accueil
  Qui sommes nous ? | Sur l'asile | Maraudes | Exilés mineurs | Presse pays d'exil | Nous contacter | Photos | Archives
  Liens | A Calais | Les exilés sur les routes d'Europe | Adresses utiles à Paris

Accueil du site > Maraudes > compte rendu des maraudes : juin aout 2012

compte rendu des maraudes : juin aout 2012

samedi 22 septembre 2012, par exilés 10


Juin - Aout 2012

Les mineurs

5 juin

Confusion à la PAOMIE (Plateforme d’accueil et d’orientation des mineurs isolés étrangers 127 boulevard de la Villette) ce soir... la prise des noms sur ordinateur, qui donne une allure très bureaucratique à la collecte, a duré longtemps et ils ont dû recompter deux ou trois fois les jeunes qui attendaient dehors... sans compter que ceux qui vont à l’hôtel (15 places supplémentaires pour les mineurs en transit – sic -ont été ouvertes en mai) ont failli ne pas manger vu que la camionnette de l’Armée du Salut est arrivée seulement à 19h40... il a fallu insister pour que les jeunes puissent aller vite chercher à manger sans attendre que la liste des 15 noms soit tapée sur l’ordi (ce qui n’était toujours pas fait à 20h !).

Le nombre a un peu baissé : 54 ce soir ; la moyenne depuis début juin est de 13 mineurs dehors chaque soir contre 19 pour le mois de mai. Moins d’arrivées d’afghans (9 depuis début juin) et pas mal de départs ; sur les 4 arrivés hier soir, seuls deux ont été pris et les autres dormiront une nuit de plus dehors et sans duvet.

Histoire assez bizarre d’un jeune parti à Metz avec sa taskera (né en 1995) il est pris en charge par l’ASE, passe au bout de deux mois une expertise osseuse qui le dit âgé de 17 ans... et 4 mois plus tard, d’après lui sur la dénonciation d’un autre afghan auprès de l’ASE, il est arrêté au foyer et envoyé au tribunal correctionnel pour falsification de documents, faux et usage de faux et maintien en séjour irrégulier sur le territoire : 4 mois de prison (il en fera trois) ; dans le jugement aucune indication n’est donnée sur l’expertise osseuse, ni sur une éventuelle expertise des documents.

6 juin

L’Armée du Salut était encore en retard ce soir. Mais cela n’affole pas FTDA qui fait son tri sans se préoccuper du fait que les 15 jeunes à l’hôtel ne vont pas manger ce soir. Il a fallu insister pour qu’avant de commencer leur tri ils se préoccupent des quelques jeunes, dont un jeune pashtoun de 12 ans, qui étaient encore en train d’attendre dans la queue à Jaurès. Par ailleurs FTDA ne prend plus la peine de faire un comptage précis des jeunes qui viennent le soir... Hier ils avaient fait le compte tout au début et avaient retenu le nombre de 45 alors qu’une dizaine d’autres étaient arrivés plus tard.

Encore deux nouveaux mineurs afghans et les 4 arrivés ces deux derniers jours ont été mis à l’abri (deux ne l’avaient pas été la veille).

Discussion avec un jeune qui végète à APRELIS (association donnant des cours de FLE pour les jeunes de l’ASE) ; il trouve que cela ne sert à rien et depuis lundi n’y est pas retourné. Il a 17 ans et demi et ce serait stupide de risquer de se faire virer de l’ASE maintenant d’autant qu’il dit avoir été pris en charge avant 16 ans

9 juin

Des mineurs un peu moins nombreux, une moyenne de 12 laissés dehors chaque soir depuis début juin contre 19 en mai et des arrivées moins nombreuses de jeunes afghans, 16 depuis le 1er juin.

Situation aberrante d’un jeune pashtoun de 14 ans arrivé il y six jours ; Envoyé jeudi à l’ASE, il se retrouve dehors le soir même car il a été dirigé vers un secteur de l’ASE qui pour le mettre à l’hôtel aurait exigé des papiers et lui a dit de se rendre à l’ambassade d’Afghanistan. La « maraudeuse » de FTDA l’a vu débarquer à l’ESI rue Bouret ; le lendemain il été logé en urgence à l’hôtel Torcy par FTDA après des échanges avec l’ASE qui s’est parait-il excusée de cette erreur. FTDA dit qu’en un mois c’est la deuxième fois que cela arrive.

