accueil
  Qui sommes nous ? | Sur l'asile | Maraudes | Exilés mineurs | Presse pays d'exil | Nous contacter | Photos | Archives
  Liens | A Calais | Les exilés sur les routes d'Europe | Adresses utiles à Paris

Accueil du site > Maraudes > Compte rendu des maraudes du Collectif de Soutien des Exilés du (...)

Compte rendu des maraudes du Collectif de Soutien des Exilés du 10ème arrondissement de Paris Juillet 2009

samedi 22 août 2009, par exilés 10


Les mineurs toujours plus nombreux

52 nouveaux mineurs ont été vus durant ce mois de juillet. Ce nombre est certainement inférieur à la réalité. Durant l’été, en effet, les exilés sont moins concentrés sur les lieux des repas, se dispersent le long du canal et les contacts avec eux sont plus diffus.

Deux familles ont aussi été vues (5 enfants).

Le dispositif actuel était souvent à saturation et chaque soir plus d’une dizaine de mineurs (plus de 15 le 18 juillet) restaient dehors faute de place mais aussi par choix pour certains qui n’aiment pas ces conditions de stockage à l’Espace Solidarité Insertion (ESI), accueil de jour pour SDF. Lorsque l’on sait que les mois d’été sont habituellement ceux durant lesquels les mineurs arrivent moins nombreux on peut se demander, avec inquiétude, quelle solution encore plus précaire vont trouver les acteurs du dispositif cet hiver.

Et qui réagissent de plus en plus face à l’arbitraire de leur « protection »

Les jeunes réagissent parfois devant l’arbitraire de ce tri, comme le 22 juillet où 6 d’entre eux ont décidé de ne pas aller à l’ESI en solidarité avec leur copain, mineur mais rejeté par la maraude de FTDA. Même type de problème le 28 où un jeune s’est énervé parce que son copain, n’était pas accepté alors que certains plus âgés l’étaient.

Ils réagissent aussi devant le comportement d’un nouvel intervenant de FTDA mineur. A peine une semaine après son arrivée, le 25 juillet les jeunes se plaignaient de son attitude peu conforme à celle qu’on attend d’un éducateur. Ceci a conduit certains à faire pendant un week-end la « grève » des hôtels, préférant dormir dans le parc après un conflit lié à l’attribution des chambres.

Ce jeune serait-il reparti vers la mort si les conditions d’accueil avait été meilleures ?

Dans la nuit du deux au trois juillet un jeune afghan est mort sur l’autoroute Paris Lille, près de Feuillères . Si les conditions d’accueil à Paris avaient été correctes et conformes à la loi sur la protection de l’enfance, s’il avait été correctement protégé et suivi ce groupe de quatre mineurs afghan, rencontré par FTDA mineur, serait-il reparti sur les routes de l’exil ? Peut-être, mais on ne peut s’empêcher de penser que ces conditions déplorables, de plus en plus précaires, qui conduisent à décourager les jeunes de rester ne peuvent que conduire à de tels drames. Tant que les autorités considèreront ces jeunes comme « en transit », tant qu’elles auront peur de « l’appel d’air », mauvais arguments pour leur refuser une protection adaptée, les mineurs seront remis en danger.

Les jeunes, lassés d’être laissés à eux-mêmes, juste stockés la nuit dans cet accueil de jour pour SDF sans suivi, d’attendre des mois une prise en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE), repartent.

Malades, ils ne bénéficieront cependant pas d’une place à l’hôtel et devront rester dehors de 7h à 20h comme ce jeune de 14 ans malade depuis trois jours et toujours dehors le 31 juillet.

Et que dire du cas de ce jeune du même âge, agressé dans le parc et pour qui on a enfin trouvé une place après qu’il y ait eu des rumeurs d’attouchement sexuel. Il a fallu qu’il attende quand même 5 jours dehors !

