accueil
  Qui sommes nous ? | Sur l'asile | Maraudes | Exilés mineurs | Presse pays d'exil | Nous contacter | Photos | Archives
  Liens | A Calais | Les exilés sur les routes d'Europe | Adresses utiles à Paris

Accueil du site > Maraudes > compte rendu des maraudes avril 2010

compte rendu des maraudes avril 2010

jeudi 20 mai 2010, par exilés 10


Les mineurs

Nous avons vu 46 nouveaux mineurs afghans durant ce mois d’avril, soit 284 nouveaux arrivants depuis le début de l’année. Ce chiffre est certainement sous estimé car certains mineurs pashtoun préfèrent rester sous les ponts et nous ne les rencontrons pas forcément le soir. A noter aussi que de plus en plus de jeunes africains sont présents le soir place du Colonel Fabien. L’ASE, lorsqu’ils s’y rendent, refuse de les mettre à l’abri et les renvoie sur ce dispositif de mise à l’abri précaire.

Beaucoup de jeunes afghans dorment sous les ponts, plus d’une dizaine chaque soir et parfois une vingtaine comme le 29 avril. Certains soirs il n’y a pas assez de places à l’ESI de l’Armée du Salut. Cela a été le cas dix jours durant ce mois où ils étaient en effet entre 28 et 34 à se rendre place du Colonel Fabien. Parfois, mais heureusement cela reste marginal, les responsables de la plate forme mineurs estiment au faciès qu’ils sont majeurs comme le 9 avril où seulement 20 personnes ont été mises à l’abri alors que 25 places sont disponibles. Ces intervenants semblent ignorer ce qu’a écrit le directeur du département MIE de FTDA « Un double principe de présomption de minorité et de danger doit prévaloir, dans l’attente d’investigations ultérieures » ou même ce que le directeur de FTDA a répété plusieurs fois « ce n’est pas le rôle de FTDA de décider de la minorité ou non d’un jeune » Et d’autres mineurs, dont beaucoup ont été chassés des hôtels par l’ASE après une expertise osseuse défavorable, préfèrent rester dans les tentes près du canal au lieu d’aller dormir sur des tapis de sol pour être réveillés à 6h30 et être remis dehors à 8h du matin.

La fermeture du centre d’hébergement Emmaüs à l’hôpital Saint Lazare le 31 mars n’a pas remis à la rue les quelques mineurs qui y étaient. Ils ont été répartis dans différents hôtels ou centres d’hébergement mais il semble qu’aucune action n’ait été mise en œuvre pour ces jeunes, tant durant leur séjour à l’hôpital Saint Lazare qu’après.

Du côté de l’ASE, les expertises d’âge osseux se multiplient et certains intervenants acceptent mal les décisions des juges pour enfants favorables aux jeunes. Pour l’un d’entre eux, envoyé dans une famille d’agriculteur dans le Sud Ouest et qui ne comprenait pas pourquoi il n’était scolarisé que trois jours par semaine, il a fallu saisir une nouvelle fois le juge pour enfants devant l’attitude très hostile du référent de l’ASE. Ce jeune de 16 ans et demi a finalement pu revenir à Paris, être scolarisé, mais peu d’efforts semblent faits pour lui trouver un autre lieu d’accueil. Il reste donc à l’hôtel comme d’autres d’ailleurs pour qui des Ordonnances de Placement Provisoire ont été obtenues après une saisine du juge suite à une expertise osseuse les déclarant majeurs. 3 attendent ainsi depuis plus de deux mois dans les hôtels.