11 juin

Pas mal d’arrivées de jeunes afghans dimanche soir (notamment des pashtouns) mais le soir seuls 2 sur 6 sont venus au 127 bis boulevard de la Villette ; deux autres sont arrivés vers 20h30 hier soir ; Toujours autant de monde ; FTDA en a compté 54 et avec les arrivées entre 19h30 et la fin du tri (20h20) il y en avait 58 à la sortie.

Et de nouveau des tensions... au départ avec les afghans car la « maraudeuse » de ce soir a voulu en envoyer deux qui étaient d’habitude à l’ESI, à l’hôtel... seul problème ils n’avaient pas mangé, comptant comme d’habitude sur le repas donné à l’ESI... d’où refus des deux jeunes et sortie de 5 ou 6 par solidarité... après négociations la « maraudeuse » a bien voulu assouplir sa position. Puis, en fin de tri, colère des pakistanais car un très jeune n’avait pas été pris (très peu avaient été pris, 2 sur une dizaine présents) ; le groupe restant à la porte après le départ de FTDA a failli occuper le local... 4 voulaient rentrer dans la salle pour y dormir (la porte n’était pas encore fermée) mais les autres ne voulaient pas ... finalement ils sont partis.

Difficile pour les jeunes de s’y retrouver dans les dates afghanes et « européennes ». Un pensait avoir 16 ans et demi mais sa taskera indique 16 ans en 1390 et donc il a 17 ans en 2012 (entre mars 2012 et mars 2013)... reste à savoir ce qu’un juge décidera, mais de toutes façons pour lui à Paris il n’a aucune chance... il envisage de partir en province.

13 juin

Pas mal de départs de mineurs vers l’Europe du Nord mais certains ont été arrêtés en Allemagne. Un a été renvoyé en France ; Des arrivées aussi, mais en fait un seul était présent hier soir à la PAOMIE et il n’y avait que 40 mineurs d’après FTDA (en fait 43), mais à la fin du tri FTDA s’est retrouvé avec trois places vides à l’ESI après avoir refusé deux jeunes algériens !

Un jeune afghan de 16 ans et demi est allé à la PAOMIE aujourd’hui ; avant d’arriver à l’ASE il risque d’avoir atteint ses 17 ans et donc son avenir en France d’être compromis. Que dit FTDA à ces jeunes compte tenu de la note de l’ASE sur les prises en charge des mineurs à Paris (pas de formation professionnelle pour ceux pris en charge après 17 ans et un an de cours de français sans possibilité de contrat jeune majeur ensuite) ?

16 juin

Forte diminution du nombre des mineurs le soir à la PAOMIE : effet de l’Euro 2012 peut-être, mais surtout départ des afghans : une dizaine partie cette semaine vers Calais – mais vite revenus à Paris – ou vers les pays nordiques. Certains, nouvellement arrivés, ne sont pas restés à Paris plus de 24h. Il y a eu en moyenne cette semaine 47 mineurs pour 40 places. Les places d’hôtel sont systématiquement pour les afghans, qu’ils soient “en transit” (comme FTDA le dit) ou qu’ils veulent rester ; même quand de très jeunes veulent aller à l’ESI, ne serait-ce que pour manger et pouvoir laver leurs affaires, on les envoie à l’hôtel si il n’y a pas le nombre voulu (c’est ce qui s’est passé vendredi et qui a provoqué quelques remous). Au passage hier soir une personne nous a fait remarquer que sur les affiches des horaires d’ouvertures il n’y avait que du français, de l’anglais, de l’ourdou et de l’arabe.... pas de farsi ni de pachtou

On commence à voir des problèmes pour la régularisation de ceux pris en charge après 16 ans : c’est le cas à Chartres mais aussi à Paris où A s’est vu refuser une carte vie privée et familiale et demander un contrat de travail pour obtenir une carte salariée. Il est encore à l’ASE avec un contrat jeune majeur jusqu’en septembre et vient juste de finir son CAP.

