accueil
  Qui sommes nous ? | Sur l'asile | Maraudes | Exilés mineurs | Presse pays d'exil | Nous contacter | Photos | Archives
  Liens | A Calais | Les exilés sur les routes d'Europe | Adresses utiles à Paris

Accueil du site > Maraudes > compte rendu des maraudes du collectif mai 2009

compte rendu des maraudes du collectif mai 2009

mardi 14 juillet 2009, par exilés 10


Compte rendu des maraudes du Collectif de Soutien des Exilés du 10ème arrondissement de Paris

Mai 2009

Toujours plus de mineurs et toujours plus de difficultés à les faire prendre en charge

En mai, 59 nouveaux mineurs afghans sont arrivés à Paris. Depuis le début de l’année ils ont été 338 soit environ 100 de plus que sur la même période de 2008.

En plus des MIE 4 familles sont arrivées à Paris avec 10 enfants parfois très jeunes.

Face à cette arrivée importante de jeunes, pas question pour la DASS d’augmenter le nombre de mises à l’abri. Pour faire des économies et pour s’en débarrasser plus vite, FTDA et la DASS ont préféré pérenniser ce stockage inacceptable dans un accueil de jour pour SDF. Et comme en avril les plus jeunes, donc les plus fragiles, sont les moins protégés et les moins suivis, n’ayant droit qu’à l’ESI de l’Armée du Salut. Ce jeune de 14 ans et demi après y avoir passé deux mois a décidé de partir. Avec le beau temps certains préfèrent dormir dans le parc, trouvant que les conditions à l’ESI sont déplorables. Certains disent que c’est sale, qu’ils y attrapent des maladies, qu’il y a des insectes. Mais du côté de FTDA on continue à vanter ce merveilleux accueil devant les journalistes.

Et attention à vous si vous émettez des doutes. Vous êtes un « emmerdeur » qui mériterait entre autres politesses qu’on « lui en foute une », selon les termes du Directeur de FTDA le 23 mai lorsqu’on avait fait remarquer à l’équipe de maraude qu’un jeune de 14 ans venait de sortir de l’hôpital après 15 jours là-bas et qu’il faudrait que FTDA prenne le temps d’aller au parc le récupérer. Ce qui à notre avis correspondait à ce que devrait être une « maraude ». Mais il est vrai que FTDA « n’est pas là pour récupérer toute la misère des mineurs ».

Du côté de l’ASE peu d’amélioration. Le temps d’attente avant une prise en charge s’allonge, les demandes d’expertises osseuses se multiplient.

Beaucoup de ceux qui sont hébergés à l’hôtel estiment qu’ils perdent leur temps en France. Ils ne sont même pas tous scolarisés, suivant seulement des cours de français dans les bureaux de FTDA, cours qu’ils trouvent insuffisants et décevants. Et pourtant cette intégration par la langue, l’inscription dans une école est importante pour eux. Il suffit pour s’en convaincre de voir le changement de comportement de ceux qui arrivent enfin à suivre des cours. Ils retrouvent le sourire et un peu d’espoir dans leur avenir en France.

S’ils décident d’aller seuls à l’ASE, l’expertise médicale sera le passage obligé et ils seront souvent déclarés majeurs, même avec leur taskera originale. En mai deux jeunes ont été dans ce cas, malgré l’avis des référents de l’ASE qui les estimaient mineurs. Heureusement les juges pour enfants saisis ont pris une Ordonnance de Placement Provisoire, les considérant comme mineurs malgré les résultats de l’expertise médicale. Ceci n’a pas empêché l’ASE de faire appel d’une des OPP, ce qui semble être une stratégie de la direction de l’ASE pour renvoyer ces jeunes sur les routes de l’exil.

