accueil
  Qui sommes nous ? | Sur l'asile | Maraudes | Exilés mineurs | Presse pays d'exil | Nous contacter | Photos | Archives
  Liens | A Calais | Les exilés sur les routes d'Europe | Adresses utiles à Paris

Accueil du site > Maraudes > compte rendu des maraudes juillet 2010

compte rendu des maraudes juillet 2010

mercredi 18 août 2010, par exilés 10


Compte rendu des maraudes du Collectif de Soutien des Exilés du 10ème arrondissement de Paris

juillet 2010

Nettoyage du Canal Saint Martin

Le 20 juillet une opération conjointe de la préfecture de police et de la mairie de Paris, à laquelle a participé FTDA a eu lieu sur le canal. Toutes les tentes et les duvets ont été enlevés, avec au passage un certain nombre de sacs contenant des affaires personnelles.

Cette opération a donné lieu à plusieurs communiqués se félicitant de cette opération et d’autres critiquant les conditions dans lesquelles cette opération s’était déroulée

Pour la mairie ceci faisait suite à « une décision de justice constatant des risques graves et immédiats en matière de salubrité et de sécurité ». Ce que ce communiqué oublie de préciser c’est que cette décision de justice avait été prise suite à une requête de la Ville de Paris en date du 10 juin et que la décision avait été obtenue le 17 juin, soit plus d’un mois auparavant. On peut se poser des questions sur les risques « immédiats ».

Dans le communiqué du ministre Besson on apprend que sur 200 personnes il n’y avait qu’une trentaine de demandeurs d’asile. Mais les chiffres obtenus ultérieurement font état de 134 personnes détenteurs d’APS, de récépissés ou en procédure Dublin. Cependant le ministre n’hésite pas à dire « qu’il est conscient que certains refuseront ces places en CADA parce qu’ils demandent l’asile dans le seul objectif de pouvoir transiter vers un autre pays ». Un interlocuteur du Ministère dans une interview de France 24 affirme que « le fait qu’ils aient déposé une demande d’asile ne prouve en rien que leur finalité n’est pas d’atteindre l’Europe du Nord ». Des demandeurs d’asile titulaires de récépissés vivant depuis un an dehors, ou des demandeurs d’asile en procédure Dublin vivant depuis plusieurs mois sous les ponts n’avaient bien évidemment que le seul objectif de partir.

Et le mensonge continue « Ils ont été relogés en une journée, explique le ministère à France24.com. C’est la preuve que ces places existaient et leur avaient été proposées auparavant. Ces personnes ont préféré squatter à proximité des deux gares qui mènent vers le Royaume-Uni et l’Europe du Nord plutôt que d’être relogées. ». Depuis décembre les associations ont introduit plus de deux cents référés pour obtenir l’hébergement des personnes en procédure Dublin et une trentaine pour des détenteurs de récépissés. Pourtant une grande partie de ceux qui se sont présentés à FTDA n’ont pas pu obtenir d’hébergement malgré les décisions du tribunal administratif. Ceux à qui des places avaient été proposées, parfois en province, les ont acceptées.

Etrange oubli : aucun des trois communiqués des acteurs de cette opération ne mentionne la présence des mineurs. Il y avait pourtant ce matin là sous les ponts 42 mineurs dont 32 ont été envoyés dans un foyer ADOMA de Vitry sur Orne. Le Conseiller du maire de Paris qui nous accusait d’exagérer et de transmettre des données mensongères le 22 juin dernier a ainsi découvert la triste réalité. Ceci dit cela na pas empêché la Mairie de Paris dans une lettre au MRAP de considérer « dérisoires et d’insultantes » nos interventions sur la situation des mineurs laissés à la rue.

Et après ?

Une semaine après il y avait encore plus d’une soixantaine d’exilés n’ayant pas de place au centre d’hébergement d’urgence de la Boulangerie. Ils étaient 80 le 23 et le 25, et 90 le 24 attendant pour donner leur nom pour les bus du lendemain avec comme conséquence des tensions et des incidents. Plus d’une centaine devait dormir dehors dans les rues du 10ème et des arrondissements voisins. Il y avait entre 30 et 45 mineurs présents place du colonel fabien pour 25 places disponibles, soit une moyenne de 11 dormant dehors chaque soir durant les dix derniers jours de juillet.