A noter enfin que ces jeunes stockés à l’ESI ne disposent toujours d’aucun papier de FTDA mineur attestant qu’ils ont été en contact avec cette « association » et attestant de leur minorité. Cela ne présenterait pourtant aucune difficulté de leur remettre une carte comme celles dont disposent ceux qui sont à l’hôtel, document qui pourrait leur permettre d’éviter des problèmes avec la police, ou même d’aller à l’hôpital sans risquer de voir débarquer la brigade des mineurs. Document qui pourrait aussi leur donner l’impression d’exister aux yeux de ce dispositif.

Tout est fait pour ne pas reconnaître leur minorité

Malgré les taskera originales (document d’identité afghan officiel), l’ASE continue à envoyer les jeunes à l’expertise osseuse. Un jeune de 14 ans s’étant directement rendu à l’ASE sans passer par FTDA a quand même réussi à être accepté sans expertise médicale. Par contre, trois autres étaient désespérés après avoir été déclarés majeurs par les médecins. Reste à espérer que suite à la saisine faite par FTDA, le juge pour enfant les reconnaîtra mineurs. Mais leur parcours n’est pas forcément terminé. En effet, lorsqu’un juge pour enfant après deux heures d’entretien reconnait la minorité d’un jeune et prend une Ordonnance de Protection Provisoire (OPP), l’ASE n’hésite pas à faire appel. Notre intervention auprès de Myriam El Khomri, chargée de la protection de l’enfance à la mairie de Paris (voir le compte rendu des maraudes de juin) n’a entraîné aucune réaction de sa part. Heureusement, la Cour d’Appel a confirmé l’OPP du juge pour enfants, l’avocat général ayant d’ailleurs réfuté tous les arguments présentés par l’avocat de l’ASE. Il faut dire qu’ils étaient plutôt discutables : « La photo n’est pas récente et donc la taskera est un faux » : cette taskera avait été établie quatre ans auparavant et la photo était bien celle du jeune à cet âge. « Pourquoi comme les autres jeunes afghans ne produit-il pas une carte d’identité ? » Jusqu’à présent la taskera est la seule pièce d’identité, à part le passeport, que peuvent avoir les afghans. « La signature est illisible. » Elle ne l’est pas plus que celle apposée sur le résultat de l’expertise d’âge et de plus le nom du signataire apparaît clairement. Et argument suprême « il a dit à l’école, à un de ses copains qu’il voulait partir en Norvège ». On peut se demander à ce sujet quel rôle jouent les enseignants qui ont retransmis à l’ASE cette phrase, détachée de son contexte, ne visant qu’à nuire au jeune concerné.

Les conditions de vie des exilés conduisent à des tensions

De plus en plus de demandeurs d’asile ne sont pas logés. Même ceux qui en plus de leur récépissé disposent de certificats médicaux n’arrivent pas à obtenir une place, ni en hôtel, ni en CADA. Un afghan, assez mal en point à cause d’une atteinte hépatique, pour lequel nous étions intervenus il y a presque deux mois, est toujours dehors.

Chaque soir les questions sur le problème du logement des demandeurs d’asile sont nombreuses. Lors des réunions organisées avec eux suite à la révolte d’une vingtaine qui voulait manifester violemment dans les rues du 10ème, l’incompréhension domine. Tous dénoncent l’accueil déplorable que la France leur accorde. Cela fait maintenant plusieurs mois que la situation ne cesse de se dégrader et ce ne sera que début août que FTDA dénoncera ceci publiquement.

L’énervement des exilés s’est traduit le 31 juillet par un départ précipité de la maraude de FTDA au parc, face à la colère des exilés qui reprochaient aux intervenants de FTDA de ne rien faire pour les aider.

Cette situation a aussi conduit à des tensions et à une bagarre près de la distribution de l’armée du salut le 28 juillet et des bus atlas le 29 juillet. Un gardien du jardin Villemin se demandait si cela n’était pas une volonté politique de faire monter la tension, de provoquer des incidents pour mieux justifier une intervention de « nettoyage ».

