accueil
  Qui sommes nous ? | Sur l'asile | Maraudes | Exilés mineurs | Presse pays d'exil | Nous contacter | Photos | Archives
  Liens | A Calais | Les exilés sur les routes d'Europe | Adresses utiles à Paris

Accueil du site > Maraudes > Compte rendu des maraudes du collectif en mars 2008

Compte rendu des maraudes du collectif en mars 2008

vendredi 2 mai 2008, par exilés 10


Compte rendu des maraudes du Collectif de soutien des exilés du 10ème arrondissement de Paris mars 2008

Les mineurs continuent à arriver en nombre malgré les difficultés du passage

N’ayant pas réussi à passer de Grèce en Italie en début d’année compte tenu des problèmes rencontrés à Patras, le port de passage vers l’Italie, les mineurs sont toujours moins nombreux que l’an dernier mais ils continuent à arriver à Paris.

Contrairement aux années précédentes on constate une augmentation du nombre des arrivants en mars. Ils étaient 45 contre 36 en février. Très probablement les arrivées vont s’étaler sur une durée plus longue, comme semble l’indiquer les premiers chiffres d’avril. En 10 jours ils ont été aussi nombreux que sur tout le mois d’avril 2007..

Cet étalement des arrivées fait que depuis janvier les 40 places dans les hôtels et les 4 ou 5 places à Enfants du Monde Droits de l’Homme ont permis de mettre à l’abri la quasi totalité d’entre eux. Néanmoins, ils étaient souvent plus de 5 dehors courant mars. Le 7 mars un jeune de 13 ans était très inquiet ; il ne voulait pas rester dehors, car il avait peur d’être pris par la police au parc et le passage d’une patrouille à pied ne l’a pas rassuré. Comme FTDA a indiqué (au téléphone car il n’y avait pas de maraude ce vendredi là) n’avoir pas de place, il a fallu tricher pour le faire monter dans les bus atlas. Avec sa capuche et son écharpe, il a réussi à monter. Heureusement car il lui a fallu attendre le lundi suivant pour être pris en charge.

La détermination de l’âge reste un problème et la présomption de minorité ne joue guère. Même des jeunes ayant une taskera (document d’identité afghan) sont parfois refusés, les intervenants de FTDA décidant de sa validité en lieu et place du juge pour enfants. Ceci conduit d’ailleurs chaque fois à des discussions animées avec eux, comme le 12 mars où en fin de compte on a obtenu qu’un jeune de 16 ans, arrivé depuis une semaine, soit pris en charge. Hélas celui qui avait une taskera de 17 ans ne l’a pas été et a dû attendre début avril. A noter d’ailleurs que le Procureur a de plus en plus tendance lui aussi à remettre en cause les taskeras et à faire pratiquer des expertises osseuses, même lorsque FTDA et l’ASE estiment que le jeune est mineur.

Les jeunes sont toujours à la recherche du meilleur pays pour eux, celui qui leur donnera un titre de séjour après 18 ans, et beaucoup hésitent à tenter le passage vers l’Angleterre compte tenu des difficultés rencontrées à Calais. Sans compter que parfois ils se trompent de camion comme ce jeune de 14 ans qui s’est retrouvé en Hollande ! Ils s’orientent alors vers les pays scandinaves. Le passage vers le Danemark n’est cependant pas simple et certains se font prendre et sont envoyés vers les foyers pour mineurs, notamment à Hambourg où expulsés vers le pays d’où ils viennent, Hollande ou Belgique car peu tentent maintenant le passage direct à partir de la France, ces trains étant trop contrôlés par la police allemande. On en voit ainsi un certain nombre repasser par Paris avant de retenter le passage.

Cette errance n’est pas sans conséquence, comme pour ce jeune de 17 ans, accidenté en Grèce ou en Italie et qui était assez perturbé, ne sachant plus quoi faire : rester en France, partir en Norvège, repartir en Afghanistan. Visiblement il souffrait de troubles psychologiques assez sérieux. FTDA l’a pris en charge mais après une nuit il a décidé de quitter l’hôtel et de dormir dans le square Villemin.