19 juin

Augmentation du nombre de mineurs présents le soir ; 18 dehors lundi et 14 hier.

Et c’est toujours la pagaille... lundi ils ont recompté trois fois les jeunes qui allaient à l’ESI pour finir par les aligner en fonction du numéro marqué sur leurs tickets.

Hier c’est le responsable de la plateforme mineur qui a fait le tri...et il a toujours la même attitude vis à vis des jeunes : il en a sorti 14 (6 maliens, 6 afghans et deux bangladeshi) et le changement de méthode a complètement scotché les jeunes qui se demandaient s’ils devaient partir ou rester et insister pour être pris comme d’habitude. D’après ce qu’ils disaient, il les a regardés avec une approche de maquignon, en a fait se lever certains et leur a dit de sortir sans explication... un malien a cependant protesté et s’est énervé (en disant qu’il n’y connaissait rien, qu’il était nouveau et que ce n’était pas comme cela que ça se passait d’habitude...) mais il a été poussé dehors et les grilles fermées.

Moins de jeunes afghans car une petite dizaine était partie voir le match de foot sur grand écran à la tour Eiffel.

Un jeune qui était à l’ASE a été mis en prison après une bagarre (6 mois), en étant d’ailleurs comme d’habitude déclaré majeur par expertise osseuse demandée par le juge d’instruction. Vu qu’il aurait maintenant 17 ans et demi, compte tenu de la marge d’erreur de la méthode, cela n’a rien d’étonnant. Ceci dit, cela devient systématique : expertise osseuse et déclaration de majorité en contradiction avec les OPP et jugement des juges pour enfants. Il était hier dans un état bizarre...complètement stone... parlant difficilement, et surtout ayant du mal à comprendre... mais il parait que malgré son suivi psy il ne prend pas de médicaments. Il a été logé à l’hôtel par FTDA hier soir.

20 juin

Arrivée à 19h30 au 127 boulevard de la Villette et déjà des mineurs qui en sortaient, pas pris ce soir (une dizaine, mais y en avait-il eu avant ?) et d’autres qui rentraient encore. En tout jusqu’à 20h une vingtaine de refusés étaient sortis. Ceci était confirmé par les chiffres donnés par le « maraudeur » de ce soir : 45 demandes pour les 25 places car les places d’hôtels supplémentaires ont été fermées. Les mineurs en ont été informés par l’hôtelier !

Parmi les perdants de la loterie, un mauritanien jugé trop vieux (16 ans), deux bengalais ne parlant pas anglais, et n’ont pas su dire pourquoi ils n’avaient pas été pris, plusieurs burkinabés très tranquilles, qui trouvent normal le fait de ne pas être logés ou de n’être pris qu’un jour sur 2 ou 3. Ils disent se retrouver tous pour dormir sous le métro, en face du 127.

21 juin

L’évacuation du camp de Jaurès a eu lieu. D Bordin annonce que 15 places d’hôtel auraient été ré ouvertes dès aujourd’hui. A la PAOMIE ils étaient 41 donc 16 dehors sans compter les 2 arrivés en retard après le départ des 25 à l’ESI et les 3 partis à la tour Eiffel regarder le match…

22 juin

Les 15 places annoncées par D Bordin pour les mineurs (en réponse à l’interpellation par le MRAP de la mairie de Paris et de la DRIHL après la fermeture des places d’hôtels) semblent être fictives. FTDA n’a pas vu 15 places supplémentaires ouvertes pour des jeunes de leur liste d’attente (même si celle-ci serait plus réduite qu’avant... une soixantaine de noms) ; Ils étaient 54 et donc 29 sont restés dehors. Et visiblement la pratique des quotas ethniques dans le tri continue.

Quatre “ survivants” du groupe de mineurs qui étaient à la dérive à Paris il y a quelques temps font maintenant des allers retours entre Lyon et Paris... ils disent revenir “en vacances” mais difficile de croire qu’ils ont été pris en charge à Lyon. S’y est ajouté un jeune de retour d’Angleterre après que sa demande d’asile ait été rejetée là-bas.

