accueil
  Qui sommes nous ? | Sur l'asile | Maraudes | Exilés mineurs | Presse pays d'exil | Nous contacter | Photos | Archives
  Liens | A Calais | Les exilés sur les routes d'Europe | Adresses utiles à Paris

Accueil du site > Exilés mineurs > lettre des syndicats de l'ASE à Mme El Khomri (mairie de (...)

lettre des syndicats de l’ASE à Mme El Khomri (mairie de Paris)

vendredi 25 juin 2010, par exilés 10


CFDT CGT UCP UNSA

Paris, le 6 mai 2010

Madame M. EL KHOMRI Adjointe au Maire de Paris Chargée de la Protection de l’Enfance Et de la Prévention Spécialisée

Madame la Maire Adjointe,

Vous connaissez l’attachement de nos organisations aux problèmes sociaux et la question des sans papiers.

Nous souhaitons attirer votre attention sur la situation des Mineurs Isolés Etrangers et de leur prise en charge de l’Aide Sociale à l’Enfance.

Ces mineurs sont régulièrement sous la lumière médiatique tant leur situation est préoccupante.

Actuellement, le service de l’Aide Sociale à l’Enfance du Département de Paris voit exploser les demandes de prises en charge au titre de la protection de l’enfance. L’arrivée importante de ce public a entraîné en 2002 la création d’une cellule spécifique au sein du BASE, ainsi que la mise en place avec nos partenaires associatifs d’un dispositif spécifique de mise à l’abri, en lien avec l’Etat.

Depuis l’année 2009, ce service a vu les présentations spontanées de ces jeunes exploser. Tous les jours, des jeunes se présentent à l’ASE en demandant une protection. La Cellule d’Accueil des Mineurs Isolés Etrangers, largement sous dimensionnée quant à ses missions de premier accueil, d’évaluation et d’orientation, a eu besoin de l’appui de l’ensemble des agents du BASE afin de répondre au mieux à ce public. Cette situation présentée dans un premier temps comme temporaire et solidaire avec la CAMIE perdure dans le temps, sans que les moyens nécessaires malgré des créations de postes ne soient alloués à cette administration.

Vous n’êtes pas sans connaître la situation de crise que vit le Bureau de l’ASE. Nous souhaitons cependant attirer votre attention sur les effets que cela produit pour les jeunes et l’impact sur les conditions de travail de l’ensemble des agents, qui se sont exprimés dans une lettre-pétition à votre intention.

Le Bureau de l’ASE est chargé de la mise en œuvre de la protection de l’enfance sur l’ensemble du territoire parisien. Ce service est confronté quotidiennement à des problématiques psychosociales lourdes (maltraitance, précarité, pathologies mentales, rupture sociale, etc…). En lien avec de multiples partenaires (hôpitaux, justice, Brigade des mineurs, services sociaux, PMI, etc…), les agents tentent tous les jours de répondre au mieux aux besoins des enfants et des jeunes qui lui sont confiés. C’est un service exigeant, qui nécessite une technicité importante, une réactivité et aussi une grande prudence dans les décisions à prendre.

Les mineurs isolés étrangers sont aussi des mineurs à protéger. Ils sont en danger au quotidien, confrontés aux risques de la rue, de la prostitution, du racket, en plus du risque qu’ils ont pris en entreprenant un voyage périlleux que tous ne réussissent pas.

Concernant l’accueil :

Les agents reçoivent des familles, des enfants, des partenaires dans des conditions d’accueil déplorables : absence de bureau d’entretien, confidentialité non respectée, inadaptation des locaux pour des jeunes qui doivent parfois attendre plusieurs heures pour que l’on puisse les recevoir et qui vivent le plus souvent à la rue dans des conditions précaires.

Concernant la demande d’admission :

Il a été demandé aux permanences d’accueil et d’admission d’accueillir un MIE en présentation spontanée chaque jour soit 7 à 8 jeunes. 50 % se voient soit refuser une admission immédiate selon les critères variables (absence de photo, acte d’état civil non traduit), soit différer l’admission en attente d’une expertise d’âge requis par le parquet des mineurs, ce qui peut prendre plusieurs jours voir plusieurs semaines. De plus, la Brigade des mineurs requise par le parquet donne de moins en moins de rendez-vous pour les expertises d’âges entraînant en plus des difficultés éthiques des délais de plusieurs semaines.