Pour certains obtenir leur taskera originale est un casse tête : ils ont vécu en Iran ou au Pakistan et n’ont souvent pas de documents avec leur photo et leur âge, leur famille n’a pas la centaine d’euros nécessaires pour envoyer l’original en courrier express, les conditions de sécurité de permettent pas à leur famille de rejoindre la ville… Et alors il sera plus difficile en cas d’expertise osseuse défavorable, de convaincre le juge de leur minorité. Souvent ils préfèrent tenter leur chance dans un pays où l’avis du travailleur social sera déterminant pour décider de leur minorité.

Résultat de cet accueil misérable : de plus en plus décident de partir, ne voyant pas comment bâtir leur futur en France dans ces conditions. Ils espèrent qu’en Scandinavie ou en Angleterre cela se passera mieux pour eux. Hélas tous ces pays, devant l’afflux de mineurs afghans, durcissent leurs pratiques. Et encore faut-il qu’ils arrivent dans le pays de leur choix. Nombreux sont ceux qui sont arrêtés en cours de route, notamment en Allemagne.

La discussion que le Collectif a eue avec Myriam El Khomri le 18 mai laisse peu d’espoir sur une amélioration rapide de la prise en charge des mineurs isolés afghans. Les idées avancées par l’adjointe chargée de la protection de l’enfance sont certes intéressantes mais dans les faits on voit difficilement comment pourrait se mettre en place rapidement un système d’hébergement et de suivi socio éducatif conforme à la protection de l’enfance. Même interrogation par rapport au poids qu’elle peut avoir sur l’ASE pour obtenir une modification des pratiques actuelles visant à se débarrasser des jeunes. La mairie du 10ème parle elle parfois de préemption d’un hôtel pour le transformer en foyer pour MIE, mais aucune décision n’est encore prise et cela ne se fera certainement pas avant plusieurs années.

Les jeunes sont donc laissés à eux-mêmes et dans la rue la plupart du temps, soumis à des dangers divers et variés. Le 4 mai un groupe nous disait par exemple qu’ils étaient souvent soumis à des sollicitations de « vieux » dans le parc.

Pour ceux enfin pris en charge par l’ASE le parcours du combattant n’est pas terminé. Demander le l’argent à l’ASE est incongru semble-t-il. Plus, le jeune demandant trop vite de l’argent pour manger et acheter des vêtements est parfois soupçonné de vouloir repartir en utilisant cet argent pour le passeur ! Et s’il y a des problèmes dans les structures d’accueil, l’ASE prend rarement le temps d’écouter ce que disent les jeunes. De toutes façons ils n’y a souvent pas d’autres places disponibles. Donc un jeune qui se sent mal dans sa famille d’accueil devra y rester ou se retrouver dehors. C’est vrai que ces jeunes afghans, au parcours compliqué, ne sont pas toujours faciles. Mais ils ne sont certainement pas plus difficiles ou caractériels que les jeunes français du même âge qu’on ne se permettrait pas de remettre à la rue en cas de problème. Cette transformation de leur travail, d’un suivi socio éducatif à une gestion des flux, est par ailleurs mal perçue par nombre de travailleurs de l’ASE.

Le refus d’écouter les jeunes n’est pas le propre de l’ASE. Un juge pour enfants de Paris a le 4 mai pris une décision de non protection pour deux frères (14 ans et demi et 16 ans), sans les avoir entendus une seule fois. FTDA ayant tardé pour faire appel de cette décision, nous l’avons fait.

La colère monte contre les conditions d’hébergement des demandeurs d’asile

Ils sont de plus en plus nombreux, plus d’une trentaine, à avoir obtenu le droit au séjour et à devoir rester des semaines voire des mois dans le parc. Et si l’on compte ceux qui sont sous procédure Dublin à cause des empreintes ou en procédure prioritaire (notamment à cause des interpellations effectuées chaque semaine par les RG dans le parc ) ce sont certainement plus de 70 demandeurs d’asile qui doivent passer leurs nuits dehors, un tiers des exilés présents la nuit dans le 10ème. Comment imaginer qu’en voyant ces conditions de vie les exilés aient envie de demander l’asile en France ?