Beaucoup se rendent à l’ASE directement en espérant être pris en charge rapidement. Pour certains, ayant avec eux leur taskera originale et faisant « jeunes », cela a marché mais pour la plupart, qui n’ont pas de taskera ou seulement une copie par fax, cela s’est traduit par des demandes d’expertises osseuses, parfois avec quand même une mise à l’abri. D’autres préfèrent tenter leur chance en province, pensant qu’il leur sera plus facile d’être pris en charge ce qui d’ailleurs n’est pas faux. Reste cependant à trouver le bon endroit. Et d’autres partent, surtout vers les pays nordiques où ils espèrent être mieux traités. Pourtant un jeune de 16 ans parti en Norvège en Décembre n’a pas eu plus de chances qu’à Paris. Il a finalement été déclaré majeur par expertise osseuse et lors de son dernier coup de fil, plutôt désespéré, sa conclusion était qu’il fallait dire aux mineurs de ne pas venir en Norvège.

Ces jeunes ont pourtant besoin d’être pris en charge, protégés. Leur voyage a été traumatisant même s’ils en parlent peu. En pleine conversation sur des sujets quotidiens, un jeune s’interrompt et dit, sans rapport avec la discussion en cours « tu sais j’ai vu mon meilleur ami mourir en Turquie. Moi je n’ai échappé aux passeurs kurdes qu’en m’enfuyant avec une dizaine d’autres ». Trente secondes après il reprenait la discussion sur un autre sujet.

Et cependant ils restent des ados « Beaucoup de questions, d’explications, d’informations, de problèmes insolubles. Mais aussi beaucoup de rires, de plaisanteries. Des ados qui jouent : à frimer avec leurs lunettes de soleil, à raconter des cracs, à montrer leur portable cassé qu’on laisse tomber amusé dans une poubelle… Une vie de jeunes « normale », quoi. »

Les familles

Il y a eu un peu moins d’arrivées durant ce mois d’avril, mais nous avons quand même rencontré 8 nouvelles familles.

Leur prise en charge reste toujours compliquée. Pour cette famille de 7 personnes le 115 à 20h, après 5 heures d’attente, n’avait toujours pas trouvé de solution et demandait qu’ils rappellent à 21h pour éventuellement avoir l’adresse d’un hôtel en banlieue, mais sans prendre en compte deux neveux mineurs. Ils ont donc passé la nuit dehors avec des sacs de couchage et une seule tente. Pour autre cette famille avec deux enfants de moins de 5 ans, après 7h d’attente, le 115 les a finalement envoyés à 55 km de Paris. Pour y aller RER et bus… mais plus de bus après 18h30. Ils auraient donc du marcher 45mn pour rejoindre leur hôtel. Evidemment, ils ont décidé de ne pas y aller. Comme d’ailleurs cette autre famille avec une fille de 6 ans et un garçon de 2 ans pour qui l’adresse de l’hôtel, toujours en grande banlieue, n’avait pu être obtenue qu’à 21h. Obtenir un hébergement en une demi-heure comme le 28 avril pour un père et son fils de 8 ans relève alors du miracle.

Pour un oncle et son neveu la DASS et la CAFDA ont continué à mettre en doute le lien de parenté. Cependant une solution d’hébergement avait été proposée, en grande banlieue, mais comme ils n’avaient pas voulu s’y rendre, la DASS voulait faire un signalement pour placer le petit. Même FTDA mineur a menacé de faire un signalement alors que personne ne leur demandait quoique ce soit. Heureusement mi avril, l’oncle a pu avoir les taskeras et un document de la famille et du chef de village lui confiant son neveu et ils ont enfin été considérés comme une famille et pris en charge après un mois de démarches.

Situation difficile pour ceux qui veulent rester en France ou en Europe Comme d’habitude la plupart des questions portent sur le règlement Dublin et sur les réadmissions à partir de la France vers d’autres pays européens, surtout la Grèce mais de plus en plus souvent la Hongrie où les conditions de vie sont pour eux, aussi catastrophiques qu’en Grèce, sinon pires L’inquiétude a augmenté après l’expulsion extrêmement rapide de ceux qui s’étaient rendus à la préfecture le mercredi 7 avril après midi avec leur tampon de réadmission. Le lendemain matin ils étaient expulsés, soit vers la Hongrie soit vers la Grèce. Aucun recours possible pour éviter ces expulsions. Seul reste l’appel à la Commission Européenne des Droits de l’Homme, mais trop tard pour les concernés.