Un jeune afghan se demande ce qu’il va faire : empreintes prises en Italie (reconnu âgé de 15 ans il y a deux ans et demi) puis en Hollande pour une demande d’asile il y a un an et demi (âge reconnu 16 ans). Il a été débouté, est parti en Allemagne, a été renvoyé en Hollande et mis en rétention. Il voudrait bien tenter sa chance à France en misant sur la non expulsion des mineurs (il aurait donc 17 ans et demi maintenant).

23 juin

27 mineurs présents ce soir... et seulement 5 afghans : un nouveau arrivé dans l’après-midi et 4 jeunes pashtouns... tous les autres étaient allés au rassemblement des moudjahidin et/ou à la tour Eiffel voir le match de foot ; certains vont certainement repartir avec les moudjahidin vers les pays nordiques (le prix serait de 500 euros...)

24 juin

A la PAOMIE, 36 mineurs (5 nouveaux afghans), la plupart de ceux qui n’étaient pas là hier étaient revenus... quelques-uns étaient effectivement allés à la tour Eiffel voir le match. D’autres sont partis en Allemagne avec les moudjahidin (les départs pour la Suède ne sont que pour demain) ; un père et son fils de 11 ans étaient là et le fils a été pris par FTDA.

26 juin

La plupart des jeunes afghans arrivés ce weekend, une douzaine, ne sont pas pris en charge par FTDA... Pourtant certains semblent plutôt jeunes (16 ans).

Discussion assez animée avec un jeune pakistanais pas content de ne pas être pris non plus... mais qui avait un discours très anti afghans, disant qu’il les connaissait bien et qu’ils étaient tous majeurs... quand on voit la tête de ceux qui ont été pris difficile de le croire !

28 juin

Les 15 places dont l’ouverture a été annoncée par D Bordin restent introuvables et le nombre de jeunes dehors est élevé : 25 mardi, 22 mercredi, 30 jeudi... ce qui entraine pas mal de discussions avec les jeunes après le départ de FTDA... un jeune pakistanais de 15 ans, un malade avec des cicatrices impressionnantes à l’abdomen et deux jeunes afghans de moins de 15 ans sont restés dehors, sans compter ceux du groupe arrivés le weekend dernier.

R (14 ans et demi) qui a rendez-vous chez le juge des enfants mardi (pour obtenir la levée de la main levée) n’a pas été pris car, arrivé en retard à l’ESI avant-hier, il avait été mis dehors bien qu’il ait son “ticket” et s’était accroché avec les traducteurs de FTDA ; après discussion ils ont dit qu’il serait pris les jours suivants pour qu’il puisse aller à l’audience dans de bonnes conditions.

Ce soir dans le discours des pakistanais c’était les africains (qui travaillent la journée et qui viennent le soir...) et non plus seulement les afghans qui étaient visés.

La PAOMIE ne fonctionne plus cette semaine faute de personnel : un départ, un départ prochain (la personne se contente de clôturer ses dossiers) et deux absents : résultat le jeune H, 14 ans et reconnu très jeune par l’accueil de la PAOMIE attend depuis lundi son envoi vers l’ASE et cela ne sera possible que la semaine prochaine.

2 juillet

Ils étaient 45 mineurs ce soir... et une dizaine de jeunes maliens et burkinabés ont refusé de sortir de la PAOMIE après le tri... FTDA a appelé la police au bout d’une demi-heure ...un fourgon avec trois policiers du 10ème est arrivé et a fait sortir les occupants... occupation de courte durée... 45 minutes et plutôt symboliques mais qui prouve que les jeunes ont de plus en plus marre de cette maltraitance.

Le jeune H, n’a toujours pas été évalué... faute de traducteur .... Il a attendu toute la journée jusqu’à 17h .... Peut-être demain.

3 juillet

Le tri ce soir semble plus rapide, mieux organisé ; à 19h50, les 25 élus sont sur le départ pour l’ESI.