Un de leurs inquiétudes reste les empreintes. Ils hésitent à nous croire lorsque nous leur disons que les mineurs ne sont la plupart du temps pas expulsés, même s’ils ont leurs empreintes prises dans un autre pays. Cette peur de la prise d’empreintes les fait même hésiter parfois à aller à FTDA. Un a même refusé de prendre le bus atlas, de peur que ses empreintes soient prises à la Boulangerie… Un autre avait peur qu’après son passage devant le juge pour enfants qui l’avait accepté comme mineur, on lui prenne ses empreintes dans le foyer où il devait aller.

Qu’ils soient de passage ou demandeurs d’asile la vie des exilés n’est pas un long fleuve tranquille

Pour les demandeurs d’asile le premier souci reste les empreintes. Si la Norvège a suspendu les réadmissions vers la Grèce, la France continue à expulser les exilés conformément au règlement Dublin II, malgré une rumeur qui a couru chez les exilés début mars. Les derniers référés contre cette mesure ont été rejetés et un afghan n’a été libéré que du fait d’une « erreur » de la police et d’un temps trop long entre l’interpellation et la notification de ses droits. Reste à savoir ce qu’il va pouvoir faire maintenant, la décision de réadmission étant toujours valable. Attendre 6 mois et se représenter à la Préfecture pour avoir une autorisation provisoire de séjour en espérant faire jouer l’impossibilité de réadmission (article 20/2 du règlement 343/2003).

Parfois, trois mois ou plus après la saisie de l’état responsable, et en l’absence de réponse, le France accepte cependant, suite à nos interventions auprès du 10ème bureau, d’accorder l’autorisation provisoire de séjour (la fameuse carte verte) et de permettre le dépôt de la demande d’asile en France. Mais durant ces trois mois les demandeurs d’asile restent dehors, sans bénéficier d’aucune aide, d’aucun logement.

Une fois le récépissé obtenu (carte jaune), les problèmes persistent parfois. Certains se plaignent des conditions de vie dans les CADA. Les cours de français sont insuffisants où inexistants, l’attitude des intervenants qui « n’aiment pas les réfugiés », comme le dit un demandeur d’asile logé dans un CADA de l’Est, et n’arrêtent pas de leur demander « pourquoi ils ont quitté leurs pays » ne leur plait pas.

Et quand ils veulent retourner dans le pays d’où ils viennent ils rencontrent parfois des difficultés insoupçonnables, comme cet afghan qui a toujours vécu en Iran et qui malgré la carte de réfugié qu’il détient erre toujours dans Paris dans l’attente d’une décision du HCR. De plus les sommes prévues (2000 euros en trois fois) ne leur semblent pas suffisantes pour se réinstaller. Il est vrai que cela ne couvre même pas le coût actuel du passage entre la Grèce et l’Italie qui serait de 3500 euros.

Certains en procédure prioritaire, vont de rendez vous en rendez vous sans obtenir leur dossier OFPRA, faute de traducteur. Même ceux parlant un anglais très correct rencontrent des problèmes… A la préfecture on ne parle que français !

D’où les tensions place du Colonel fabien

Les trois bus atlas, qui n’emmènent que 170 personnes à la Boulangerie chaque soir, sont insuffisants pour permettre à tous les exilés d’avoir un hébergement la nuit. Ils ont été souvent plus d’une vingtaine à devoir dormir dehors durant le mois de mars.

Le système actuel des listes par nationalité conduit en permanence à des bousculades et parfois des bagarres.

Le 5 mars les afghans et les kurdes étaient particulièrement énervés : les afghans parce que seuls 24 noms avaient été retenus sur la cinquantaine transmise, les kurdes parce qu’ils trouvaient qu’il y avait trop d’afghans pris et aucun kurde.

Le 17 mars après une bagarre très courte entre un afghan et un maghrébin ivre, et devant les bousculades, la RATP a décidé de supprimer le troisième bus sans en avertir les exilés. Ce n’est qu’à 22h, en téléphonant à la permanence de la DDASS que nous avons appris que les 70 personnes présentes devraient dormir dehors avec une température ressentie de -1°C. Une partie est allée à la Boulangerie à pied mais bien entendu on le les a pas laissés entrer. Le lendemain, malgré la présence de deux gros bras à l’entrée du bus la situation était tendue.