Ils sont de plus en plus exaspérés et aussi désespérés par cet accueil. Ils vont d’association en association, d’accueil de jour en accueil de jour, pour obtenir toujours la même réponse : il n’y a aucune place d’hébergement, même pour quelques nuits. Et comme conséquence la tension monte dans le parc, notamment avec les gardiens, près des bus atlas surtout les jours de pluies, où ils étaient parfois près d’une centaine après le dernier bus, ou lors de la distribution des repas.

Les conditions sanitaires se dégradent aussi mais même pour les blessés ou les malades il n’y a pas d’espoir d’une prise en charge rapide. Il a fallu en faire hospitaliser un le 20 mai. Près des bus après plusieurs semaines dans le parc, ce titulaire d’une carte verte ne pouvait plus se relever à cause d’une intense douleur.

Certains veulent aussi aller exposer leur problème au HCR mais il serait étonnant qu’ils soient reçus.

Rumeurs et espoirs pour les dublinisés

Actuellement beaucoup arrivent en France persuadés que la France n’expulse plus vers la Grèce. Difficile de leur faire comprendre que ce n’est pas la politique du gouvernement, le Ministre Besson l’a d’ailleurs rappelé et que ce n’est la plupart du temps que grâce à un mauvais travail de la police à Paris qu’ils ne sont pas expulsés : libération par le Juge de la Liberté et de la Détention pour l’absence de traducteurs et des délais trop longs entre l’interpellation au Centre de Réception des Etrangers et le transfert au Centre de rétention administrative, suspension de la mesure de réadmission par le Tribunal Administratif le plus souvent pour l’absence d’information dans une langue qu’ils comprennent (très rarement du fait des conditions en Grèce)… Et dans ce cas ils n’ont aucune garantie que leur demande d’asile sera acceptée et qu’ils auront la « carte verte » (APS). Ils devront alors attendre des mois dehors, avant que leur demande soit enregistrée et pour ceux qui seront en procédure prioritaire des années car jusqu’à la décision de la Cour nationale du Droit d’Asile ils n’auront aucun hébergement.

Dublin toujours et encore

Les empreintes en Grèce restent le principal problème de ces exilés demandeurs de protection en Europe. Qu’ils arrivent par l’Italie, par les pays de l’Est (Roumanie, Hongrie) - parcours qui semble se développer, ou par avion avec de faux passeports et de faux visas (2500 euros), la plupart ont eu leurs empreintes prises dans les îles grecques et ont peu de chances de pouvoir demander l’asile ailleurs.

Après deux ans en Europe, avec des empreintes en Grèce, Italie, Espagne, trois mois dehors à Paris ces deux jeunes envisagent de tenter leur chance ailleurs. Mais quel pays acceptera leur demande d’asile ? Arrivés mineurs en Europe, faute d’information suffisante sur leurs droits à une protection, ils ont perdu leur chance d’échapper au couperet des empreintes.

Un jeune afghan qu’on avait rencontré en 2006, alors qu’il avait 15 ans, est parti en Suède et a été expulsé en Afghanistan l’an dernier. Il revient et va essayer de tenter de nouveau sa chance en tant que mineur en France pour éviter une nouvelle errance à travers l’Europe.

Un autre espère que la Belgique le reconnaitra comme mineur et qu’il pourra demander l’asile là bas où sa sœur a rejoint depuis plusieurs années son mari réfugié.

Mais que peut espérer celui-ci avec ses empreintes en Grèce, en Slovénie, en Italie, en France, en Suisse ?

Celui qui tourne en Europe depuis 2007 : prison en Grèce, centre de rétention en Allemagne avant une expulsion vers la Grèce ? Tenter sa chance ailleurs ou faire ce que ses parents lui demandent : rentrer en Afghanistan au risque de se faire tuer ?

Et celui qui lui-même a indiqué en demandant l’asile en Autriche qu’il venait de Grèce. L’Autriche a engagé une procédure de réadmission en Grèce et maintenant se pose la question de ce qui se passera dans un autre pays : réadmission en Autriche ou en Grèce ? Même question pour ceux arrêtés dans les aéroports de Paris, Madrid, Berlin, Bruxelles, en provenance de Grèce avec de faux passeports ?