A noter aussi qu’une semaine après il ne restait que 8 mineurs dans le foyer de Vitry sur Orne. Les 24 autres ayant préféré partir dans une autre ville ou dans un autre pays après cette opération policière. Ceci s’était passé de la même manière lors de l’évacuation de la jungle de Calais. Là encore on ne peut se que se poser des questions sur le rôle de FTDA (département mineur appelé maintenant la maison du jeune réfugié). Alors que depuis des années tous les intervenants, dont ceux de FTDA mineurs, insistent sur l’importance de la mise en confiance comment imaginer que réveillés par la police et embarqués au petit matin ils pouvaient encore croire en leur avenir en France.

Peu de changement pour les mineurs

Durant ce mois de juillet nous avons rencontré 83 mineurs afghans nouvellement arrivés. Depuis le début de l’année nous en avons rencontrés 479, soit 44 de plus que l’an dernier pour la même période (+10%).

Et ils sont toujours aussi nombreux à devoir rester dehors ! 8 en moyenne chaque soir de ce mois de juillet contre 5 en moyenne au mois de juin durant lequel 59 étaient arrivés à Paris. Observations « dérisoires » aux yeux de la mairie de Paris chargée de leur protection.

Dans un reportage diffusé sur France 3 le 5 juillet le directeur de FTDA mineur dit sans complexe « il en reste 5 qu’on devra orienter ailleurs » mais il oublie de dire que la seule orientation proposée est les bus atlas qui les emmèneront au centre d’hébergement d’urgence de la boulangerie s’ils ne font pas trop jeunes aux yeux des intervenants du Cœur des Haltes. Sinon l’orientation sera les bords du canal.

Plusieurs ayant décidé de rester en France se sont rendus rapidement à l’ASE. La plupart ont été mis à l’hôtel mais certains se sont vus encore renvoyés vers l’Ambassade d’Afghanistan, même lorsqu’ils étaient en possession de leur taskera originale.

Pour nombre d’entre eux une expertise d’âge osseux a été demandée par l’ASE mais le parquet et la brigade des mineurs mettent du temps à les convoquer. Ils restent ainsi des semaines voire des mois dans l’incertitude de leur avenir en France, sans scolarisation, sans suivi socio éducatif, laissés à eux-mêmes dans les hôtels. Le plus souvent les résultats de l’expertise osseuse leur sont défavorables et ils doivent saisir le juge des enfants pour faire reconnaître leur minorité. Nous sommes ainsi intervenus pour trois d’entre eux en juillet.

Parfois et même quand ils sont très jeune, l’ASE refuse de les prendre en charge. Ce jeune de 13 ans, qui a connu les prisons turques avant d’être renvoyé en Afghanistan et de revenir, n’a pu être pris en charge que sous la pression du GISTI menaçant de porter plainte contre l’ASE.

Déception d’un jeune qui montrait une décision du Juge de la liberté et de la détention ordonnant sa libération du centre de rétention. Il pensait que je juge l’avait libéré car il était mineur, mais en fait le juge se contentait de souligner le manque de diligence de la police pour faire vérifier la minorité annoncée. Impossible d’utiliser ce document pour une prise en charge par l’ASE.

Comme pour les majeurs

Il a fallu attendre le 9 juillet pour que la « grève » des domiciliations de FTDA cesse après deux semaines. La reprise a été lente et en nombre limité. A noter aussi que le 21 juillet, ceux qui avaient été emmenés à la boulangerie la veille et à qui FTDA avait dit de venir se faire domicilier pour engager les démarches de demande d’asile n’ont pu le faire et ont dû revenir quelques jours après pour obtenir la « feuille rouge ».

Ceci dit cette domiciliation ne leur permettra pas d’obtenir des conditions de vies décentes. Il y a toujours aussi peu de places pour loger les détenteurs de récépissés et devant les difficultés à obtenir l’application des ordonnances du tribunal Administratif pour l’hébergement de ceux en procédure Dublin le Kiosque FTDA/EMMAUS a décidé d’arrêter de faire des référés. Chaque soir nous avons entendu réclamer un hébergement de la part des exilés qui d’après le Ministère de l’immigration n’avaient pas voulu accepter les places qu’on leur aurait parait-il proposées !

