accueil
  Qui sommes nous ? | Sur l'asile | Maraudes | Exilés mineurs | Presse pays d'exil | Nous contacter | Photos | Archives
  Liens | A Calais | Les exilés sur les routes d'Europe | Adresses utiles à Paris

Accueil du site > Maraudes > compte rendu des maraudes février 2010

compte rendu des maraudes février 2010

vendredi 5 mars 2010, par exilés 10


Compte rendu des maraudes du Collectif de Soutien des Exilés du 10ème arrondissement de Paris

février 2010

Des conditions d’accueil toujours difficiles pour les mineurs Nous avons rencontré 80 mineurs en février. Depuis le début de l’année nous en avons vus 176 soit 24 de plus que l’an dernier sur la même période.

De plus il y a eu de nombreux retours de Calais, plus d’une dizaine de mineurs. Un jeune de 12 ans en est revenu après 5 jours, les yeux encore rouges. Il avait été arrêté plusieurs fois par la police et avant de revenir avait été aspergé de gaz lacrymogènes.

Trois jeunes pachtouns sont revenus après s’être trompés de camion et s’être retrouvés en Belgique. Ils avaient avec eux des documents de la PAF de Dunkerque indiquant leur minorité (15 et 16 ans). Initialement ils n’étaient restés qu’une nuit à Paris puis 4 mois à Calais et Dunkerque. Ils sont repartis le jour même à Calais

Le dispositif en place, malgré l’ouverture du foyer (de nuit seulement) du 20 boulevard de Strasbourg et les déclarations de FTDA et de la mairie de Paris, a laissé chaque soir une dizaine de mineurs dehors. Le 23 février ils étaient 20 à devoir dormir sous les ponts. Difficile de les faire accepter dans les bus Atlas, même pour ces deux jeunes de 16 et 17 ans nouvellement arrivés qui, peu vêtus, étaient complètement frigorifiés ce soir du 8 février. Parfois, mais cela n’est arrivé que très rarement FTDA a accepté d’en prendre un ou deux de plus. Il faisait alors -7°C ressenti à Paris et donc nettement moins près du canal.

Ceci a souvent provoqué des tensions et parfois des altercations avec les intervenants de FTDA présents place du Colonel Fabien.

Le 19 cela a déclenché un mouvement de protestation de la part des jeunes qui ne voulaient pas que leurs copains restent la nuit dehors. 14 ont ainsi décidé de refuser d’aller à l’ESI de la rue Bouret. Sans place dans les tentes sous le pont Louis Blanc et sans duvet le feu n’a pas suffi à les réchauffer. Certains ont dû marcher une partie de la nuit et attendre le lendemain pour pouvoir dormir dans la journée dans les tentes. La présence de personnes de la Mairie de Paris ce soir là n’a visiblement pas permis d’apporter une solution aux conditions inacceptables dans lesquelles sont accueillis les mineurs.

Parfois des places étaient disponibles au foyer Aurore rue Bertillon, mais malgré un logement dans une chambre individuelle, les informations que les jeunes semblent avoir de ceux qui y sont, ne leur donnent pas trop envie d’y aller. De plus ce foyer est loin de la Gare de l’Est où sont leurs amis. Souvent le soir il a fallu une bonne demi-heure avant d’en convaincre deux ou trois d’y aller.

Plus étonnante a été la réticence de certains à vouloir aller dans les hôtels quand de rares place étaient disponibles. Il semble que la mise en place de systèmes précaires sans suivi (comme l’ESI rue Bouret), n’encourage pas les jeunes à rester et ne fait que contribuer à les faire partir. Ceux qui ont passé déjà 15 jours ou plus dans des conditions précaires, si jamais ils hésitaient sur leur futur, ont fini par prendre la décision ferme de partir vu les conditions d’accueil. Et la manière de poser la question "est ce qu’il y en a qui veulent rester en France ?" comme préalable à la mise à l’hôtel n’est pas très adaptée.

A contrario ceux qui se rendent plusieurs fois dans les bureaux de FTDA mineurs, certains ayant pris la décision de rester, se voient renvoyés place du Colonel Fabien ! Le 23 un qui était allé trois jours de suite rue Vauvenargues ne comprenait pas comment FTDA choisissait ceux qui seront logés, d’autant plus que certains juste arrivés étaient déjà à l’hôtel.

Et ceux qui sont mis à l’hôtel le soir perdent parfois leur place le lendemain car ils ne se sont pas rendus au bureau A noter que FTDA demande aux jeunes de se rendre au bureau mais ne leur donne pas de tickets. Même s’ils sont très doués pour sauter les tourniquets ceci n’est pas acceptable.

