accueil
  Qui sommes nous ? | Sur l'asile | Maraudes | Exilés mineurs | Presse pays d'exil | Nous contacter | Photos | Archives
  Liens | A Calais | Les exilés sur les routes d'Europe | Adresses utiles à Paris

Accueil du site > Maraudes > compte rendu des maraudes juin 2010

compte rendu des maraudes juin 2010

vendredi 9 juillet 2010, par exilés 10


Compte rendu des maraudes du Collectif de Soutien des Exilés du 10ème arrondissement de Paris

juin 2010

Prise en charge des mineurs : tout va très bien ! C’est en tous cas ce que semble croire un conseiller du Maire de Paris venu un soir avec deux de ses collègues sur le canal St Martin. Pour lui il n’y a pas de mineurs dehors et les chiffres que nous indiquons sont exagérés. Monsieur le Conseiller a pris la peine parait-il de vérifier avec l’ASE et FTDA. Mieux vaut nier l’existence du problème plutôt que d’essayer de le résoudre.

On se demande comment l’ASE pourrait avoir des informations sur la situation des mineurs dans le 10ème, car ils ne viennent jamais les voir. Et si FTDA ne transmettait pas les données concernant ceux qu’ils laissent chaque soir dehors ce serait grave. Mais il est vrai que pour certains responsables, la plupart des jeunes venant place du Colonel Fabien sont des majeurs ! La présomption de minorité est bien souvent mise à mal.

En dernière page de ce compte rendu dans un souci de ne pas laisser les conseillers du maire de Paris dans leur aveuglement, nous mettons les données et un graphique représentant le nombre de jeunes présents place du Colonel Fabien chaque soir depuis début mars. Mais il faudrait y ajouter la dizaine de jeunes qui ne viennent même plus se faire « trier au faciès » et qui préfèrent dormir sous les tentes près du canal.

La lecture du rapport d’activité 2009 de FTDA (partie mineur : http://www.france-terre-asile.org/qui-sommes-nous-/rapports-d’activités) laisserait aussi penser que tout va bien pour ces jeunes. Si dans les rapports des années précédentes l’examen d’âge osseux était critiqué et jugé « comme avoir un rôle essentiellement dissuasif vis-à-vis de la demande de protection de l’enfance et faire parfois passer la nécessité de la protection de l’enfance au second plan » (rapport 2007), si les chiffres du nombre de jeunes envoyés à cette expertise et le pourcentage de ceux déclarés majeurs étaient indiqués, difficile de trouver dans ce rapport 2009 une critique de ce système. Et pourtant en 2009 tant des intervenants de l’ASE que des juges pour enfants s’étaient plaints de la multiplication de telles expertises.

De même si le temps d’attente était jugé, dans les rapports précédents, comme décourageant pour les jeunes qui voulaient rester en France, le rapport 2009 se contente de donner des chiffres : dans le dispositif de primo accueil ce temps d’attente en hôtel est passé de 33 j à 87 j (il était de 22 j en 2007) et dans le dispositif financé par l’ASE il a atteint 289 j en moyenne. Nous avons ainsi rencontré des jeunes qui sont arrivés en France depuis plus de 8 mois et qui ne sont toujours pas pris en charge dans le droit commun. L’un d’eux arrivé il y a un an est depuis 5 mois dans le foyer (ouvert seulement la nuit faute d’éducateurs dans la journée) du 20 boulevard de Strasbourg depuis plus de 5 mois. Même si les chambres de ce lieu sont superbes, cela ne permet pas à ces jeunes d’avoir un véritable suivi socio éducatif.

Des chiffres donc mais peu d’analyse ou de critique des dysfonctionnements de l’accueil des MIE à Paris : ce rapport reflète bien l’évolution de la plate forme parisienne de FTDA mineur vers une approche de plus en plus centrée sur la gestion de flux où les difficultés rencontrées par ces jeunes passent au second plan.

A noter des chiffres inquiétants : 1884 mises à l’abri (stockage à l’ESI), 318 suivis de situation et 24 prises en charge ASE (page 56). Mais cependant cela ne fait pas l’objet d’un commentaire.

Mais revenons à la triste réalité

Durant ce mois de juin, nous avons rencontré 59 mineurs nouvellement arrivés. La plupart tentent leur chance place du colonel Fabien où en moyenne (voir en annexe) 29 mineurs étaient présents chaque soir, avec 12 soirs où ils étaient plus de 31. Et il suffit d’aller du côté des tentes pour en rencontrer une dizaine de plus, n’essayant même pas de tenter leur chance à l’ESI de l’armée du salut ou dégoûtés de cette loterie au faciès.