Ces conditions de vie découragent beaucoup d’exilés de demander l’asile en France et lors des discussions la question du logement s’ajoute constamment à celles sur les empreintes et sur « le bon cas d’asile ». Ils sont cependant de plus en plus nombreux à demander l’asile en France. Au cours du premier semestre 2009, 218 afghans ont demandé l’asile (1ères demandes) contre 228 pour la totalité de 2008. Ces chiffres sont respectivement de 46 et 117 pour les iraniens, et 265 et 481 pour les irakiens.

Espoirs après la multiplication des suspensions de réadmission

Les décisions du Tribunal Administratif à Paris, suspendant les décisions de réadmission, ont fait naître espoir mais aussi rumeurs. Beaucoup sont maintenant persuadés que la France n’expulse plus vers la Grèce, ce qui n’est malheureusement pas le cas.

De plus pour beaucoup leur libération des CRA n’est que la conséquence d’un vice de procédure et de la décision du Juge de la Liberté et de la Détention. Ils devront donc attendre 6 mois avant de retourner à la préfecture, et probablement pour être mis en procédure prioritaire et donc sans logement et sans allocation. Cela a été le cas d’un afghan qui lui avait attendu… 19 mois.

Dublin reste cependant le principal sujet d’inquiétude des exilés. Empreintes en Grèce, en Italie, et de plus en plus dans les pays de l’Est (Hongrie, Bulgarie) suite aux difficultés rencontrées à Patras. Et toujours la question de savoir si ces empreintes, pas toujours prises lors du franchissement de la frontière, se retrouveront dans Eurodac.

Inquiétudes après l’accord franco britannique

Ceci a fait l’objet de discussions lors des réunions organisées le samedi et lors des maraudes. Les exilés ont du mal à y croire, d’autant plus que nous sommes incapables de leur dire quand les charters commenceront. Beaucoup pensent qu’ils seront déjà partis avant que cela ne se mette en place.

Ceci dit des rumeurs ont couru d’arrestations massives le 15 juillet suivies d’expulsion, le 21 juillet selon certains. Rumeurs sans fondement venant d’informations erronées d’intervenants d’associations caritatives, et aussi d’une mauvaise compréhension de ce qui avait été dit lors des réunions.

A l’opposé, la fameuse « bénévole » de FTDA mineur insultait le Collectif pour avoir osé inquiéter les « pauvres petits qui ont assez de soucis comme cela » en leur parlant du nettoyage prévu des jungles de Calais et des charters. Il parait que le Collectif fait tout pour renvoyer les afghans chez eux !

Difficile de décider où construire son avenir

L’Angleterre attire encore beaucoup d’exilés mais la situation n’est pas forcément celle qu’ils imaginent. Une visite rapide en Angleterre montre que l’ambiance a un peu changé par rapport à l’an dernier : beaucoup de déboutés parmi les afghans rencontrés et difficultés croissantes pour obtenir du travail. Un certain nombre envisage de repartir : certains veulent venir en France d’autres envisagent d’aller en Norvège. Parmi ceux arrivés comme mineurs, ceux qui n’ont pas obtenu l’asile attendent avec inquiétude ce qui sera décidé après leurs 18 ans. Même s’ils arrivent à se loger chez des amis et ne restent donc pas dehors comme en France, tous sont cependant assez pessimistes sur leur avenir en Grande Bretagne. Les questions posées étaient quasiment les mêmes que lors des maraudes à Paris : Dublin, situation de l’asile dans les différentes pays. Apparemment ils ont peu d’informations sur ce qui se passe ailleurs, se basant sur les rumeurs venant des coups de fil des copains à droite et à gauche : "la France va envoyer les afghans de calais dans d’autres pays européens où ils pourront demander l’asile" (rumeur entendu aussi à Paris) " la Norvège donne des permis de séjour aux déboutés même avant les 10 ans prévus par Dublin"...

Et pour atteindre l’Angleterre il faut encore réussir à passer. Beaucoup sont revenus de Calais en juillet épuisés par des mois passés dans des conditions difficiles là-bas. En Scandinavie la situation semble aussi devenir plus difficile. La Norvège durcit les conditions d’attribution du statut de réfugié, tous les pays réagissent à l’afflux de mineurs par un recours plus fréquent aux expertises d’âge… Et encore faut-il y arriver. Le passage en Allemagne reste toujours un problème, même pour les mineurs. Un jeune de 15 ans a décidé de rester en France après deux tentatives malheureuses où il a été arrêté par la police allemande, une fois juste à la frontière danoise.

