accueil
  Qui sommes nous ? | Sur l'asile | Maraudes | Exilés mineurs | Presse pays d'exil | Nous contacter | Photos | Archives
  Liens | A Calais | Les exilés sur les routes d'Europe | Adresses utiles à Paris

Accueil du site > Actualité d'ailleurs > destruction du camp de Patras en Grèce

destruction du camp de Patras en Grèce

mardi 14 juillet 2009, par exilés 10


Patra immigrant camp cleared out

YIOTA KORBAKI/ANA Ekathimrini 13 july Almost 100 officers and riot police took part in an operation to clean out and flatten a makeshift camp for illegal immigrants next to the port of Patra, which resulted in dozens of migrants being moved elsewhere. The operation almost went dramatically wrong when a large fire broke out in the camp as bulldozers moved in to level the temporary wooden huts that had been constructed by the migrants, mostly from Afghanistan. The fire service was called in to prevent the blaze reaching nearby buildings. Nobody was injured. Authorities said that they discovered 44 minors in the camp. The youngsters will be moved to a special center in northern Greece, officials said. At least 15 migrants that did not have official documents were taken into custody at a Patra police station. Another 15 that did have the necessary paperwork were moved into a hotel in the city. The Patra immigrants’ camp has been at the center of much debate recently, having grown into a makeshift home for dozens of migrants at a time, usually hoping for an opportunity to board a ferry headed for Italy. Local residents had complained about the size of the camp, which lacked running water, and the hygiene levels, which they feared posed a threat to their health. The camp had become a flash point for clashes between extreme rightists and leftists. Following yesterday’s raid, four cars belonging to state organizations were attacked. A cash machine was destroyed and assailants set fire to the door of a local court. Late last night, police in Patra remained on alert to prevent any further disturbances. http://www.ekathimerini.com/4dcgi/_w_articles_politics_2_13/07/2009_108874

Patras Crystal Night (refugee camp set on fire, flattened, evicted)

In the early hours of Sunday, July 12 the refugee settlement adjacent to the port of Patras was “mysteriously” set on fire during a police operation. According to eye-witness reports, the police cordoned off the area surrounding the settlement at about 5 a.m. Four greek citizens in solidarity who were near the settlement were immediately detained. Moments later the cops started IDʼing and arresting the refugees inside the camp. At the same time, a fire “mysteriously” started from one end of the settlement - while the police were present in the settlement. The fire burnt for a few hours, destroying a large part of the settlement. The houses not burnt were demolished later. The smoke of the fire makes it evidently clear : The greek state is resorting to totalitarian, fascist practices as a last resort to cover up the lack of whatever legitimacy it previously enjoyed - and to desperately grip control of the situation. Through the flames, we can see : The stateʼs “social peace” is war ; the tranquility and quiet safeguarded by the ”ordinary people just doing their job”, is death.

http://athens.indymedia.org/front.php3 ?lang=el&article_id=1057518

Un camp d’immigrés clandestins rasé à Patras en Grèce Euronews 7 july

Des bulldozers ont été envoyés sur place escortés par la police anti-émeute. Selon le coordinateur de Médecins sans Frontières sur place, une centaine d’immigrés en majorité des afghans ont été interpellés au moment de l’opération policière. Ils étaient 1500 personnes durant l’hiver. Ce campement existait depuis 12 ans. Les immigrés clandestins ont été transférés soit vers des centres de rétention soit vers des hôtels ou des centres d’accueil en attendant le traitement de leur demande d’asile. Le chef de la police de Patras a salué “le succès de l’opération même si elle intervient tardivement. La démolition du camp est effective”, dit-il. “Toutes les procédures juridiques ont été respectées pour l’avenir des personnes interpellées”. Cette opération intervient sur fond de tour de vis sécuritaire contre l’immigration clandestine en Grèce. Selon l’agence européenne Frontex, le pays est le plus touché des 27 par l’immigration clandestine. La plupart des migrants viennent de Turquie en espérant rejoindre l’Italie. L’an dernier, près de 150 000 personnes ont été interceptées et plus de 250 000 seraient entrées illégalement sur le territoire grec. Les ONG demandent à Athènes d’améliorer ses structures d’accueil et ses procédures de demande d’asile afin d‘éteindre l’incendie et des violences éventuelles. Le premier ministre grec privilégie la répression et il est attendu cette semaine en Italie et en Espagne pour coopérer sur ce dossier sensible http://fr.euronews.net/2009/07/12/un-camp-d-immigres-clandestins-rase-a-patras-en-grece/