Les exilés restant dehors, plus d’une centaine fin juillet après le nettoyage du canal, se dispersaient dans le quartier, sur les différentes places, du côté de la rotonde de Stalingrad, dans les petits squares le long du canal jusqu’à République, voire jusqu’à la porte de Clignancourt près de la Boulangerie. Certains ont même essayé le 23 d’aller directement à la Boulangerie pour trouver la porte fermée et la sécurité menaçant d’appeler la police. Le même soir certains ont été dégagés par la police de la place Follereau avec des gaz lacrymogènes.

En dehors du logement la préoccupation reste le règlement Dublin. Difficile d’y échapper quand après 8 ans en Europe on a, comme cet afghan rencontré le 7 juillet, ses empreintes en Bulgarie, Grèce, Italie, France (Calais en 2006), et en Angleterre. La seule perspective est d’attendre 6 mois après la réponse de l’état responsable en espérant pouvoir déposer sa demande en France et en essayant de ne pas se faire arrêter avant. Mais pour beaucoup cela voudra dire attendre 6 mois dehors et avec l’hiver certains hésitent.

Et pour ceux qui veulent repartir, les délais d’attente du rendez vous avec l’OFII sont toujours aussi longs. De plus l’application des instructions de mars dernier, qui impose une présence minimum de trois mois en France pour obtenir l’aide de 2000 euros, pose problème à beaucoup d’entre eux.

Seule bonne nouvelle : la remise en cause des contrôles dans la zone des 20 km autour de la frontière par un arrêté de la Cour de Justice de la Communauté européenne du 22 juin a permis à plusieurs exilés d’être libérés par le JLD après une interpellation dans le train alors qu’ils allaient en Allemagne.

La prise en charge des familles reste un problème

Six familles – 17 enfants - sont arrivées en juillet (dont une famille iranienne et une famille Kurde qui elle est en attente d’un retour volontaire par l’OFII).

Contacter le 115 le soir ne permet souvent pas de mettre à l’abri ces familles parfois avec de très jeunes enfants. Après un longue attente, un hôtel est généralement trouvé mais la plupart du temps en banlieue et à 22 h il semble impossible à ces familles ne parlant ni français ni anglais de s’y rendre. Elles préférèrent donc rester dehors.

Lorsque ces familles ne répondent pas au standard du 115 ou de la CAFDA la situation se complique. Il a fallu plusieurs jours pour obtenir que trois frères (10,22 et 24 ans) soient pris en charge. Pas d’autorité parentale aux yeux des structures françaises. La situation s’est finalement débloquée avec l’obtention d’un document envoyé d’Afghanistan et ils ont pu être logés et demander l’asile.

Et faire venir la famille des réfugiés est parfois compliqué

Comment faire venir le jeune frère, 13 ans, d’un réfugié statutaire qui est resté sans autre famille en Iran ?

Comment faire pour faire reconnaître que son fils est bien son fils sur la seule base de la déclaration de naissance à l’hôpital de Téhéran ? Les autorités françaises veulent un acte de naissance mais l’Iran ne délivre pas cet acte aux afghans, et l’ambassade d’Afghanistan ne veut pas le faire car le père ne dispose pas de document afghan.

CR des maraudes juillet 2010 | 0 X 0 | 35.7 ko
 
 
   