Certains espèrent que les mauvais traitements subis en Grèce de la part de la police ou de passeurs pourront leur éviter une réadmission. Mais la plupart du temps à l’exception de cicatrices ils n’ont aucune preuve de ce qu’ils avancent.

Et pourtant ils ont souvent de bons cas d’asile

Cet afghan originaire de Kapisa a dû fuir avec sa famille les menaces des talibans il y a 10 ans. Au Pakistan ils ont également été menacés et ont dû fuir en Iran. Compte tenu de la situation dans cette province de l’est afghan il est impossible pour lui d’y retourner.

Cet autre qui a travaillé avec l’armée française et a les documents le prouvant a également de bonnes chances d’obtenir l’asile ici. Son jeune frère de 16 ans a réussi à obtenir l’asile en Angleterre à cause des menaces qui pesaient sur la famille du fait de sa collaboration avec les français. Les parents ont d’ailleurs été tués par les talibans.

De même ce traducteur des forces polonaises et américaines a de bonnes chances d’obtenir l’asile, mais qu’en sera-t-il pour celui qui travaillait avec Handicap International et qui a été menacé par les talibans ?

Et pour ce blond a la peau très claire qui dit être en danger en Afghanistan car on le prend pour un américain ?

Mais comme toujours ceux qui ont vécu toute leur vie en Iran ou au Pakistan, et qui ne connaissent pas l’Afghanistan auront du mal à construire un cas d’asile acceptable. Mais peut-être que cet afghan expulsé d’Iran après 26 ans là bas pourra justifier des problèmes rencontrés pendant la semaine qu’il a passée à Mazar avant de partir pour l’Europe.

Beaucoup d’arrivées de réfugiés statutaires en Italie

Plusieurs réfugiés en Italie sont arrivés à Paris durant ce mois de mai : pas de travail sauf au noir dans des conditions inacceptables, pas d’aide pour un logement, une xénophobie en augmentation. Ils voudraient bien s’installer ailleurs mais cela semble difficile sans pouvoir prouver qu’ils courent un danger réel dans ce pays.

Cas un peu particulier de cet afghan ayant demandé l’asile en Italie et parti avant la décision. Ses empreintes n’étant bizarrement pas dans Eurodac, il a eu une APS à Paris, mais vient d’apprendre que sa demande d’asile avait été acceptée en Italie. Il ne souhaite pas y retourner mais que va-t-il se passer pour lui maintenant ?

CR maraude mai 09 | 0 X 0 | 31.5 ko
 
 
   