Les jeunes stockés le soir à l’ESI bénéficient parait-il d’un suivi. Comment alors expliquer qu’un jeune ayant été envoyé aux urgences de l’hôpital Lariboisière le 1er juin, l’assistante sociale s’est entendu dire que ce jeune était inconnu de FTDA alors qu’il était allé plusieurs fois place du Colonel Fabien ? Il a fallu qu’elle nous appelle pour obtenir les renseignements sur la situation de ce jeune afghan.

Si FTDA ne commente pas dans son dernier rapport le temps d’attente très long de ces jeunes à l’ESI ou dans les hôtels, les jeunes eux ne s’en privent pas. Et ceci explique le nombre croissant de ceux qui vont tenter leur chance directement à l’ASE. Ils y vont parfois sans taskera, ce que nous leur déconseillons, mais la plupart y vont avec des documents d’état civil originaux et traduits par nos soins. Beaucoup seront mis à l’abri mais seulement dans l’attente de l’expertise médicale qui conduira la plupart, déclarés majeurs, à se retrouver dehors. Il faudra alors faire des saisines directes des juges pour enfants qui jusqu’à présent ont appliqué l’article 47 du code civil et donc ont reconnu la minorité de ces jeunes. Nous avons ainsi aidé 15 jeunes à obtenir une ordonnance de placement provisoire depuis un an. Obtenir une OPP n’est pas forcément la fin du calvaire de ces jeunes : Un a dû attendre un mois et demi avant de voir sa nouvelle référente à l’ASE suite au départ de la précédente. Et pourtant le jour de l’audience l’inspectrice du secteur ASE était là et très favorable à la prise en charge de ce jeune. Un exemple parmi d’autres des problèmes rencontrés à l’ASE, problèmes dénoncés par les syndicats dans une lettre à Myriam El Khomri. (http://www.exiles10.org/spip.php ?article1275)

Certains intervenants de l’ASE ont trouvé un autre moyen de décourager ces jeunes en leur disant d’aller à l’Ambassade d’Afghanistan obtenir qui une certification du document, qui un passeport, qui une carte consulaire. Nous avons alors interpellé (sans réponse à ce jour) Myriam El Khomri Chargée de la protection de l’Enfance à la Mairie de Paris et Dominique Versini Défenseure des enfants, en leur signalant d’une part qu’il y a un article du code civil imposant la reconnaissance de documents dont la falsification n’est pas prouvée, et d’autre part le fait que potentiellement demandeurs d’asile ces jeunes afghans ne peuvent en aucun cas être en contact avec les autorités de leur pays. Nombre de ces jeunes retournant à l’ASE avec une lettre reprenant ces arguments ont alors été logés (mais avec une promesse d’expertise osseuse).

Mise en danger des exilés

FTDA a décidé fin juin de suspendre les domiciliations. Le 28 juin un communiqué était publié (http://www.france-terre-asile.org/index.php/component/content/article/2264) mais la mesure était effective depuis le milieu de la semaine précédente.

Les exiles voulant demander l’asile qui se rendent à FTDA se voient remettre une liste non actualisée d’autres structures. FTDA n’a pas pris la peine de vérifier si des domiciliations étaient possibles à ces différentes adresses. Des exilés ont donc fait un véritable parcours du combattant sans pouvoir se faire domicilier.

Ils sont donc à la merci d’une interpellation qui conduira au mieux à un APRF au pire en rétention. Les conditions dans lesquelles ils demanderont l’asile seront alors très précaires : procédure prioritaire sans possibilité d’obtenir l’ATA ou un logement en CADA.

Cette manière de procéder, sans consultation préalable avec d’autres associations rencontrant les mêmes problèmes, met les exilés en danger et FTDA peut toujours dire dans un deuxième communiqué que la décision a été prise « la mort dans l’âme », cela ne change rien.

Exilés toujours dans la rue

Ils sont de plus en plus nombreux à dormir sous les ponts du canal St martin. Le nombre de tentes a considérablement augmenté et ce sont certainement près de 200 exilés qui dorment dehors.