Et les expertises d’âges se multiplient

Durant ce mois de février nous avons dû faire avec des jeunes trois saisines du juge pour enfant après des expertises osseuses défavorables. Ces jeunes déclarés majeurs malgré la présence de documents civils prouvant leur minorité, sont mis dehors des foyers immédiatement. La multiplication des expertises médicales de détermination de l’âge est confirmée par FTDA. La nouvelle directrice de la CAMIE serait elle décidée à se débarrasser ainsi des jeunes mineurs isolés ?

Le jeune qui avait dû subir cet examen après avoir été envoyé une semaine en famille d’accueil ne croyant plus en son avenir en France a essayé d’aller en Scandinavie. Arrêté en Allemagne il est revenu en France. Ne pouvant obtenir l’appui de FTDA pour sa saisine, le directeur de FTDA mineur ayant refusé de la faire, il a même envisagé de repartir en Afghanistan. Très perturbé par ce qu’il a vécu, il lui était difficile de croire que l’on pouvait l’aider à faire accepter sa minorité. Fin février il semble que FTDA soit revenu sur sa position initiale. S’il est repris en charge, logé, peut-être reprendra-t-il confiance.

Et bien entendu ils repartent

Des départs de plus en plus nombreux vers les pays scandinaves avec la peur des contrôles en Allemagne. L’un mineur, nous demandait où il y aurait des contrôles dans le train pour Amsterdam qu’il allait prendre le lendemain matin. Devant notre ignorance il s’est contenté de demander le temps de trajet jusqu’à la frontière franco belge puis belgo hollandaise pour pouvoir se cacher à ces moments là... mais pas sûr que les contrôles n’aient pas lieu à un autre moment

Pour ces deux jeunes de 14 et 16 ans ayant leurs parents et leurs frères réfugiés statutaires en Angleterre, il n’y avait pas d’hésitation sur la destination. Ils devraient pouvoir y rester sans problème mais encore faut-il y aller. Un jeune de 12 ans lui était confiant. Avec son frère ils avaient payé 4000 euros pour passer en Angleterre et il semblait sûr du résultat.

D’autres fin février ont décidé de tenter leur chance en Suisse.

Et parfois ils restent après de longs mois d’attente Les délais d’attente de la prise en charge par l’ASE sont éprouvants pour ces jeunes qui ne peuvent, dans cette période d’incertitude, rien construire, qui ne peuvent même pas rêver de leur futur en France.

Heureusement tous ne doivent pas attendre 14 mois comme ce jeune qui, pris en charge par FTDA le 6 janvier 2009, n’a été déclaré mineur par le juge pour enfant que le 26 février 2010, après une saisine directe, faite avec FTDA, que nous avions appuyée et pour laquelle nous avions interpellé la Mairie de Paris et la Défenseure des enfants. A noter que l’audience n’a eu lieu que deux mois et demi après la saisine !

Fin de l’hébergement hivernal pour les majeurs

Mi février les gymnases ont commencé à fermer. De plus en plus d’exilés se sont donc retrouvés sur les quais et sous les ponts du canal St Martin. Fin mars le foyer Bertillon fermera à son tour, de même que l’hébergement de l’hôpital Saint Lazare qui bénéficiera probablement d’une mesure de prolongation de quelques semaines.

Contrairement à l’information donnée par certains début février les exilés n’ont pas été évacués du canal et les tentes n’ont pas été détruites. Elles se sont révélées cependant largement insuffisantes pour offrir un abri nocturne aux dizaines d’exilés, plus d’une centaine fin février dont toujours beaucoup de détenteurs de récépissés et des réfugiés statutaires, qui ne peuvent avoir accès au centre d’hébergement d’urgence de la Boulangerie, ni à St Lazare. Beaucoup n’ont même pas de duvets.

Cela entraine des tensions récurrentes près des bus atlas. Il faut dire que les exilés ont du mal à comprendre qu’après avoir fait la queue le veille dans le froid pour espérer avoir une place le lendemain il leur faut refaire la queue car la liste prise la veille a été perdue ou la personne l’ayant récupérée est malade. Ils ont l’impression d’être discriminés, d’autant plus qu’ils n’ont plus accès au troisième bus. Et en plus ils se font engueuler par le personnel du cœur des haltes !