Grèce : évacuation par la police d’un camp de migrants à Patras AFP 12.07.09 | 12h56

Un campement habité par des centaines de migrants notamment afghans dans la ville portuaire grecque de Patras a été démantelé dimanche à l’aide de bulldozers escortés par la police anti-émeute, a indiqué la police locale. Quelque 100 policiers ont pris part à cette opération menée dans un camp occupé principalement par des migrants afghans ne laissant en place qu’une mosquée improvisée et une tente utilisée par des médecins volontaires. "C’était comme un petit village afghan qui s’était créé depuis plus de 12 ans", a déclaré à l’AFP Christos Papaioannou, coordinateur de l’équipe de Médecins sans frontières (MSF). Selon lui, ils étaient 1.500 cet hiver mais leur nombre avait baissé à environ 200 après des opérations de police. A l’arrivée de la police dimanche, le campement était presque vide les migrants ayant été apparemment avertis mais environ 100 personnes dont 30 mineurs ont été interpellées. Les adultes demandeurs d’asile ont été conduits dans un hôtel de Patras et les enfants dans un centre d’accueil pour mineurs à Konitsa. Les autres ont été placés en détention. Un grand nombre de clandestins âgés de 15 à 25 ans vivait près du port dans ce camp dépourvu d’eau potable et d’installations sanitaires dans l’espoir d’embarquer à bord d’un ferry pour l’Italie. Des bagarres ont éclaté entre des groupes rivaux afghans et somaliens avivant la tension avec les habitants de Patras qui ont demandé aux autorités locales et au gouvernement d’intervenir. Le bureau du Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) et plusieurs ONG ont appelé la Grèce à améliorer ses procédures de demande d’asile et à augmenter le nombre de centres d’accueil. Le ministre de l’Intérieur Prokopis Pavlopoulos a déclaré dimanche que de nouveaux centres d’accueil pour migrants seraient construits dans la région d’Evros, frontalière avec la Turquie. Plus de 250.000 clandestins, dont la plupart viennent de la Turquie voisine dans l’espoir de rejoindre l’Europe occidentale, vivent actuellement en Grèce, selon les estimations des experts et des ONG de défense des droits des immigrés.

 
 
   
   
  en Norvège, avant les élections, un programme pour durcir la procédure d’asile
Norvège Opposition party releases plan for (...)
La Grèce renforce sa lutte contre les exilés
La Grèce durcit sa législation contre (...)
Grèce : 25 clandestins afghans expulsés
Grèce : 25 clandestins afghans expulsés AFP (...)
Le 25 avril action d’Amnesty à Paris (Chatelet) en faveur des exilés
Amnesty International veut en effet alerter (...)
24 enfants afghans sans parents découverts dans les égouts de Rome
24 enfants afghans sans parents découverts (...)
Zaher Rezaï, 13 ans mort à Venise : rêves et espoirs en forme de poésie.
Zaher Rezaï, rêves et espoirs en forme de (...)
reportage photo sur les exilés entre la Turquie et la Grèce
http://www.flickr.com/photos/saraprestianni/se (...)
Le blog "Sangatte à Paris"

rassemblement le 17 novembre contre l’expulsion des afghans
Un rassemblement aura lieu le lundi 17 (...)
lettres aux parlementaires : ne laissez pas renvoyer les exilés afghans vers la mort
Paris le 12 Novembre 2008 Messieurs les (...)
Charters pour Kaboul : HALTE AUX VIOLATIONS DES DROITS DE L’HOMME
Paris, rassemblement ce 10 novembre 2008 à (...)
Rue 89 - Reprise des charters : la France sacrifie les Afghans
Rue 89 - 6 novembre 2008 Reprise des (...)
Paris et Londres organisent des charters pour Kaboul
Communiqué de presse Cimade, 5 novembre 2008 (...)
Rue 89 : Sans-papiers : gardées à vue pour excès de générosité
L’article de Rue 89 relatant les faits (...)

 
 

Entrez votre recherche dans le formulaire ci-dessus puis validez.
 
  Plan du site / Web map  
  Espace privé  
   
Accueil - Fil d'info - Site réalisé avec SPIP