En Italie le manque de travail, de logement, d’aide aux réfugiés, la xénophobie croissante font que beaucoup, malgré leur statut de réfugié ou leur protection subsidiaire décident de tenter leur chance ailleurs parfois en tentant la carte de la minorité. Mais c’est très loin d’être acquis.

Le choix se complique lorsque les informations reçues ne sont ni fiables, ni pertinentes. Ainsi les exilés étaient troublés par les chiffres d’acceptation des demandes d’asile dans les différents pays donnés par un journaliste hollandais. Sans aucune explication, celui-ci leur a donné un tableau tiré d’Eurostat qui concerne l’ensemble des nationalités et ne correspond donc pas à la réalité pour les nationalités présentes dans le 10ème. De plus les données sont sujettes à caution : la Suisse aurait ainsi accordé 80% de statut en première instance, alors que l’Office Suisse de Migrations n’indique qu’un chiffre de 20%.

Certains décident de retourner en Afghanistan, en profitant des aides au retour volontaire (2000 euros) de l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (ex ANAEM) et à la réinsertion (3 à 4000 euros mais en équipement ou formation) de l’Organisation des Migrations Internationales.

Alors ils continuent d’aller de pays en pays

Un afghan expulsé en 2005 après une arrestation à Cannes est revenu. Il voudrait bien déposer sa demande d’asile en France mais ses empreintes ont été prises en Grèce il y a deux mois. Alors il envisage de tenter d’aller en Norvège, persuadé que là-bas on ne l’expulsera pas en Grèce. C’était aussi ce que pensait ce jeune majeur expulsé en Grèce par la Suède et qui se demande maintenant où aller. Le premier envisage aussi un mariage avec une afghane ayant un titre de résidence en Allemagne mais ignore la législation allemande en la matière.

Cet autre réadmis en France après trois ans alors qu’il demandait l’asile en Angleterre, ne comprend pas pourquoi on lui a donné un Arrêté Préfectoral de Reconduite à la Frontière, avec pour conséquence un placement en procédure prioritaire et donc ni logement ni allocation. Pourquoi la France qui a accepté sa réadmission ne l’accueille-t-elle pas dans des conditions normales ?

Rester en France… comme indicateur de la police ?

C’est la proposition qui aurait été faite dans le parc par un policier en civil à un afghan qui a ses empreintes en Grèce et voulait retourner en Afghanistan.

A combien d’Afghans, les RG qui continuent leurs interventions régulières dans le parc Villemin, ont-ils fait cette proposition ?

CR maraudes juillet 09 | 0 X 0 | 37.1 ko
 
 
   