Ils nous faisaient remarquer d’ailleurs un soir l’injustice de cette situation. En effet certains appartenant aux groupes « autorisés » à prendre le troisième bus, sur la base de listes « nationales » données au personnel du cœur des haltes chaque soir n’hésitent pas à faire la queue après le deuxième bus (tout en montant dans le troisième) pour donner leur nom et ainsi être sûr d’être pris également le lendemain dans ce deuxième bus, le seul auquel les afghans ont accès. Ceux-ci voient donc le nombre de places disponibles pour eux se réduire.

Dans ces conditions il n’est pas étonnant que des conflits et des bagarres se produisent régulièrement. Cela a été le cas le samedi 7 février où une bagarre entre afghans et maghrébins a conduit à l’annulation des deuxième et troisième bus forçant ainsi 120 personnes de plus à dormir dehors.

La France devient pire que la Grèce ou l’Italie raciste nous disaient un soir les exilés.

Et toujours Dublin

Eternelle préoccupation des exilés, le règlement de Dublin fait l’objet de nombreuses questions lors des maraudes.

Question d’un afghan après un coup de fil d’une famille en Grèce avec deux enfants en bas âge... Auront-ils des ennuis à cause des empreintes... ? Seront-ils logés s’ils viennent en France ? Comment vont-ils faire pour vivre si on ne leur donne pas d’argent ?

Un autre voulait savoir dans quel pays il y avait le moins de risque d’être expulsé à cause des empreintes... difficile de donner une réponse optimiste. Certains persistent à croire que les pays scandinaves n’engagent pas de procédure de réadmission. Pourtant en 2009 sur 242 demande d’asile des afghans en Finlande il y a eu 112 procédures Dublin, en Norvège sur 2837 demandes, 814 procédures Dublin et pour les mineurs, en Norvège, 72 procédures Dublin sur 673 demandes d’asile.

Un troisième voulait rejoindre sa famille en Angleterre (femme et enfants). Elle y est depuis quatre mois, a fait une demande d’asile et n’a pas été mise sous procédure Dublin. Par contre lui a des empreintes en Grèce. Sa question était donc de savoir s’il serait expulsé vers la Grèce.

Les empreintes seront-elles retrouvées dans Eurodac ? Peut-être non pour celui qui a été pris en Slovénie, mais probable pour cet autre qui après avoir été pris en Grèce mi 2008 a été renvoyé de Belgique, puis de Suisse, ou pour cet exilésqui a eu ses empreintes prises dans 4 pays (Grèce, Italie, Autriche, France) et qui part en Suède.

Un exilé présent en Europe depuis 7 ans, deux fois renvoyé en Grèce par l’Angleterre et qui avait enfin eu son APS en France, est en train de craquer. Il était prêt à jeter tous ses papiers dans le canal et à partir ailleurs car depuis le début il n’a pas eu de logement et qu’en plus son rendez vous pour une interview à l’OFPRA a été annulé il y a deux mois et qu’aucune autre date n’a été fixée. Partir ailleurs conduira à sa réadmission en France mais il se voit mal rester dehors encore des mois.

Le parcours difficile des familles

9 familles sont arrivées en février. Leur trouver un logement est un véritable parcours du combattant. Elles doivent d’abord aller à la CAFDA qui leur donnera un rendez vous… en août, puis appeler le 115 qui les logera probablement en banlieue. Sans argent, sans distribution de repas à proximité de leur hôtel elles devront revenir à Paris pour se nourrir. Il y en a ainsi beaucoup qui vont à la distribution alimentaire de la « chorba pour tous » à Barbés avant d’aller chercher des sachets repas au Père Lachaise.

Demander l’asile semble aussi compliqué. Lorsqu’elles obtiennent un APS, n’ayant pas d’empreintes dans EURODAC à qui s’adresser pour rédiger la demande d’asile dans le délai de trois semaines imparti ? La CAFDA ne les reçoit pas avant le rendez vous fixé et FTDA estime que c’est à la CAFDA de s’en occuper. Et lorsqu’elles sont en procédure Dublin, il n’est pas facile d’obtenir que « le Kiosque FTDA EMMAUS » accepte de les suivre.