Les députés socialiste du 20ème et du 13ème venus avec Pierre Henry place du colonel Fabien le 26 mars, ont pu se rendre compte par eux-mêmes des problèmes rencontrés par les exilés. Mais cela changera-t-il quelque chose ?

Le règlement Dublin déterminant l’état responsable de la demande d’asile reste un casse tête pour eux.

Comment savoir si ce demandeur d’asile en Suisse, débouté va pouvoir déposer un demande dans un autre pays Européens. La Suisse n’applique pas encore ce règlement même si elle l’a signé et n’aurait des accords de réadmission qu’avec les pays frontaliers. Et qu’en est-il de la Bulgarie ?

Quelles sont les chances de cet afghan renvoyé par la Suède en Grèce, emprisonné trois mois avant d’avoir une invitation à quitter le territoire grec, de pouvoir redemander l’asile en Suède maintenant qu’il n’y a plus de réadmission vers la Grèce ?

Et ces deux exilés, ayant leurs empreintes en Grèce mais aussi par la suite en Angleterre ou en Allemagne pourront ils bénéficier de la suspension Norvégienne des réadmissions vers la Grèce ? Ou seront-ils expulsés vers l’Angleterre ou l’Allemagne, ce qui entrainerait un retour en Grèce ?

Il y a aussi une grande confusion parmi les exilés entre la réadmission lors du dépôt de demande d’aile et l’expulsion vers leur pays si leur demande est rejetée. Certains espéraient qu’après ce rejet ils ne seraient expulsés que dans le pays européens où ils avaient leurs empreintes.

Des questions sur leurs histoires et les possibilités de demander l’asile

Dans la mesure où ils ne peuvent pas rencontrer un intervenant des associations s’occupant des demandes d’asile pour discuter de leur cas avant d’aller à la préfecture, ils nous sollicitent fortement durant les maraudes. Ce n’est malheureusement pas l’endroit idéal pour en parler.

Que dire en quelques minutes à ce Tadjik de Kapisa qui a fui parce qu’il était faussement accusé de meurtre ? A ce jeune qui demande si sa famille, dont l’histoire est liée à son cas d’asile pourrait le rejoindre en Norvège s’il est accepté là bas ? A cet autre dont les frères ont obtenus l’asile en Angleterre et dont l’histoire mentionne son nom et qui veut aller les rejoindre et demander l’asile ? A celui qui est avec son frère de 10 ans et qui se demande s’il faut dire qu’ils sont ensemble ou faire comme si le jeune était un mineur isolé ?

CR maraudes mars 08 | 0 X 0 | 28.8 ko
 
 
   