   
  compte rendu des activités et maraudes mars mai 2013
Activités et maraudes du Collectif de Soutien (...)
compte rendu des activités et maraudes janvier février 2013
Mineurs 3 janvier 2013 Il y avait 37 jeunes (...)
compte rendu des activités et maraudes novembre décembre 2012
Mineurs 4 novembre Ils sont entre 32 et 33 (...)
compte rendu des maraudes : septembre octobre 2012
Mineurs 1er septembre Après le calme (...)
compte rendu des maraudes : juin aout 2012
Juin - Aout 2012 Les mineurs 5 juin (...)
compte rendu des maraudes:mai 2012
Des mineurs toujours maltraités En mai ils (...)
compte rendu des maraudes : mars avril 2012
Compte rendu des activités et des maraudes du (...)
compte rendu des maraudes : janvier février 2012
Les mineurs dans le froid En janvier et en (...)
compte rendu des maraudes novembre décembre 2011
Les mineurs En 2011 nous avons rencontré (...)
compte rendu des maraudes septembre octobre 2011
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes juillet aout 2011
Les mineurs En juillet nous avons rencontrés (...)
compte rendu des maraudes juin 2011
Les mineurs En juin nous avons rencontrés 73 (...)
compte rendu des maraudes mai 2011
Les mineurs En mai 82 nouveaux mineurs (...)
compte rendu des maraudes avril 2011
Les mineurs En avril, 69 nouveaux mineurs (...)
compte rendu des maraudes mars 2011
Les mineurs Depuis janvier 2011 nous avons (...)
compte rendu des maraudes janvier février 2011
Les mineurs Durant les deux premiers mois de (...)
compte rendu des maraudes décembre 2010
Les mineurs Nous avons rencontré 124 (...)
compte rendu des maraudes novembre 2010
Les mineurs Durant ce mois de novembre nous (...)
compte rendu des maraudes octobre 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes août 2010
Mineurs dans l’attente Les vacances (...)
compte rendu des maraudes juillet 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
évacuation du canal : communiqué du Collectif
Exilés afghans : hypocrisie gouvernementale (...)
compte rendu des maraudes juin 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes mai 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes avril 2010
Les mineurs Nous avons vu 46 nouveaux (...)
compte rendu des maraudes mars 2010
Mineurs : toujours nombreux, toujours mal (...)
compte rendu des maraudes février 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes janvier 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
CP/Collectif de soutien des exilés du 10ème – GISTI - MRAP Nouvel hébergement parisien à l’ancien hôpital Saint-Lazare Toujours pas de réponse satisfaisante à la situation des exilés
Communiqué de Presse Collectif de soutien (...)
CP/Conditions de vie inhumaines des exilés dans le 10ème arrondissement à Paris
Conditions de vie inhumaines des exilés dans (...)
compte rendu des maraudes décembre 2009
Paroles de mineurs Voici ce que disaient (...)
compte rendu des maraudes novembre 2009
Après 4 ans, un espoir pour les mineurs ? Le (...)
compte rendu des maraudes octobre 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes du collectif août 2009
L’expulsion indigne des exilés des (...)
lettre ouverte des associations au maire de Paris après les expulsions des exilés des parcs du 10ème (signatures au 12 sept)
LETTRE OUVERTE À MONSIEUR DELANOE Monsieur (...)
À Paris, les exilés, principalement afghans, chassés du parc Villemin, seul abri qui leur est offert la nuit !
À Paris, les exilés, principalement afghans, (...)
compte rendu des maraudes du collectif juin 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes du collectif mai 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes avril 2009
Comment se débarrasser des mineurs afghans ? (...)
2e Cercle de silence devant l’église Saint-Laurent, Paris X
Dimanche 26 avril 17h - 18h Appel de (...)
compte rendu des maraudes mars 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
L’inhospitalité a tué deux exilés à Paris et à Calais/عدم مهمان نوازی باعث کشته شدن دو پناهنده در پاریس و کاله شد/Inhospitality killed two exiles in Paris and Calais
Communiqué du Collectif de soutien des exilés (...)
Action Amnesty International : 25 et 29 avril 2009 : demander l’asile est un droit, pas un délit
Les groupes parisiens d’Amnesty (...)
Intervention du Collectif au square Villemin (Paris 10ème) le 3 avril 2009 à l’occasion de la semaine du développement durable
Nous n’allons pas vous parler des (...)
compte rendu des maraudes février 2009
Février 2009 Toujours plus de mineurs (...)
compte rendu des maraudes janvier 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
CERCLE DE SILENCE ( دايره سکوت) le samedi 7 février 2009 17h - 18h sur le parvis de st Laurent PARIS 10
Le collectif des exilés du 10e a appellé à un (...)
Compte rendu de la réunion du comité de suivi du Kiosque du 22 janvier 2009
Compte rendu rédigé par le Collectif de (...)
Réunion des associations du 10ème avec la mairie - 13/02/09
COMPTE RENDU REDIGE PAR LES ASSOCIATIONS (...)
compte rendu des maraudes décembre 2008
Des mineurs de plus en plus nombreux En (...)
compte rendu des maraudes novembre 2008
Espoirs déçus pour la vingtaine de mineurs (...)
réunion publique le 28 novembre à Paris sur la situation des afghans
GUERRE EN AFGHANISTAN CHASSE AUX EXILES (...)
compte rendu des maraudes octobre 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes août 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en juillet 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
un après midi avec les exilés ; 5 juillet 2008 square Villemin
5 juillet : une éclaircie La journée débute (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en juin 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu de la réunion à la mairie du 10ème - 11 juin 08
Compte rendu de la réunion entre le Collectif (...)
Rencontre avec les exilés samedi 5 juillet de 13h à 18h
Organisée par le collectif des exilés du Xe (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en mai 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en avril 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en mars 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Avenue de Verdun 04/03/08
Avenue de Verdun Ch R. 04/03/08 Ils sont (...)
1000 jeunes français de plus en Afghanistan, combien de jeunes Afghans en sus dans le 10e arrondissement de Paris ?
1000 jeunes français de plus en Afghanistan, (...)
Maraude auprès des Irakiens présents dans le 10ème arrondissement
Affligeant de discuter avec les Irakiens (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en février 2008
Des mineurs moins nombreux que l’an (...)
Lexique pour les comptes rendus de maraudes
Allées de Verdun : allée située près de la (...)
Reportage : Paris, le quotidien de l’exil
A lire sur : http://www.leblogde21.com/ Au (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en janvier 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en décembre 2007
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en novembre 2007
De plus en plus de mineurs isolés étrangers (...)
Renversement d’image pour afficher l’invisibilité des exiles
De l’autre côté de l’affiche... (...)
Compte-rendu des maraudes d’octobre 2007 du Collectif
Le dispositif parisien d’accueil des (...)
Compte-rendu des maraudes de septembre 2007 du Collectif
Lire ce compte-rendu en pdf : Dur combat (...)
Irakiens, SDF à Paris, coincés entre deux enfers
PARIS, 15 nov 2006 (AFP) - "Je ne sais pas où (...)
Compte-rendu des maraudes de l’été 2007
L’accueil des exilés : version parisienne
Maraude de juin 2007
Exceptionnellement les pièces jointes ne sont (...)
compte rendu des maraudes du collectif mai 2007