Parmi ceux-là nombre ont des récépissés, voire des titres de séjour comme réfugiés. D’autres ont obtenu des ordonnances du Tribunal Administratif ordonnant au Préfet d’Ile de France de leur fournir un hébergement.

Le passage de la BAPSA en mai, et le recensement qu’ils ont fait n’ont rien changé, ni d’ailleurs les maraudes/promenades des conseillers du Maire de Paris.

Lors des opérations de nettoyage régulières, nécessaires, certains qui vivent sous les ponts ont perdu leurs sacs et leur papiers, comme celui qui le 29 juin nous présentait un petit papier à en tête de la mairie de Paris, expliquant que ses affaires personnelles auraient été perdues lors d’un nettoyage. Faible consolation pour ce demandeur d’asile à qui il ne restait que le récépissé qu’il avait dans sa poche.

Inquiétudes envers la nouvelle procédure Dublin de la préfecture

Depuis le mois de mai la préfecture de police ne remet plus de convocations Dublin et les demandeurs d’asile ont seulement un document indiquant que leurs empreintes ont été retrouvées dans Eurodac, sans indiquer le pays de réadmission.

Ils doivent donc attendre deux mois ou plus la lettre de la préfecture. Pour certains cela conduira à l’obtention d’une APS mais pour d’autres à une décision de réadmission et à un laissez passer. Ils ont alors un mois pour quitter le territoire et se rendre dans l’Etat responsable par leurs propres moyens.

D’un côté cette procédure ne conduit plus à des arrestations en préfecture et à des mises en rétention, mais d’un autre elle laisse les dublinisés désemparés dans l’attente de cette fameuse lettre et sans savoir où ils risquent d’être renvoyés.

Ce problème des empreintes reste le principal souci des exilés. Ce jeune dont les empreintes ont été prises en Macédoine puis renvoyé en Grèce où aucune empreinte n’a été prise ne risque probablement pas grand-chose même s’il est déclaré majeur. Par contre ce jeune majeur, malgré un bon cas d’asile lié à des persécutions religieuses (il est chrétien), risque d’être renvoyé en Grèce.

Un autre dublinisé envisageait de partir en Allemagne pour se faire réadmettre en France. Mais placé en procédure Dublin en France, il est probable qu’il ne sera pas renvoyé ici mais dans le pays où ses premières empreintes ont été prises.

Des retours d’Angleterre, comme cet afghan rencontré il y a un an à Leicester et qui après trois ans de clandestinité sans prise d’empreintes. Il se posait la question de rester en France où ses empreintes ont été prises en 2007 ou de partir vers la Scandinavie. Finalement et vu les conditions dans lesquelles vivent les exilés à paris, il a décidé de partir.

Même décision pour ce chrétien dont la demande a été rejetée en Angleterre et qui a été expulsé en Afghanistan. De retour il a été arrêté à Calais mais l’Angleterre a refusé sa réadmission. Il ne veut pas vivre dans ces conditions et souhaite rejoindre son frère en Finlande mais avec le risque d’un renvoi en France.

Et ceux qui désespérés veulent repartir ne le peuvent pas

Ceux qui veulent repartir dans leur pays doivent toujours attendre des mois pour le faire et en attendant restent dans la rue. Les premiers rendez vous sont maintenant donnés pour octobre et l’OFII devant le nombre de candidats au retour volontaire a décidé de ne plus faire d’exception pour les afghans, iraniens ou irakiens. L’aide (2000 euros et aide de l’OIM sur place) est maintenant conditionnée à une preuve de trois mois de présence en France.

Certains ont alors décidé d’aller en province où apparemment les procédures sont plus rapides. Un afghan parti à Calais a ainsi pu obtenir un retour sous un mois et demi au lieu d’attendre la fin de l’année.

Les familles Peu d’arrivées ce mois de juin seule trois familles ont été vues à paris.