   
  compte rendu des activités et maraudes mars mai 2013
Activités et maraudes du Collectif de Soutien (...)
compte rendu des activités et maraudes janvier février 2013
Mineurs 3 janvier 2013 Il y avait 37 jeunes (...)
compte rendu des activités et maraudes novembre décembre 2012
Mineurs 4 novembre Ils sont entre 32 et 33 (...)
compte rendu des maraudes : septembre octobre 2012
Mineurs 1er septembre Après le calme (...)
compte rendu des maraudes : juin aout 2012
Juin - Aout 2012 Les mineurs 5 juin (...)
compte rendu des maraudes:mai 2012
Des mineurs toujours maltraités En mai ils (...)
compte rendu des maraudes : mars avril 2012
Compte rendu des activités et des maraudes du (...)
compte rendu des maraudes : janvier février 2012
Les mineurs dans le froid En janvier et en (...)
compte rendu des maraudes novembre décembre 2011
Les mineurs En 2011 nous avons rencontré (...)
compte rendu des maraudes septembre octobre 2011
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes juillet aout 2011
Les mineurs En juillet nous avons rencontrés (...)
compte rendu des maraudes juin 2011
Les mineurs En juin nous avons rencontrés 73 (...)
compte rendu des maraudes mai 2011
Les mineurs En mai 82 nouveaux mineurs (...)
compte rendu des maraudes avril 2011
Les mineurs En avril, 69 nouveaux mineurs (...)
compte rendu des maraudes mars 2011
Les mineurs Depuis janvier 2011 nous avons (...)
compte rendu des maraudes janvier février 2011
Les mineurs Durant les deux premiers mois de (...)
compte rendu des maraudes décembre 2010
Les mineurs Nous avons rencontré 124 (...)
compte rendu des maraudes novembre 2010
Les mineurs Durant ce mois de novembre nous (...)
compte rendu des maraudes octobre 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes août 2010
Mineurs dans l’attente Les vacances (...)
compte rendu des maraudes juillet 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
évacuation du canal : communiqué du Collectif
Exilés afghans : hypocrisie gouvernementale (...)
compte rendu des maraudes juin 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes mai 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes avril 2010
Les mineurs Nous avons vu 46 nouveaux (...)
compte rendu des maraudes mars 2010
Mineurs : toujours nombreux, toujours mal (...)
compte rendu des maraudes février 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes janvier 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
CP/Collectif de soutien des exilés du 10ème – GISTI - MRAP Nouvel hébergement parisien à l’ancien hôpital Saint-Lazare Toujours pas de réponse satisfaisante à la situation des exilés
Communiqué de Presse Collectif de soutien (...)
CP/Conditions de vie inhumaines des exilés dans le 10ème arrondissement à Paris
Conditions de vie inhumaines des exilés dans (...)
compte rendu des maraudes décembre 2009
Paroles de mineurs Voici ce que disaient (...)
compte rendu des maraudes novembre 2009
Après 4 ans, un espoir pour les mineurs ? Le (...)
compte rendu des maraudes octobre 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes du collectif août 2009
L’expulsion indigne des exilés des (...)
lettre ouverte des associations au maire de Paris après les expulsions des exilés des parcs du 10ème (signatures au 12 sept)
LETTRE OUVERTE À MONSIEUR DELANOE Monsieur (...)
Compte rendu des maraudes du Collectif de Soutien des Exilés du 10ème arrondissement de Paris Juillet 2009
Les mineurs toujours plus nombreux 52 (...)
À Paris, les exilés, principalement afghans, chassés du parc Villemin, seul abri qui leur est offert la nuit !
À Paris, les exilés, principalement afghans, (...)
compte rendu des maraudes du collectif juin 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes du collectif mai 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes avril 2009
Comment se débarrasser des mineurs afghans ? (...)
2e Cercle de silence devant l’église Saint-Laurent, Paris X
Dimanche 26 avril 17h - 18h Appel de (...)
compte rendu des maraudes mars 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
L’inhospitalité a tué deux exilés à Paris et à Calais/عدم مهمان نوازی باعث کشته شدن دو پناهنده در پاریس و کاله شد/Inhospitality killed two exiles in Paris and Calais
Communiqué du Collectif de soutien des exilés (...)
Action Amnesty International : 25 et 29 avril 2009 : demander l’asile est un droit, pas un délit
Les groupes parisiens d’Amnesty (...)
Intervention du Collectif au square Villemin (Paris 10ème) le 3 avril 2009 à l’occasion de la semaine du développement durable
Nous n’allons pas vous parler des (...)
compte rendu des maraudes février 2009
Février 2009 Toujours plus de mineurs (...)
compte rendu des maraudes janvier 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
CERCLE DE SILENCE ( دايره سکوت) le samedi 7 février 2009 17h - 18h sur le parvis de st Laurent PARIS 10
Le collectif des exilés du 10e a appellé à un (...)
Compte rendu de la réunion du comité de suivi du Kiosque du 22 janvier 2009
Compte rendu rédigé par le Collectif de (...)
Réunion des associations du 10ème avec la mairie - 13/02/09
COMPTE RENDU REDIGE PAR LES ASSOCIATIONS (...)
compte rendu des maraudes décembre 2008
Des mineurs de plus en plus nombreux En (...)
compte rendu des maraudes novembre 2008
Espoirs déçus pour la vingtaine de mineurs (...)
réunion publique le 28 novembre à Paris sur la situation des afghans
GUERRE EN AFGHANISTAN CHASSE AUX EXILES (...)
compte rendu des maraudes octobre 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes août 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en juillet 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
un après midi avec les exilés ; 5 juillet 2008 square Villemin
5 juillet : une éclaircie La journée débute (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en juin 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu de la réunion à la mairie du 10ème - 11 juin 08
Compte rendu de la réunion entre le Collectif (...)
Rencontre avec les exilés samedi 5 juillet de 13h à 18h
Organisée par le collectif des exilés du Xe (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en mai 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en avril 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Avenue de Verdun 04/03/08
Avenue de Verdun Ch R. 04/03/08 Ils sont (...)
1000 jeunes français de plus en Afghanistan, combien de jeunes Afghans en sus dans le 10e arrondissement de Paris ?
1000 jeunes français de plus en Afghanistan, (...)
Maraude auprès des Irakiens présents dans le 10ème arrondissement
Affligeant de discuter avec les Irakiens (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en février 2008
Des mineurs moins nombreux que l’an (...)
Lexique pour les comptes rendus de maraudes
Allées de Verdun : allée située près de la (...)
Reportage : Paris, le quotidien de l’exil
A lire sur : http://www.leblogde21.com/ Au (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en janvier 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en décembre 2007
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en novembre 2007
De plus en plus de mineurs isolés étrangers (...)
Renversement d’image pour afficher l’invisibilité des exiles
De l’autre côté de l’affiche... (...)
Compte-rendu des maraudes d’octobre 2007 du Collectif
Le dispositif parisien d’accueil des (...)
Compte-rendu des maraudes de septembre 2007 du Collectif
Lire ce compte-rendu en pdf : Dur combat (...)
Irakiens, SDF à Paris, coincés entre deux enfers
PARIS, 15 nov 2006 (AFP) - "Je ne sais pas où (...)
Compte-rendu des maraudes de l’été 2007
L’accueil des exilés : version parisienne
Maraude de juin 2007
Exceptionnellement les pièces jointes ne sont (...)
compte rendu des maraudes du collectif mai 2007