Ces décisions de refus ne sont pas toujours notifiées. L’information sur les raisons du refus et sur les recours possibles n’est pas formalisée malgré l’obligation faite à l’administration. C’est donc un jeune sur 2 à qui l’on demande de retourner dehors ou d’attendre un rendez-vous d’expertise. Il est encore arrivé récemment que face aux nombreuses demandes (plus de 10 par jour), il ait été demandé aux jeunes de revenir tôt le lendemain pour espérer être reçu dans le cadre de la permanence, le BASE étant incapable de les recevoir pour évaluer leur situation. La salle d’attente était alors pleine (15 jeunes) dès 8 h 30 du matin.

Les travailleurs sociaux de permanence doivent aussi traiter les mesures de justice de placement dans la journée, recherche un établissement, recevoir les jeunes et leurs familles.

Concernant l’admission :

Pour 50 % des jeunes ayant obtenu une décision d’admission, il faut mettre en place leur protection : mise à l’abri, saisine du parquet et du magistrat, recherche d’un établissement adapté à leur problématique. Sauf en cas de grande vulnérabilité, les agents n’ont d’autres solutions possibles dans la journée que de leur proposer un hébergement hôtelier. L’admission implique ensuite un important travail administratif (ouverture de dossier, saisie informatique, demande d’allocation financière, statut juridique, tutelle, demande d’asile, recherche de scolarisation, etc…). Il faut savoir que dès le début de la prise en charge, la question de leur avenir se pose. Les 18 ans tombent comme un couperet. Si la tutelle ne s’est pas faite faute de temps, c’est la régularisation du jeune qui ne sera peut être pas possible. Cela interroge les agents car leur travail n’est pas d’accompagner ces jeunes vers la clandestinité.

Sur le plan sanitaire, ils font dans l’urgence. Le premier rendez-vous avec un médecin sera pour l’expertise d’âge ! Les vaccinations, le bilan global de santé, tout cela est reporté à plus tard.

Le Bureau de l’ASE n’est plus en capacité d’assurer ses missions de protection. Des efforts considérables son fait quotidiennement, à chacun des niveaux (travailleurs sociaux, gestionnaires, secrétariat, psychologues, CSE et responsable de secteur) mais ils ne peuvent que témoigner de leur impossibilité à effectuer leurs missions. Ces mineurs ne sont pas à moins protéger que les autres.

La pénurie des moyens imposés à ce service entraîne une dégradation importante du service public rendu aux enfants parisiens les plus en difficultés et nous ne pouvons l’accepter plus longtemps.

Nous vous informons de la mise en place d’un observatoire intersyndicale de la prise en charge des MIE et des conditions de travail et d’accueil et ne manquerons pas de vous faire remonter les situations les plus représentatives de l’incapacité à assurer ces mesures de protection.

Nous évoquons avec les agents du Bureau de l’ASE la possibilité d’un mouvement de grève afin que nos revendications soient entendues.

En voici une lise non exhaustive :

La CAMIE doit pouvoir reprendre toute sa place au sein du Bureau de l’ASE dans le traitement des situations des MIE :

* Renforcement de la CAMIE afin de lui permettre d’assurer ses missions :

* Création de postes de travailleurs sociaux, personnels administratifs, psychologue et encadrant (adjoint au responsable de la CAMIE).

* Création d’un poste de juriste. En effet, le droit des étrangers est l’un des droits les plus complexes et nécessite une technicité et une mise à jour des connaissances et des jurisprudences que les agents sont à ce jour incapable d’avoir.

* Des consignes claires et respectueuses du droit quant aux critères d’admission et à la prise en charge des MIE.

* Création d’un service de suivi éducatif pour les jeunes hébergés à l’hôtel.

* Développement d’établissement d’accueil et de prise en charge pour les MIE.

* Une prise en compte à travers le régime indemnitaire (NBI, IFRSTS, etc…) de l’effort des agents depuis plusieurs mois pour effectuer au mieux leurs missions.