Les exilés s’accrochent donc à l’espoir, vite déçu, que tous les pays européens n’appliquent pas le règlement de Dublin. C’était l’espoir de cet afghan, rencontré il y a plus d’un an à paris qui voulait aller en Scandinavie. Arrêté en Allemagne il a été renvoyé une première fois en Grèce où il avait ses empreintes. Une deuxième tentative lui a permis d’atteindre la Suède d’où il a été de nouveau renvoyé en Grèce. De retour en France il espérait enfin pouvoir déposer sa demande d’asile mais héla a reçu une convocation Dublin. C’était aussi l’espoir de cet iranien parti en Suède où sa demande d’asile n’avait pas été acceptée mais sans réadmission, puis en Norvège. Il avait alors été renvoyé en Grèce. Espoir aussi de cet afghan débouté en Italie et renvoyé par la suite deux fois de suite de Suisse et d’Autriche. Alors ils pensent au Canada ou à la Légion Etrangère…

Parfois cependant ils échappent à la réadmission, soit libérés par le Juge de la Liberté et de la Détention, et mais de plus en plus rarement par le juge du Tribunal Administratif. Cela a été le cas pour deux afghans, l’un parce que le TA a estimé que ne prenant pas en compte sa maladie, le préfet avait fait une erreur d’appréciation en ordonnant sa réadmission vers les Pays bas, l’autre parce qu’il avait suffisamment d’éléments prouvant les problèmes rencontrés en Grèce.

En attendant les exilés en procédures Dublin aimeraient bien être logés…. Hélas ceux pour qui un référé avait été fait le 22 mars ont dû attendre jusqu’au 13 avril pour qu’une décision soit prise et deux semaines de plus pour que la décision ne leur parvienne. Ils n’étaient pas au bout de leurs peines car se rendant à FTDA le 3 mai, ils n’ont pu obtenir d’hébergement. Renvoyés de rendez vous en rendez vous ils n’obtiendront finalement une place dans un foyer Adoma de Metz que mi mai ! Beaucoup auront reçu leur décision de réadmission, peut-être même auront été expulsés, avant d’avoir été logés.

Une tentative a également été faite par le GISTI d’obtenir un hébergement des détenteurs de récépissé. Jusqu’ici ces référés avaient été rejetés.

En attendant ils dorment dehors comme les autres, dont de nombreux détenteurs de récépissé, parfois depuis plus de 6 mois et de nombreux réfugiés statutaires. Plus de 50 personnes, en très grande majorité des afghans, faisaient chaque soir la queue pour donner leurs noms afin d’avoir une place dans le bus atlas du lendemain. Et ils étaient encore plus nombreux à ne pas tenter leur chance, préférant dormir sous les ponts du canal Saint Martin. Ce sont ainsi environ 150 personnes qui étaient condamnées à passer leurs nuits dehors en espérant que la police et la mairie ne décideraient pas de « nettoyer » le canal.

Cette situation a conduit à accroître la tension et les incidents le soir. Le 21 une bagarre a dégénéré et 6 exilés ont été arrêtés, deux ont été hospitalisés. 4 ont finalement été déférés et condamnés à des peines de 2 à 4 mois de prison ferme en plus de 4 à 5 mois de prison avec sursis. Ces bagarres, principalement sous le pont Jaurès inquiètent les exilés et certains ne veulent plus y dormir.

Difficile de vivre dans cette précarité perpétuelle « La vie est belle me dit l’un d’entre eux, ils sont très courageux mais il ne faut pas s’y tromper, malgré leurs sourires et leur bonne humeur, beaucoup de détresse cachée et quelquefois, surprise, au moment le plus inattendu, certains craquent. » Cela a été le cas de ce jeune de 20 ans, certes ivre, mais perdant espoir, qui a sauté du quai de Jemmapes, près du pont Louis Blanc le 18 avril. Dans l’ambulance il répétait qu’il voulait mourir. Heureusement il s’en tirera avec un tassement de vertèbres seulement.