   
  compte rendu des activités et maraudes mars mai 2013
Activités et maraudes du Collectif de Soutien (...)
compte rendu des activités et maraudes janvier février 2013
Mineurs 3 janvier 2013 Il y avait 37 jeunes (...)
compte rendu des activités et maraudes novembre décembre 2012
Mineurs 4 novembre Ils sont entre 32 et 33 (...)
compte rendu des maraudes : septembre octobre 2012
Mineurs 1er septembre Après le calme (...)
compte rendu des maraudes : juin aout 2012
Juin - Aout 2012 Les mineurs 5 juin (...)
compte rendu des maraudes:mai 2012
Des mineurs toujours maltraités En mai ils (...)
compte rendu des maraudes : mars avril 2012
Compte rendu des activités et des maraudes du (...)
compte rendu des maraudes : janvier février 2012
Les mineurs dans le froid En janvier et en (...)
compte rendu des maraudes novembre décembre 2011
Les mineurs En 2011 nous avons rencontré (...)
compte rendu des maraudes septembre octobre 2011
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes juillet aout 2011
Les mineurs En juillet nous avons rencontrés (...)
compte rendu des maraudes juin 2011
Les mineurs En juin nous avons rencontrés 73 (...)
compte rendu des maraudes mai 2011
Les mineurs En mai 82 nouveaux mineurs (...)
compte rendu des maraudes avril 2011
Les mineurs En avril, 69 nouveaux mineurs (...)
compte rendu des maraudes mars 2011
Les mineurs Depuis janvier 2011 nous avons (...)
compte rendu des maraudes janvier février 2011
Les mineurs Durant les deux premiers mois de (...)
compte rendu des maraudes décembre 2010
Les mineurs Nous avons rencontré 124 (...)
compte rendu des maraudes novembre 2010
Les mineurs Durant ce mois de novembre nous (...)
compte rendu des maraudes octobre 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes août 2010
Mineurs dans l’attente Les vacances (...)
évacuation du canal : communiqué du Collectif
Exilés afghans : hypocrisie gouvernementale (...)
compte rendu des maraudes juin 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes mai 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes avril 2010
Les mineurs Nous avons vu 46 nouveaux (...)
compte rendu des maraudes mars 2010
Mineurs : toujours nombreux, toujours mal (...)
compte rendu des maraudes février 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes janvier 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
CP/Collectif de soutien des exilés du 10ème – GISTI - MRAP Nouvel hébergement parisien à l’ancien hôpital Saint-Lazare Toujours pas de réponse satisfaisante à la situation des exilés
Communiqué de Presse Collectif de soutien (...)
CP/Conditions de vie inhumaines des exilés dans le 10ème arrondissement à Paris
Conditions de vie inhumaines des exilés dans (...)
compte rendu des maraudes décembre 2009
Paroles de mineurs Voici ce que disaient (...)
compte rendu des maraudes novembre 2009
Après 4 ans, un espoir pour les mineurs ? Le (...)
compte rendu des maraudes octobre 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes du collectif août 2009
L’expulsion indigne des exilés des (...)
lettre ouverte des associations au maire de Paris après les expulsions des exilés des parcs du 10ème (signatures au 12 sept)
LETTRE OUVERTE À MONSIEUR DELANOE Monsieur (...)
Compte rendu des maraudes du Collectif de Soutien des Exilés du 10ème arrondissement de Paris Juillet 2009
Les mineurs toujours plus nombreux 52 (...)
À Paris, les exilés, principalement afghans, chassés du parc Villemin, seul abri qui leur est offert la nuit !
À Paris, les exilés, principalement afghans, (...)
compte rendu des maraudes du collectif juin 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes du collectif mai 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes avril 2009
Comment se débarrasser des mineurs afghans ? (...)
2e Cercle de silence devant l’église Saint-Laurent, Paris X
Dimanche 26 avril 17h - 18h Appel de (...)
compte rendu des maraudes mars 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
L’inhospitalité a tué deux exilés à Paris et à Calais/عدم مهمان نوازی باعث کشته شدن دو پناهنده در پاریس و کاله شد/Inhospitality killed two exiles in Paris and Calais
Communiqué du Collectif de soutien des exilés (...)
Action Amnesty International : 25 et 29 avril 2009 : demander l’asile est un droit, pas un délit
Les groupes parisiens d’Amnesty (...)
Intervention du Collectif au square Villemin (Paris 10ème) le 3 avril 2009 à l’occasion de la semaine du développement durable
Nous n’allons pas vous parler des (...)
compte rendu des maraudes février 2009
Février 2009 Toujours plus de mineurs (...)
compte rendu des maraudes janvier 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
CERCLE DE SILENCE ( دايره سکوت) le samedi 7 février 2009 17h - 18h sur le parvis de st Laurent PARIS 10
Le collectif des exilés du 10e a appellé à un (...)
Compte rendu de la réunion du comité de suivi du Kiosque du 22 janvier 2009
Compte rendu rédigé par le Collectif de (...)
Réunion des associations du 10ème avec la mairie - 13/02/09
COMPTE RENDU REDIGE PAR LES ASSOCIATIONS (...)
compte rendu des maraudes décembre 2008
Des mineurs de plus en plus nombreux En (...)
compte rendu des maraudes novembre 2008
Espoirs déçus pour la vingtaine de mineurs (...)
réunion publique le 28 novembre à Paris sur la situation des afghans
GUERRE EN AFGHANISTAN CHASSE AUX EXILES (...)
compte rendu des maraudes octobre 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes août 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en juillet 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
un après midi avec les exilés ; 5 juillet 2008 square Villemin
5 juillet : une éclaircie La journée débute (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en juin 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu de la réunion à la mairie du 10ème - 11 juin 08
Compte rendu de la réunion entre le Collectif (...)
Rencontre avec les exilés samedi 5 juillet de 13h à 18h
Organisée par le collectif des exilés du Xe (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en mai 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en avril 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en mars 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Avenue de Verdun 04/03/08
Avenue de Verdun Ch R. 04/03/08 Ils sont (...)
1000 jeunes français de plus en Afghanistan, combien de jeunes Afghans en sus dans le 10e arrondissement de Paris ?
1000 jeunes français de plus en Afghanistan, (...)
Maraude auprès des Irakiens présents dans le 10ème arrondissement
Affligeant de discuter avec les Irakiens (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en février 2008
Des mineurs moins nombreux que l’an (...)
Lexique pour les comptes rendus de maraudes
Allées de Verdun : allée située près de la (...)
Reportage : Paris, le quotidien de l’exil
A lire sur : http://www.leblogde21.com/ Au (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en janvier 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en décembre 2007
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en novembre 2007
De plus en plus de mineurs isolés étrangers (...)
Renversement d’image pour afficher l’invisibilité des exiles
De l’autre côté de l’affiche... (...)
Compte-rendu des maraudes d’octobre 2007 du Collectif
Le dispositif parisien d’accueil des (...)
Compte-rendu des maraudes de septembre 2007 du Collectif
Lire ce compte-rendu en pdf : Dur combat (...)
Irakiens, SDF à Paris, coincés entre deux enfers
PARIS, 15 nov 2006 (AFP) - "Je ne sais pas où (...)
Compte-rendu des maraudes de l’été 2007
L’accueil des exilés : version parisienne
Maraude de juin 2007
Exceptionnellement les pièces jointes ne sont (...)
compte rendu des maraudes du collectif mai 2007