Madame l’Adjointe au Maire, nous sollicitons une audience afin d’évoquer avec vous notre analyse de la situation et les mesures urgentes à y apporter. En vous remerciant de nous l’accorder sans tarder, nous vous prions d’agréée, Madame l’Adjoint au Maire, nos salutations distinguées

 
 
   
   
  mineurs laissés dehors
les tableaux ci-joints en pdf montrent (...)
arrivées des mineurs afghans à paris
les graphes ci joint indiquent le nombre des (...)
2004-2013 Quelques éléments sur la situation des enfants et adolescents en Afghanistan
Ces documents présentent quelques éléments (...)
Cour de justice de l’union européenne:dublin 2 ne s’applique pas au Mineurs isolés étrangers
Par ces motifs, la Cour (quatrième chambre) (...)
Mineurs isolés étrangers : Rassemblement le vendredi 14 juin 2013, à 15h30 devant l’ASE de Paris contre la politique de maltraitance institutionnelle et la discrimination dont ils sont victimes , suivi d’un pique-nique à partir de 18h au jardin Villemin, Paris 10ème (métro Gare de l’Est)
DES MINEUR∙E∙S ISOLE∙E∙S
protocole du 31 mai 2013 sur l’accueil des mineurs isolés étrangers

Child refugees flee war in Afghanistan
Child refugees flee war in Afghanistan "All (...)
la réforme de l’accueil des MIE : correspondance entre le défenseur des droits et la ministre de la justice
sur le site de france terre d’asile (...)
Guide Mineur Asile en français, en anglais et en farsi ; حقوق و روند کاری صغیران ( زیرسن های ) خارجی
Qui est mineur ? Quels sont vos droits de (...)
la situation des mineurs (extraits des CR des maraudes 2005-2012)
Ces deux document reprennent les informations (...)
Mineurs Isolés Étrangers : recommandations du Défenseur des Droits

MIGRATION : Teenage migrants “trapped” in Greece
MIGRATION : Teenage migrants “trapped”
la suède veut expulser un mineur afghan vers l’Italie
Unaccompanied asylum-seeking minor to be (...)
le Danemark veut expulser des mineurs isolés afghans à Kaboul
Denmark wants to deport unaccompanied minors (...)
6 Million Afghan Children Facing Major Threats
6 Million Afghan Children Facing Major (...)
Centre Party politician demands unaccompanied minors to be age tested Sweden
Centre Party politician demands unaccompanied (...)
communiqué de presse:Enfants étrangers à la rue en région parisienne Quinze organisations saisissent le Défenseur des droits / Foreign children in the street in the Paris region Fifteen organizations question the Defender of Rights (Defenseur des Droits
ADMIE / CGT-PJJ / La Cimade / Collectif de (...)
saisine du défenseur des droits sur la situation des mineurs isolés étrangers
Saisine du défenseur des droits CGT-PJJ / La (...)
recours en justice contre la situation des MIE en Belgique
MENA : l’Etat belge et Fedasil assignés (...)
The Odyssey of Unaccompanied Minors in Europe
The Odyssey of Unaccompanied Minors in Europe (...)
les mineurs isolés place du colonel fabien (france 24)
un reportage de france24 dans l’émission
Norway closer to return asylum-seeking minors to Afghanistan
Norway closer to return asylum-seeking minors (...)
Norway in negotiations to return asylum-seeking children
Norway in negotiations to return asylum-seeking
Denmark :Government investigates whether refugee afghan children can be returned
Denmark :Government investigates whether (...)
children on the move between afghanistan and western countries ; UNICEF fevrier 2010
children on the move
sweden wants to introduce xray test for age determination
500 per cent increase in unaccompanied (...)
Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe : Les méthodes d’évaluation de l’âge des migrants mineurs doivent être améliorées/Commissioner for Human Rights at the Council of Europe : Methods for assessing the age of migrant children must be improved
Les méthodes d’évaluation de l’âge
mineurs afghans en italie
un document publié pour la conférence sur la (...)
lettre à Romain Levy, adjoint chargé de la protection de l’enfance à la mairie de Paris
le 24 mai dernier le Collectif a rencontré (...)
article de libération sur le suicide d’un jeune afghan
MONDE 10/06/2011 À 00H00 La France ou la (...)
âge osseux et documents d’état civil
vous trouverez ci joint des documents sur les (...)
rapport de l’Afghanistan à la session du comité des droits de l’enfant