Et dans la journée, les RG continuent leurs opérations dans et près du parc Villemin. Cela a conduit certains exilés en rétention, dont quelques uns avec des convocations Dublin. Au début du mois ils ont opéré des arrestations ciblées sur la base de photographies. Conséquence, les mineurs n’ont plus voulu que le photographe qui les suivait depuis quelque temps continue à prendre des photos.

Mais aussi pour ceux qui veulent repartir

Paradoxe, la France veut augmenter son quota d’expulsions et quand certains exilés veulent repartir on retarde leur départ. C’est le cas de plusieurs afghans et iraniens, dont certains n’obtiennent un premier rendez vous à l’OFII que début septembre, mais c’est surtout le cas de cette centaine d’irakiens venus à Paris pour faire une demande de retour volontaire et qui devront rester dehors pendant encore deux ou trois mois. Le 17 avril nous avons été informés que plus de 50 irakiens dormaient dehors près du square Satragne. « La cinquantaine d’exilés que j’ai vue ce matin sur le gazon devant Satragne, sont tous des Irakiens. Ils viennent de partout : Angleterre, Pays-Bas, Allemagne, Finlande, pour un retour en Irak…. Ils ont tous très envie de rentrer en Irak. Je n’ai pas compris pourquoi ils partent de Paris, ni comment ils se sont donné rendez vous à Satragne. Ceux qui venaient d’Angleterre, avaient quitté l’Irak il y a 5 ans. » « Depuis 2 semaines, il y a une centaine d’Irakiens sur le gazon devant le parc Satragne. Ils viennent de partout en Europe, pour prendre ensemble un avion vers Bagdad. On croyait que leur avion était retardé à cause du nuage, mais aujourd’hui, l’un d’entre eux m’a expliqué qu’on leur a dit qu’il fallait attendre 2 mois. Ils se disent irakiens. Ce qui est étrange, c’est qu’ils viennent de l’Angleterre, Allemagne, Pays-Bas, Finlande... Le jeune avec qui j’ai parlé aujourd’hui, a donné sa démission et rendu son appartement (en Angleterre), pour rentrer en Irak. Pourquoi ne partent-ils pas directement de Londres à Bagdad ? Un autre parle couramment allemand, et m’a expliqué qu’il avait vidé son compte bancaire allemand sur un compte en Irak, en ne peut même pas se payer un retour à Cologne, en attendant ce fameux avion » D’autres seraient aussi revenus de Calais, le passage en Angleterre leur semblant actuellement impossible. La mairie du 10ème ne semblait pas être au courant de cette situation

Maraudes avril 2010 | 0 X 0 | 30.9 ko
 
 
   