CR maraudes juin 2010 | 0 X 0 | 48.2 ko
 
 
   
   
  compte rendu des activités et maraudes mars mai 2013
Activités et maraudes du Collectif de Soutien (...)
compte rendu des activités et maraudes janvier février 2013
Mineurs 3 janvier 2013 Il y avait 37 jeunes (...)
compte rendu des activités et maraudes novembre décembre 2012
Mineurs 4 novembre Ils sont entre 32 et 33 (...)
compte rendu des maraudes : septembre octobre 2012
Mineurs 1er septembre Après le calme (...)
compte rendu des maraudes : juin aout 2012
Juin - Aout 2012 Les mineurs 5 juin (...)
compte rendu des maraudes:mai 2012
Des mineurs toujours maltraités En mai ils (...)
compte rendu des maraudes : mars avril 2012
Compte rendu des activités et des maraudes du (...)
compte rendu des maraudes : janvier février 2012
Les mineurs dans le froid En janvier et en (...)
compte rendu des maraudes novembre décembre 2011
Les mineurs En 2011 nous avons rencontré (...)
compte rendu des maraudes septembre octobre 2011
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes juillet aout 2011
Les mineurs En juillet nous avons rencontrés (...)
compte rendu des maraudes juin 2011
Les mineurs En juin nous avons rencontrés 73 (...)
compte rendu des maraudes mai 2011
Les mineurs En mai 82 nouveaux mineurs (...)
compte rendu des maraudes avril 2011
Les mineurs En avril, 69 nouveaux mineurs (...)
compte rendu des maraudes mars 2011
Les mineurs Depuis janvier 2011 nous avons (...)
compte rendu des maraudes janvier février 2011
Les mineurs Durant les deux premiers mois de (...)
compte rendu des maraudes décembre 2010
Les mineurs Nous avons rencontré 124 (...)
compte rendu des maraudes novembre 2010
Les mineurs Durant ce mois de novembre nous (...)
compte rendu des maraudes octobre 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes août 2010
Mineurs dans l’attente Les vacances (...)
compte rendu des maraudes juillet 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
évacuation du canal : communiqué du Collectif
Exilés afghans : hypocrisie gouvernementale (...)
compte rendu des maraudes mai 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes avril 2010
Les mineurs Nous avons vu 46 nouveaux (...)
compte rendu des maraudes mars 2010
Mineurs : toujours nombreux, toujours mal (...)
compte rendu des maraudes février 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes janvier 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
CP/Collectif de soutien des exilés du 10ème – GISTI - MRAP Nouvel hébergement parisien à l’ancien hôpital Saint-Lazare Toujours pas de réponse satisfaisante à la situation des exilés
Communiqué de Presse Collectif de soutien (...)
CP/Conditions de vie inhumaines des exilés dans le 10ème arrondissement à Paris
Conditions de vie inhumaines des exilés dans (...)
compte rendu des maraudes décembre 2009
Paroles de mineurs Voici ce que disaient (...)
compte rendu des maraudes novembre 2009
Après 4 ans, un espoir pour les mineurs ? Le (...)
compte rendu des maraudes octobre 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes du collectif août 2009
L’expulsion indigne des exilés des (...)
lettre ouverte des associations au maire de Paris après les expulsions des exilés des parcs du 10ème (signatures au 12 sept)
LETTRE OUVERTE À MONSIEUR DELANOE Monsieur (...)
Compte rendu des maraudes du Collectif de Soutien des Exilés du 10ème arrondissement de Paris Juillet 2009
Les mineurs toujours plus nombreux 52 (...)
À Paris, les exilés, principalement afghans, chassés du parc Villemin, seul abri qui leur est offert la nuit !
À Paris, les exilés, principalement afghans, (...)
compte rendu des maraudes du collectif juin 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes du collectif mai 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes avril 2009
Comment se débarrasser des mineurs afghans ? (...)
2e Cercle de silence devant l’église Saint-Laurent, Paris X
Dimanche 26 avril 17h - 18h Appel de (...)
compte rendu des maraudes mars 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
L’inhospitalité a tué deux exilés à Paris et à Calais/عدم مهمان نوازی باعث کشته شدن دو پناهنده در پاریس و کاله شد/Inhospitality killed two exiles in Paris and Calais
Communiqué du Collectif de soutien des exilés (...)
Action Amnesty International : 25 et 29 avril 2009 : demander l’asile est un droit, pas un délit
Les groupes parisiens d’Amnesty (...)
Intervention du Collectif au square Villemin (Paris 10ème) le 3 avril 2009 à l’occasion de la semaine du développement durable
Nous n’allons pas vous parler des (...)
compte rendu des maraudes février 2009
Février 2009 Toujours plus de mineurs (...)
compte rendu des maraudes janvier 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
CERCLE DE SILENCE ( دايره سکوت) le samedi 7 février 2009 17h - 18h sur le parvis de st Laurent PARIS 10
Le collectif des exilés du 10e a appellé à un (...)
Compte rendu de la réunion du comité de suivi du Kiosque du 22 janvier 2009
Compte rendu rédigé par le Collectif de (...)
Réunion des associations du 10ème avec la mairie - 13/02/09
COMPTE RENDU REDIGE PAR LES ASSOCIATIONS (...)
compte rendu des maraudes décembre 2008
Des mineurs de plus en plus nombreux En (...)
compte rendu des maraudes novembre 2008
Espoirs déçus pour la vingtaine de mineurs (...)
réunion publique le 28 novembre à Paris sur la situation des afghans
GUERRE EN AFGHANISTAN CHASSE AUX EXILES (...)
compte rendu des maraudes octobre 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes août 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en juillet 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
un après midi avec les exilés ; 5 juillet 2008 square Villemin
5 juillet : une éclaircie La journée débute (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en juin 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu de la réunion à la mairie du 10ème - 11 juin 08
Compte rendu de la réunion entre le Collectif (...)
Rencontre avec les exilés samedi 5 juillet de 13h à 18h
Organisée par le collectif des exilés du Xe (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en mai 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en avril 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en mars 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Avenue de Verdun 04/03/08
Avenue de Verdun Ch R. 04/03/08 Ils sont (...)
1000 jeunes français de plus en Afghanistan, combien de jeunes Afghans en sus dans le 10e arrondissement de Paris ?
1000 jeunes français de plus en Afghanistan, (...)
Maraude auprès des Irakiens présents dans le 10ème arrondissement
Affligeant de discuter avec les Irakiens (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en février 2008
Des mineurs moins nombreux que l’an (...)
Lexique pour les comptes rendus de maraudes
Allées de Verdun : allée située près de la (...)
Reportage : Paris, le quotidien de l’exil
A lire sur : http://www.leblogde21.com/ Au (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en janvier 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en décembre 2007
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en novembre 2007
De plus en plus de mineurs isolés étrangers (...)
Renversement d’image pour afficher l’invisibilité des exiles
De l’autre côté de l’affiche... (...)
Compte-rendu des maraudes d’octobre 2007 du Collectif
Le dispositif parisien d’accueil des (...)
Compte-rendu des maraudes de septembre 2007 du Collectif
Lire ce compte-rendu en pdf : Dur combat (...)
Irakiens, SDF à Paris, coincés entre deux enfers
PARIS, 15 nov 2006 (AFP) - "Je ne sais pas où (...)
Compte-rendu des maraudes de l’été 2007
L’accueil des exilés : version parisienne
Maraude de juin 2007
Exceptionnellement les pièces jointes ne sont (...)
compte rendu des maraudes du collectif mai 2007