rencontre avec Romain Levy, adjoint au Maire de Paris chargé de la protection de l’enfance
Une délégation du Collectif a rencontré ce (...)
situation catastrophique à l’ASE
dans les comptes rendus de maraudes nous (...)
lettre à Myriam El Khomri contre un appel de l’ASE après une décision favorable d’un juge pour enfant
4 associations ont une nouvelle fois interpellé
AFGHANISTAN : Don’t deport child migrants from Europe - rights groups
humanitarian news and analysis a project of (...)
Warning over sending children back to unsafe areas/Mise en garde contre le renvoi de mineurs dans les zones dangereuses
18/06/2010 Journée mondiale des réfugiés (...)
mineurs afghans en Suède (rapport HCR) / voice of afghan children (HCR Sweden)
voice of afghan children
les mineurs isolés afghans en Europe (rapport du HCR)
Trees only move in the wind : A study of (...)
La grande Bretagne envisage aussi l’expulsion des mineurs afghans/ Uk also consider deportation of afghan minors
GB : vers l’expulsion de mineurs (...)
après la Suède et la Norvège le Danemark veut renvoyer les mineurs à Kaboul ; after Norway and Sweden, Denmark want to deport minors back to Kabul
Denmark 5 million crowns to send refugee (...)
Norway : plans to deport unaccompanied minors to Kaboul
Plans to establish care centre in Kabul (...)
rapport sur la situation des enfants afghans dans la guerre/afghan children in armed conflict
children in armed conflict http://www.un.org
la Finlande et les expertises d’âge/age testing in Finland
Age testing to a halt due to lack of guidelines
Project regarding deportation of unaccompanied minors in Norway and Sweden/les projets de renvoi des mineurs isolés étrangers en Suède et Norvège
Norway Ap : Enable return of unaccompanied (...)
Ne renvoyons pas automatiquement les enfants migrants isolés !Children coming alone as migrants should not be automatically returned
Ne renvoyons pas automatiquement les enfants (...)
Les interventions du Collectif sur la question des mineurs
Ce document reprend diverses interventions du (...)
note sur les mineurs isolés étrangers (CFDA, ANAFE, DEI, Hors La rue, RESF)
Pour une application du droit commun dans la (...)
lettre à Myriam El Khomri responsable de la protection de l’enfance à paris
Le 18 juin dernier le Collectif de soutien (...)
lettre ouverte à Dominique Versini, défenseure des enfants sur la situation des mineurs isolés dans le 10ème/ قاضی مدافع اطفال Versini ،نامه سرگشاده به خانم /Open letter to Mrs Versini, Ombudsman for Children
Lettre ouverte à Madame Versini, Défenseure (...)
guide mineur en Sorani
informations concerant les droits des MIE, en (...)
la convention internationale des droits de l’enfant/convention on the rights of the child/کنوانسیون (پیمان) حقوق طفال

Un accueil au rabais des mineurs isolés ets inacceptable
le 10 février dernier le collectif a interpelé
Compte rendu de la réunion sur les mineurs isolés étrangers du 10ème avec la défenseure des enfants
Vous trouverez ci-joint le compte rendu (...)
Mineurs isolés étrangers en danger : lettre ouverte des associations à la défenseure des enfants
Depuis 2005, le nombre des mineurs afghans, (...)
Lettre ouverte sur les mineurs étrangers isolés
Lire ce document en pdf : Le 12 février 2007 (...)
Lettre de Claire Brisset, defenseure des Enfants au ministre P. Bas, à B. Delanoë et C. Vautrin
retrouvez les autres informations sur (...)
Lettre aux responsables nationaux, parisiens et calaisiens de la protection des mineurs
Cinq associations - C’Sur (Calais), le (...)
Mineurs étrangers en danger
La situation des mineurs étrangers isolés à (...)

 
 

Entrez votre recherche dans le formulaire ci-dessus puis validez.
 
  Plan du site / Web map  
  Espace privé  
   
Accueil - Fil d'info - Site réalisé avec SPIP