Compte-rendu des maraudes d’avril 2007
Lire ce compte-rendu en pdf : L’approche
Compte-rendu des maraudes de mars 2007
Lire ce compte-rendu en pdf : Les mineurs (...)
Compte-rendu de Février 2007
Le mois de février a été marqué par la chasse (...)
Compte-rendu des maraudes de janvier 2007
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte-rendu des maraudes de décembre 2006
Retrouvez les autres compte-rendus de maraude (...)
Compte-rendu des maraudes de novembre 2006
Retrouvez les autres compte-rendus de maraude (...)
Compte rendu des maraudes d’octobre 2006
Alors que le froid a fait son arrivée, tout (...)
Maraudes de septembre 2006
Les familles sont parties Sur les 7 familles (...)
Maraudes de juillet et d’août 2006
Appliquer chaque fois que c’est (...)
Compte rendu des maraudes de juin 2006
Retrouvez les autres comptes-rendus de (...)
Compte-rendu des maraudes de mai 2006
Retour Avenue de Verdun et sur les quais du (...)
Compte-rendu des maraudes d’ avril 2006
« Cela me ramène des années en arrière quand (...)
Les rafles discriminatoires d’étrangers seraient-elles légales ?
Dimanche 7 mai 2006, huit avocat-e-s de (...)
Maraudes de mars 2006
Cette année, sans doute sous la pression des (...)
Compte-rendu des maraudes de février 2006
Durant ce mois de février il y avait seulement
Maraudes de décembre 2005 et janvier (Gare de l’Est, Paris X)
« Si on ouvrait 1000 places demain, il y (...)

 
 

Entrez votre recherche dans le formulaire ci-dessus puis validez.
 
  Plan du site / Web map  
  Espace privé  
   
Accueil - Fil d'info - Site réalisé avec SPIP