Afghanistan, combien de jeunes Afghans en sus dans le 10e arrondissement de Paris ?
1000 jeunes français de plus en Afghanistan, (...)
Maraude auprès des Irakiens présents dans le 10ème arrondissement
Affligeant de discuter avec les Irakiens (...)
Lexique pour les comptes rendus de maraudes
Allées de Verdun : allée située près de la (...)
Reportage : Paris, le quotidien de l’exil
A lire sur : http://www.leblogde21.com/ Au (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en janvier 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en décembre 2007
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en novembre 2007
De plus en plus de mineurs isolés étrangers (...)
Renversement d’image pour afficher l’invisibilité des exiles
De l’autre côté de l’affiche... (...)
Compte-rendu des maraudes d’octobre 2007 du Collectif
Le dispositif parisien d’accueil des (...)
Compte-rendu des maraudes de septembre 2007 du Collectif
Lire ce compte-rendu en pdf : Dur combat (...)
Irakiens, SDF à Paris, coincés entre deux enfers
PARIS, 15 nov 2006 (AFP) - "Je ne sais pas où (...)
Compte-rendu des maraudes de l’été 2007
L’accueil des exilés : version parisienne
Maraude de juin 2007
Exceptionnellement les pièces jointes ne sont (...)
compte rendu des maraudes du collectif mai 2007

Compte-rendu des maraudes d’avril 2007
Lire ce compte-rendu en pdf : L’approche
Compte-rendu des maraudes de mars 2007
Lire ce compte-rendu en pdf : Les mineurs (...)
Compte-rendu de Février 2007
Le mois de février a été marqué par la chasse (...)
Compte-rendu des maraudes de janvier 2007
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte-rendu des maraudes de décembre 2006
Retrouvez les autres compte-rendus de maraude (...)
Compte-rendu des maraudes de novembre 2006
Retrouvez les autres compte-rendus de maraude (...)
Compte rendu des maraudes d’octobre 2006
Alors que le froid a fait son arrivée, tout (...)
Maraudes de septembre 2006
Les familles sont parties Sur les 7 familles (...)
Maraudes de juillet et d’août 2006
Appliquer chaque fois que c’est (...)
Compte rendu des maraudes de juin 2006
Retrouvez les autres comptes-rendus de (...)
Compte-rendu des maraudes de mai 2006
Retour Avenue de Verdun et sur les quais du (...)
Compte-rendu des maraudes d’ avril 2006
« Cela me ramène des années en arrière quand (...)
Les rafles discriminatoires d’étrangers seraient-elles légales ?
Dimanche 7 mai 2006, huit avocat-e-s de (...)
Maraudes de mars 2006
Cette année, sans doute sous la pression des (...)
Compte-rendu des maraudes de février 2006
Durant ce mois de février il y avait seulement
Maraudes de décembre 2005 et janvier (Gare de l’Est, Paris X)
« Si on ouvrait 1000 places demain, il y (...)

 
 

Entrez votre recherche dans le formulaire ci-dessus puis validez.
 
  Plan du site / Web map  
  Espace privé  
   
Accueil - Fil d'info - Site réalisé avec SPIP