CR des maraudes février 2010 | 0 X 0 | 29 ko
 
 
   
   
  compte rendu des activités et maraudes mars mai 2013
Activités et maraudes du Collectif de Soutien (...)
compte rendu des activités et maraudes janvier février 2013
Mineurs 3 janvier 2013 Il y avait 37 jeunes (...)
compte rendu des activités et maraudes novembre décembre 2012
Mineurs 4 novembre Ils sont entre 32 et 33 (...)
compte rendu des maraudes : septembre octobre 2012
Mineurs 1er septembre Après le calme (...)
compte rendu des maraudes : juin aout 2012
Juin - Aout 2012 Les mineurs 5 juin (...)
compte rendu des maraudes:mai 2012
Des mineurs toujours maltraités En mai ils (...)
compte rendu des maraudes : mars avril 2012
Compte rendu des activités et des maraudes du (...)
compte rendu des maraudes : janvier février 2012
Les mineurs dans le froid En janvier et en (...)
compte rendu des maraudes novembre décembre 2011
Les mineurs En 2011 nous avons rencontré (...)
compte rendu des maraudes septembre octobre 2011
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes juillet aout 2011
Les mineurs En juillet nous avons rencontrés (...)
compte rendu des maraudes juin 2011
Les mineurs En juin nous avons rencontrés 73 (...)
compte rendu des maraudes mai 2011
Les mineurs En mai 82 nouveaux mineurs (...)
compte rendu des maraudes avril 2011
Les mineurs En avril, 69 nouveaux mineurs (...)
compte rendu des maraudes mars 2011
Les mineurs Depuis janvier 2011 nous avons (...)
compte rendu des maraudes janvier février 2011
Les mineurs Durant les deux premiers mois de (...)
compte rendu des maraudes décembre 2010
Les mineurs Nous avons rencontré 124 (...)
compte rendu des maraudes novembre 2010
Les mineurs Durant ce mois de novembre nous (...)
compte rendu des maraudes octobre 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes août 2010
Mineurs dans l’attente Les vacances (...)
compte rendu des maraudes juillet 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
évacuation du canal : communiqué du Collectif
Exilés afghans : hypocrisie gouvernementale (...)
compte rendu des maraudes juin 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes mai 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes avril 2010
Les mineurs Nous avons vu 46 nouveaux (...)
compte rendu des maraudes mars 2010
Mineurs : toujours nombreux, toujours mal (...)
compte rendu des maraudes janvier 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
CP/Collectif de soutien des exilés du 10ème – GISTI - MRAP Nouvel hébergement parisien à l’ancien hôpital Saint-Lazare Toujours pas de réponse satisfaisante à la situation des exilés
Communiqué de Presse Collectif de soutien (...)
CP/Conditions de vie inhumaines des exilés dans le 10ème arrondissement à Paris
Conditions de vie inhumaines des exilés dans (...)
compte rendu des maraudes décembre 2009
Paroles de mineurs Voici ce que disaient (...)
compte rendu des maraudes novembre 2009
Après 4 ans, un espoir pour les mineurs ? Le (...)
compte rendu des maraudes octobre 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes du collectif août 2009
L’expulsion indigne des exilés des (...)
lettre ouverte des associations au maire de Paris après les expulsions des exilés des parcs du 10ème (signatures au 12 sept)
LETTRE OUVERTE À MONSIEUR DELANOE Monsieur (...)
Compte rendu des maraudes du Collectif de Soutien des Exilés du 10ème arrondissement de Paris Juillet 2009
Les mineurs toujours plus nombreux 52 (...)
À Paris, les exilés, principalement afghans, chassés du parc Villemin, seul abri qui leur est offert la nuit !
À Paris, les exilés, principalement afghans, (...)
compte rendu des maraudes du collectif juin 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes du collectif mai 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes avril 2009
Comment se débarrasser des mineurs afghans ? (...)
2e Cercle de silence devant l’église Saint-Laurent, Paris X
Dimanche 26 avril 17h - 18h Appel de (...)
compte rendu des maraudes mars 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
L’inhospitalité a tué deux exilés à Paris et à Calais/عدم مهمان نوازی باعث کشته شدن دو پناهنده در پاریس و کاله شد/Inhospitality killed two exiles in Paris and Calais
Communiqué du Collectif de soutien des exilés (...)
Action Amnesty International : 25 et 29 avril 2009 : demander l’asile est un droit, pas un délit
Les groupes parisiens d’Amnesty (...)
Intervention du Collectif au square Villemin (Paris 10ème) le 3 avril 2009 à l’occasion de la semaine du développement durable
Nous n’allons pas vous parler des (...)
compte rendu des maraudes février 2009
Février 2009 Toujours plus de mineurs (...)
compte rendu des maraudes janvier 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
CERCLE DE SILENCE ( دايره سکوت) le samedi 7 février 2009 17h - 18h sur le parvis de st Laurent PARIS 10
Le collectif des exilés du 10e a appellé à un (...)
Compte rendu de la réunion du comité de suivi du Kiosque du 22 janvier 2009
Compte rendu rédigé par le Collectif de (...)
Réunion des associations du 10ème avec la mairie - 13/02/09
COMPTE RENDU REDIGE PAR LES ASSOCIATIONS (...)
compte rendu des maraudes décembre 2008
Des mineurs de plus en plus nombreux En (...)
compte rendu des maraudes novembre 2008
Espoirs déçus pour la vingtaine de mineurs (...)
réunion publique le 28 novembre à Paris sur la situation des afghans
GUERRE EN AFGHANISTAN CHASSE AUX EXILES (...)
compte rendu des maraudes octobre 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes août 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en juillet 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
un après midi avec les exilés ; 5 juillet 2008 square Villemin
5 juillet : une éclaircie La journée débute (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en juin 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu de la réunion à la mairie du 10ème - 11 juin 08
Compte rendu de la réunion entre le Collectif (...)
Rencontre avec les exilés samedi 5 juillet de 13h à 18h
Organisée par le collectif des exilés du Xe (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en mai 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en avril 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en mars 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Avenue de Verdun 04/03/08
Avenue de Verdun Ch R. 04/03/08 Ils sont (...)
1000 jeunes français de plus en Afghanistan, combien de jeunes Afghans en sus dans le 10e arrondissement de Paris ?
1000 jeunes français de plus en Afghanistan, (...)
Maraude auprès des Irakiens présents dans le 10ème arrondissement
Affligeant de discuter avec les Irakiens (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en février 2008
Des mineurs moins nombreux que l’an (...)
Lexique pour les comptes rendus de maraudes
Allées de Verdun : allée située près de la (...)
Reportage : Paris, le quotidien de l’exil
A lire sur : http://www.leblogde21.com/ Au (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en janvier 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en décembre 2007
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en novembre 2007
De plus en plus de mineurs isolés étrangers (...)
Renversement d’image pour afficher l’invisibilité des exiles
De l’autre côté de l’affiche... (...)
Compte-rendu des maraudes d’octobre 2007 du Collectif
Le dispositif parisien d’accueil des (...)
Compte-rendu des maraudes de septembre 2007 du Collectif
Lire ce compte-rendu en pdf : Dur combat (...)
Irakiens, SDF à Paris, coincés entre deux enfers
PARIS, 15 nov 2006 (AFP) - "Je ne sais pas où (...)
Compte-rendu des maraudes de l’été 2007
L’accueil des exilés : version parisienne
Maraude de juin 2007
Exceptionnellement les pièces jointes ne sont (...)
compte rendu des maraudes du collectif mai 2007