   
  compte rendu des activités et maraudes mars mai 2013
Activités et maraudes du Collectif de Soutien (...)
compte rendu des activités et maraudes janvier février 2013
Mineurs 3 janvier 2013 Il y avait 37 jeunes (...)
compte rendu des activités et maraudes novembre décembre 2012
Mineurs 4 novembre Ils sont entre 32 et 33 (...)
compte rendu des maraudes : septembre octobre 2012
Mineurs 1er septembre Après le calme (...)
compte rendu des maraudes : juin aout 2012
Juin - Aout 2012 Les mineurs 5 juin (...)
compte rendu des maraudes:mai 2012
Des mineurs toujours maltraités En mai ils (...)
compte rendu des maraudes : mars avril 2012
Compte rendu des activités et des maraudes du (...)
compte rendu des maraudes : janvier février 2012
Les mineurs dans le froid En janvier et en (...)
compte rendu des maraudes novembre décembre 2011
Les mineurs En 2011 nous avons rencontré (...)
compte rendu des maraudes septembre octobre 2011
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes juillet aout 2011
Les mineurs En juillet nous avons rencontrés (...)
compte rendu des maraudes juin 2011
Les mineurs En juin nous avons rencontrés 73 (...)
compte rendu des maraudes mai 2011
Les mineurs En mai 82 nouveaux mineurs (...)
compte rendu des maraudes avril 2011
Les mineurs En avril, 69 nouveaux mineurs (...)
compte rendu des maraudes mars 2011
Les mineurs Depuis janvier 2011 nous avons (...)
compte rendu des maraudes janvier février 2011
Les mineurs Durant les deux premiers mois de (...)
compte rendu des maraudes décembre 2010
Les mineurs Nous avons rencontré 124 (...)
compte rendu des maraudes novembre 2010
Les mineurs Durant ce mois de novembre nous (...)
compte rendu des maraudes octobre 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes août 2010
Mineurs dans l’attente Les vacances (...)
compte rendu des maraudes juillet 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
évacuation du canal : communiqué du Collectif
Exilés afghans : hypocrisie gouvernementale (...)
compte rendu des maraudes juin 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes mai 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes avril 2010
Les mineurs Nous avons vu 46 nouveaux (...)
compte rendu des maraudes mars 2010
Mineurs : toujours nombreux, toujours mal (...)
compte rendu des maraudes février 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes janvier 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
CP/Collectif de soutien des exilés du 10ème – GISTI - MRAP Nouvel hébergement parisien à l’ancien hôpital Saint-Lazare Toujours pas de réponse satisfaisante à la situation des exilés
Communiqué de Presse Collectif de soutien (...)
CP/Conditions de vie inhumaines des exilés dans le 10ème arrondissement à Paris
Conditions de vie inhumaines des exilés dans (...)
compte rendu des maraudes décembre 2009
Paroles de mineurs Voici ce que disaient (...)
compte rendu des maraudes novembre 2009
Après 4 ans, un espoir pour les mineurs ? Le (...)
compte rendu des maraudes octobre 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes du collectif août 2009
L’expulsion indigne des exilés des (...)
lettre ouverte des associations au maire de Paris après les expulsions des exilés des parcs du 10ème (signatures au 12 sept)
LETTRE OUVERTE À MONSIEUR DELANOE Monsieur (...)
Compte rendu des maraudes du Collectif de Soutien des Exilés du 10ème arrondissement de Paris Juillet 2009
Les mineurs toujours plus nombreux 52 (...)
À Paris, les exilés, principalement afghans, chassés du parc Villemin, seul abri qui leur est offert la nuit !
À Paris, les exilés, principalement afghans, (...)
compte rendu des maraudes du collectif juin 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes avril 2009
Comment se débarrasser des mineurs afghans ? (...)
2e Cercle de silence devant l’église Saint-Laurent, Paris X
Dimanche 26 avril 17h - 18h Appel de (...)
compte rendu des maraudes mars 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
L’inhospitalité a tué deux exilés à Paris et à Calais/عدم مهمان نوازی باعث کشته شدن دو پناهنده در پاریس و کاله شد/Inhospitality killed two exiles in Paris and Calais
Communiqué du Collectif de soutien des exilés (...)
Action Amnesty International : 25 et 29 avril 2009 : demander l’asile est un droit, pas un délit
Les groupes parisiens d’Amnesty (...)
Intervention du Collectif au square Villemin (Paris 10ème) le 3 avril 2009 à l’occasion de la semaine du développement durable
Nous n’allons pas vous parler des (...)
compte rendu des maraudes février 2009
Février 2009 Toujours plus de mineurs (...)
compte rendu des maraudes janvier 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
CERCLE DE SILENCE ( دايره سکوت) le samedi 7 février 2009 17h - 18h sur le parvis de st Laurent PARIS 10
Le collectif des exilés du 10e a appellé à un (...)
Compte rendu de la réunion du comité de suivi du Kiosque du 22 janvier 2009
Compte rendu rédigé par le Collectif de (...)
Réunion des associations du 10ème avec la mairie - 13/02/09
COMPTE RENDU REDIGE PAR LES ASSOCIATIONS (...)
compte rendu des maraudes décembre 2008
Des mineurs de plus en plus nombreux En (...)
compte rendu des maraudes novembre 2008
Espoirs déçus pour la vingtaine de mineurs (...)
réunion publique le 28 novembre à Paris sur la situation des afghans
GUERRE EN AFGHANISTAN CHASSE AUX EXILES (...)
compte rendu des maraudes octobre 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes août 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en juillet 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
un après midi avec les exilés ; 5 juillet 2008 square Villemin
5 juillet : une éclaircie La journée débute (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en juin 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu de la réunion à la mairie du 10ème - 11 juin 08
Compte rendu de la réunion entre le Collectif (...)
Rencontre avec les exilés samedi 5 juillet de 13h à 18h
Organisée par le collectif des exilés du Xe (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en mai 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en avril 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en mars 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Avenue de Verdun 04/03/08
Avenue de Verdun Ch R. 04/03/08 Ils sont (...)
1000 jeunes français de plus en Afghanistan, combien de jeunes Afghans en sus dans le 10e arrondissement de Paris ?
1000 jeunes français de plus en Afghanistan, (...)
Maraude auprès des Irakiens présents dans le 10ème arrondissement
Affligeant de discuter avec les Irakiens (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en février 2008
Des mineurs moins nombreux que l’an (...)
Lexique pour les comptes rendus de maraudes
Allées de Verdun : allée située près de la (...)
Reportage : Paris, le quotidien de l’exil
A lire sur : http://www.leblogde21.com/ Au (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en janvier 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en décembre 2007
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en novembre 2007
De plus en plus de mineurs isolés étrangers (...)
Renversement d’image pour afficher l’invisibilité des exiles
De l’autre côté de l’affiche... (...)
Compte-rendu des maraudes d’octobre 2007 du Collectif
Le dispositif parisien d’accueil des (...)
Compte-rendu des maraudes de septembre 2007 du Collectif
Lire ce compte-rendu en pdf : Dur combat (...)
Irakiens, SDF à Paris, coincés entre deux enfers
PARIS, 15 nov 2006 (AFP) - "Je ne sais pas où (...)
Compte-rendu des maraudes de l’été 2007
L’accueil des exilés : version parisienne
Maraude de juin 2007
Exceptionnellement les pièces jointes ne sont (...)
compte rendu des maraudes du collectif mai 2007