   
  compte rendu des activités et maraudes mars mai 2013
Activités et maraudes du Collectif de Soutien (...)
compte rendu des activités et maraudes janvier février 2013
Mineurs 3 janvier 2013 Il y avait 37 jeunes (...)
compte rendu des activités et maraudes novembre décembre 2012
Mineurs 4 novembre Ils sont entre 32 et 33 (...)
compte rendu des maraudes : septembre octobre 2012
Mineurs 1er septembre Après le calme (...)
compte rendu des maraudes : juin aout 2012
Juin - Aout 2012 Les mineurs 5 juin (...)
compte rendu des maraudes:mai 2012
Des mineurs toujours maltraités En mai ils (...)
compte rendu des maraudes : mars avril 2012
Compte rendu des activités et des maraudes du (...)
compte rendu des maraudes : janvier février 2012
Les mineurs dans le froid En janvier et en (...)
compte rendu des maraudes novembre décembre 2011
Les mineurs En 2011 nous avons rencontré (...)
compte rendu des maraudes septembre octobre 2011
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes juillet aout 2011
Les mineurs En juillet nous avons rencontrés (...)
compte rendu des maraudes juin 2011
Les mineurs En juin nous avons rencontrés 73 (...)
compte rendu des maraudes mai 2011
Les mineurs En mai 82 nouveaux mineurs (...)
compte rendu des maraudes avril 2011
Les mineurs En avril, 69 nouveaux mineurs (...)
compte rendu des maraudes mars 2011
Les mineurs Depuis janvier 2011 nous avons (...)
compte rendu des maraudes janvier février 2011
Les mineurs Durant les deux premiers mois de (...)
compte rendu des maraudes décembre 2010
Les mineurs Nous avons rencontré 124 (...)
compte rendu des maraudes novembre 2010
Les mineurs Durant ce mois de novembre nous (...)
compte rendu des maraudes octobre 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes août 2010
Mineurs dans l’attente Les vacances (...)
compte rendu des maraudes juillet 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
évacuation du canal : communiqué du Collectif
Exilés afghans : hypocrisie gouvernementale (...)
compte rendu des maraudes juin 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes mai 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes mars 2010
Mineurs : toujours nombreux, toujours mal (...)
compte rendu des maraudes février 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes janvier 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
CP/Collectif de soutien des exilés du 10ème – GISTI - MRAP Nouvel hébergement parisien à l’ancien hôpital Saint-Lazare Toujours pas de réponse satisfaisante à la situation des exilés
Communiqué de Presse Collectif de soutien (...)
CP/Conditions de vie inhumaines des exilés dans le 10ème arrondissement à Paris
Conditions de vie inhumaines des exilés dans (...)
compte rendu des maraudes décembre 2009
Paroles de mineurs Voici ce que disaient (...)
compte rendu des maraudes novembre 2009
Après 4 ans, un espoir pour les mineurs ? Le (...)
compte rendu des maraudes octobre 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes du collectif août 2009
L’expulsion indigne des exilés des (...)
lettre ouverte des associations au maire de Paris après les expulsions des exilés des parcs du 10ème (signatures au 12 sept)
LETTRE OUVERTE À MONSIEUR DELANOE Monsieur (...)
Compte rendu des maraudes du Collectif de Soutien des Exilés du 10ème arrondissement de Paris Juillet 2009
Les mineurs toujours plus nombreux 52 (...)
À Paris, les exilés, principalement afghans, chassés du parc Villemin, seul abri qui leur est offert la nuit !
À Paris, les exilés, principalement afghans, (...)
compte rendu des maraudes du collectif juin 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes du collectif mai 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes avril 2009
Comment se débarrasser des mineurs afghans ? (...)
2e Cercle de silence devant l’église Saint-Laurent, Paris X
Dimanche 26 avril 17h - 18h Appel de (...)
compte rendu des maraudes mars 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
L’inhospitalité a tué deux exilés à Paris et à Calais/عدم مهمان نوازی باعث کشته شدن دو پناهنده در پاریس و کاله شد/Inhospitality killed two exiles in Paris and Calais
Communiqué du Collectif de soutien des exilés (...)
Action Amnesty International : 25 et 29 avril 2009 : demander l’asile est un droit, pas un délit
Les groupes parisiens d’Amnesty (...)
Intervention du Collectif au square Villemin (Paris 10ème) le 3 avril 2009 à l’occasion de la semaine du développement durable
Nous n’allons pas vous parler des (...)
compte rendu des maraudes février 2009
Février 2009 Toujours plus de mineurs (...)
compte rendu des maraudes janvier 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
CERCLE DE SILENCE ( دايره سکوت) le samedi 7 février 2009 17h - 18h sur le parvis de st Laurent PARIS 10
Le collectif des exilés du 10e a appellé à un (...)
Compte rendu de la réunion du comité de suivi du Kiosque du 22 janvier 2009
Compte rendu rédigé par le Collectif de (...)
Réunion des associations du 10ème avec la mairie - 13/02/09
COMPTE RENDU REDIGE PAR LES ASSOCIATIONS (...)
compte rendu des maraudes décembre 2008
Des mineurs de plus en plus nombreux En (...)
compte rendu des maraudes novembre 2008
Espoirs déçus pour la vingtaine de mineurs (...)
réunion publique le 28 novembre à Paris sur la situation des afghans
GUERRE EN AFGHANISTAN CHASSE AUX EXILES (...)
compte rendu des maraudes octobre 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes août 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en juillet 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
un après midi avec les exilés ; 5 juillet 2008 square Villemin
5 juillet : une éclaircie La journée débute (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en juin 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu de la réunion à la mairie du 10ème - 11 juin 08
Compte rendu de la réunion entre le Collectif (...)
Rencontre avec les exilés samedi 5 juillet de 13h à 18h
Organisée par le collectif des exilés du Xe (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en mai 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en avril 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en mars 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Avenue de Verdun 04/03/08
Avenue de Verdun Ch R. 04/03/08 Ils sont (...)
1000 jeunes français de plus en Afghanistan, combien de jeunes Afghans en sus dans le 10e arrondissement de Paris ?
1000 jeunes français de plus en Afghanistan, (...)
Maraude auprès des Irakiens présents dans le 10ème arrondissement
Affligeant de discuter avec les Irakiens (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en février 2008
Des mineurs moins nombreux que l’an (...)
Lexique pour les comptes rendus de maraudes
Allées de Verdun : allée située près de la (...)
Reportage : Paris, le quotidien de l’exil
A lire sur : http://www.leblogde21.com/ Au (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en janvier 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en décembre 2007
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en novembre 2007
De plus en plus de mineurs isolés étrangers (...)
Renversement d’image pour afficher l’invisibilité des exiles
De l’autre côté de l’affiche... (...)
Compte-rendu des maraudes d’octobre 2007 du Collectif
Le dispositif parisien d’accueil des (...)
Compte-rendu des maraudes de septembre 2007 du Collectif
Lire ce compte-rendu en pdf : Dur combat (...)
Irakiens, SDF à Paris, coincés entre deux enfers
PARIS, 15 nov 2006 (AFP) - "Je ne sais pas où (...)
Compte-rendu des maraudes de l’été 2007
L’accueil des exilés : version parisienne
Maraude de juin 2007
Exceptionnellement les pièces jointes ne sont (...)
compte rendu des maraudes du collectif mai 2007