Compte-rendu des maraudes d’avril 2007
Lire ce compte-rendu en pdf : L’approche
Compte-rendu des maraudes de mars 2007
Lire ce compte-rendu en pdf : Les mineurs (...)
Compte-rendu de Février 2007
Le mois de février a été marqué par la chasse (...)
Compte-rendu des maraudes de janvier 2007
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte-rendu des maraudes de décembre 2006
Retrouvez les autres compte-rendus de maraude (...)
Compte-rendu des maraudes de novembre 2006
Retrouvez les autres compte-rendus de maraude (...)
Compte rendu des maraudes d’octobre 2006
Alors que le froid a fait son arrivée, tout (...)
Maraudes de septembre 2006
Les familles sont parties Sur les 7 familles (...)
Maraudes de juillet et d’août 2006
Appliquer chaque fois que c’est (...)
Compte rendu des maraudes de juin 2006
Retrouvez les autres comptes-rendus de (...)
Compte-rendu des maraudes de mai 2006
Retour Avenue de Verdun et sur les quais du (...)
Compte-rendu des maraudes d’ avril 2006
« Cela me ramène des années en arrière quand (...)
Les rafles discriminatoires d’étrangers seraient-elles légales ?
Dimanche 7 mai 2006, huit avocat-e-s de (...)
Maraudes de mars 2006
Cette année, sans doute sous la pression des (...)
Compte-rendu des maraudes de février 2006
Durant ce mois de février il y avait seulement
Maraudes de décembre 2005 et janvier (Gare de l’Est, Paris X)
« Si on ouvrait 1000 places demain, il y (...)

 
 

Entrez votre recherche dans le formulaire ci-dessus puis validez.
 
  Plan du site / Web map  
  Espace privé  
   
Accueil - Fil d'info - Site réalisé avec SPIP