Compte-rendu des maraudes d’avril 2007
Lire ce compte-rendu en pdf : L’approche
Compte-rendu des maraudes de mars 2007
Lire ce compte-rendu en pdf : Les mineurs (...)
Compte-rendu de Février 2007
Le mois de février a été marqué par la chasse (...)
Compte-rendu des maraudes de janvier 2007
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte-rendu des maraudes de décembre 2006
Retrouvez les autres compte-rendus de maraude (...)
Compte-rendu des maraudes de novembre 2006
Retrouvez les autres compte-rendus de maraude (...)
Compte rendu des maraudes d’octobre 2006
Alors que le froid a fait son arrivée, tout (...)
Maraudes de septembre 2006
Les familles sont parties Sur les 7 familles (...)
Maraudes de juillet et d’août 2006
Appliquer chaque fois que c’est (...)
Compte rendu des maraudes de juin 2006
Retrouvez les autres comptes-rendus de (...)
Compte-rendu des maraudes de mai 2006
Retour Avenue de Verdun et sur les quais du (...)
Compte-rendu des maraudes d’ avril 2006
« Cela me ramène des années en arrière quand (...)
Les rafles discriminatoires d’étrangers seraient-elles légales ?
Dimanche 7 mai 2006, huit avocat-e-s de (...)
Maraudes de mars 2006
Cette année, sans doute sous la pression des (...)
Compte-rendu des maraudes de février 2006
Durant ce mois de février il y avait seulement
Maraudes de décembre 2005 et janvier (Gare de l’Est, Paris X)
« Si on ouvrait 1000 places demain, il y (...)

 
 

Entrez votre recherche dans le formulaire ci-dessus puis validez.
 
  Plan du site / Web map  
  Espace privé  
   
Accueil - Fil d'info - Site réalisé avec SPIP