Compte-rendu des maraudes d’avril 2007
Lire ce compte-rendu en pdf : L’approche
Compte-rendu des maraudes de mars 2007
Lire ce compte-rendu en pdf : Les mineurs (...)
Compte-rendu de Février 2007
Le mois de février a été marqué par la chasse (...)
Compte-rendu des maraudes de janvier 2007
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte-rendu des maraudes de décembre 2006
Retrouvez les autres compte-rendus de maraude (...)
Compte-rendu des maraudes de novembre 2006
Retrouvez les autres compte-rendus de maraude (...)
Compte rendu des maraudes d’octobre 2006
Alors que le froid a fait son arrivée, tout (...)
Maraudes de septembre 2006
Les familles sont parties Sur les 7 familles (...)
Maraudes de juillet et d’août 2006
Appliquer chaque fois que c’est (...)
Compte rendu des maraudes de juin 2006
Retrouvez les autres comptes-rendus de (...)
Compte-rendu des maraudes de mai 2006
Retour Avenue de Verdun et sur les quais du (...)
Compte-rendu des maraudes d’ avril 2006
« Cela me ramène des années en arrière quand (...)
Les rafles discriminatoires d’étrangers seraient-elles légales ?
Dimanche 7 mai 2006, huit avocat-e-s de (...)
Maraudes de mars 2006
Cette année, sans doute sous la pression des (...)
Compte-rendu des maraudes de février 2006
Durant ce mois de février il y avait seulement
Maraudes de décembre 2005 et janvier (Gare de l’Est, Paris X)
« Si on ouvrait 1000 places demain, il y (...)

 
 

Entrez votre recherche dans le formulaire ci-dessus puis validez.
 
  Plan du site / Web map  
  Espace privé  
   
Accueil - Fil d'info - Site réalisé avec SPIP