Compte-rendu des maraudes d’avril 2007
Lire ce compte-rendu en pdf : L’approche
Compte-rendu des maraudes de mars 2007
Lire ce compte-rendu en pdf : Les mineurs (...)
Compte-rendu de Février 2007
Le mois de février a été marqué par la chasse (...)
Compte-rendu des maraudes de janvier 2007
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte-rendu des maraudes de décembre 2006
Retrouvez les autres compte-rendus de maraude (...)
Compte-rendu des maraudes de novembre 2006
Retrouvez les autres compte-rendus de maraude (...)
Compte rendu des maraudes d’octobre 2006
Alors que le froid a fait son arrivée, tout (...)
Maraudes de septembre 2006
Les familles sont parties Sur les 7 familles (...)
Maraudes de juillet et d’août 2006
Appliquer chaque fois que c’est (...)
Compte rendu des maraudes de juin 2006
Retrouvez les autres comptes-rendus de (...)
Compte-rendu des maraudes de mai 2006
Retour Avenue de Verdun et sur les quais du (...)
Compte-rendu des maraudes d’ avril 2006
« Cela me ramène des années en arrière quand (...)
Les rafles discriminatoires d’étrangers seraient-elles légales ?
Dimanche 7 mai 2006, huit avocat-e-s de (...)
Maraudes de mars 2006
Cette année, sans doute sous la pression des (...)
Compte-rendu des maraudes de février 2006
Durant ce mois de février il y avait seulement
Maraudes de décembre 2005 et janvier (Gare de l’Est, Paris X)
« Si on ouvrait 1000 places demain, il y (...)

 
 

Entrez votre recherche dans le formulaire ci-dessus puis validez.
 
  Plan du site / Web map  
  Espace privé  
   
Accueil - Fil d'info - Site réalisé avec SPIP