Compte-rendu des maraudes d’avril 2007
Lire ce compte-rendu en pdf : L’approche
Compte-rendu des maraudes de mars 2007
Lire ce compte-rendu en pdf : Les mineurs (...)
Compte-rendu de Février 2007
Le mois de février a été marqué par la chasse (...)
Compte-rendu des maraudes de janvier 2007
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte-rendu des maraudes de décembre 2006
Retrouvez les autres compte-rendus de maraude (...)
Compte-rendu des maraudes de novembre 2006
Retrouvez les autres compte-rendus de maraude (...)
Compte rendu des maraudes d’octobre 2006
Alors que le froid a fait son arrivée, tout (...)
Maraudes de septembre 2006
Les familles sont parties Sur les 7 familles (...)
Maraudes de juillet et d’août 2006
Appliquer chaque fois que c’est (...)
Compte rendu des maraudes de juin 2006
Retrouvez les autres comptes-rendus de (...)
Compte-rendu des maraudes de mai 2006
Retour Avenue de Verdun et sur les quais du (...)
Compte-rendu des maraudes d’ avril 2006
« Cela me ramène des années en arrière quand (...)
Les rafles discriminatoires d’étrangers seraient-elles légales ?
Dimanche 7 mai 2006, huit avocat-e-s de (...)
Maraudes de mars 2006
Cette année, sans doute sous la pression des (...)
Compte-rendu des maraudes de février 2006
Durant ce mois de février il y avait seulement
Maraudes de décembre 2005 et janvier (Gare de l’Est, Paris X)
« Si on ouvrait 1000 places demain, il y (...)

 
 

Entrez votre recherche dans le formulaire ci-dessus puis validez.
 
  Plan du site / Web map  
  Espace privé  
   
Accueil - Fil d'info - Site réalisé avec SPIP