Compte-rendu des maraudes d’avril 2007
Lire ce compte-rendu en pdf : L’approche
Compte-rendu des maraudes de mars 2007
Lire ce compte-rendu en pdf : Les mineurs (...)
Compte-rendu de Février 2007
Le mois de février a été marqué par la chasse (...)
Compte-rendu des maraudes de janvier 2007
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte-rendu des maraudes de décembre 2006
Retrouvez les autres compte-rendus de maraude (...)
Compte-rendu des maraudes de novembre 2006
Retrouvez les autres compte-rendus de maraude (...)
Compte rendu des maraudes d’octobre 2006
Alors que le froid a fait son arrivée, tout (...)
Maraudes de septembre 2006
Les familles sont parties Sur les 7 familles (...)
Maraudes de juillet et d’août 2006
Appliquer chaque fois que c’est (...)
Compte rendu des maraudes de juin 2006
Retrouvez les autres comptes-rendus de (...)
Compte-rendu des maraudes de mai 2006
Retour Avenue de Verdun et sur les quais du (...)
Compte-rendu des maraudes d’ avril 2006
« Cela me ramène des années en arrière quand (...)
Les rafles discriminatoires d’étrangers seraient-elles légales ?
Dimanche 7 mai 2006, huit avocat-e-s de (...)
Maraudes de mars 2006
Cette année, sans doute sous la pression des (...)
Compte-rendu des maraudes de février 2006
Durant ce mois de février il y avait seulement
Maraudes de décembre 2005 et janvier (Gare de l’Est, Paris X)
« Si on ouvrait 1000 places demain, il y (...)

 
 

Entrez votre recherche dans le formulaire ci-dessus puis validez.
 
  Plan du site / Web map  
  Espace privé  
   
Accueil - Fil d'info - Site réalisé avec SPIP