Un guinéen, à Paris depuis un mois, en possession d’un acte de naissance, est mis à l’abri pour cette nuit. Il se dit fatigué, épuisé de cette vie à la rue ; il ne fait qu’un repas par jour, le soir. Un jeune algérien, également mis à l’abri cette nuit, a envie de parler et de dire son indignation par rapport à la situation ; « on a des droits, et ils sont bafoués à Paris. ». Il dit qu’il aimerait témoigner de ce qui se passe chaque soir, dans les murs de la PAOMIE ; il indique que 40 jeunes sont en attente d’un entretien.

43 jeunes recensés ce soir ; dont 18 dormiront à la rue.

5 juillet

Dans le parc... deux jeunes de 16 ans arrivés le jour même et qui n’étaient pas allés au 127 bd de la Villette (où il y avait très peu d’afghans ce soir, 6 ou 7, parmi les 49 mineurs).

Dans le parc aussi toujours ce groupe de jeune mineurs ou majeurs qui trainent depuis des mois ; certains sont en rupture d’ASE, d’autres régularisés mais sans domicile, d’autres sont encore à l’ASE ou vont y retourner (comme R), certains enfin n’y sont jamais allés.

10 juillet

Après la baisse du week end comme d’habitude où ils n’étaient “que” 36 samedi et 30 dimanche, il y avait 44 mineurs hier soir (une moyenne de 14 dehors chaque soir début juillet) ; peu d’afghans (une dizaine : pas mal de départs, quelques entrées en hôtel –2 hier soir - et peu d’arrivées – 14 seulement depuis le premier juillet) En revanche pas mal d’arrivées de nouveaux africains hier soir et beaucoup de critiques de la « maraudeuse » par les africains (malien, burkinabé, tchadiens), les pakistanais et les deux algériens. Critiques d’autant plus fortes que maintenant elle se permet d’en virer d’emblée des locaux de la PAOMIE : certains qu’elle juge majeurs (bien qu’ils soient sur les listes de la PAOMIE) et d’autres qu’elle a décidé de ne plus prendre (ceux qui avaient occupé un soir la PAOMIE) ; elle leur a dit que même s’il y avait de la place à l’ESI elle ne les prendrait pas.

Un jeune de 14 ans, malade, a été envoyé par la PAOMIE à l’hôpital avec un mot expliquant qu’il était “en transit” et qu’il n’était donc pas pris en charge et que par conséquent ils ne pouvaient pas faire la fiche d’orientation habituelle vers la PASS St Louis. Ce jeune est arrivé il y a une semaine seulement et a eu le malheur de dire un soir à une « maraudeuse » de FTDA qu’il ne voulait pas rester... mais actuellement il a changé d’avis mais est toujours considéré “en transit” (donc ne bénéficiant pas de la protection de la loi française ni de la Convention internationale des droits de l’enfant aux yeux des responsables de la PAOMIE) ! R (14 ans) a été repris en charge par l’ASE après un jugement du juge (saisine faite après une main levée) mais a refusé la solution d’hébergement au foyer Jean Coxtet proposée pour ce weekend.

11 juillet

4 places d’hôtel supplémentaires devraient être ouvertes pour les mineurs acceptés par la PAOMIE dès lundi et apparemment pas mal de places ont été libérées.

Quelques maliens ont décidé d’aller en province et un burkinabé attend son acte de naissance original... pour l’instant avec la copie qu’il avait il n’est pas pris en compte par la PAOMIE.

Mardi le tri était fini à 19h20... ce qui fait que deux afghans (les plus jeunes présents) n’ont pas été pris car ils étaient allés manger et étaient arrivés tranquillement à 19h30 (42 mineurs présents mardi, 45 mercredi)

H, ce jeune de 14 ans qui avait dû attendre 10 jours avant d’avoir son entretien à la PAOMIE et d’être envoyé à l’ASE, vient de partir en foyer

18 juillet

Pas mal de départs de mineurs en hôtels et foyer de FTDA (une petite dizaine) cette semaine. Avec l’ouverture de 4 places supplémentaires lundi (et 4 autres à venir) ; il semblerait que la liste d’attente de la PAOMIE se réduise avec pas mal de départs vers l’ASE de jeunes du dispositif Versini ; ceci dit ils sont encore très nombreux le soir : 50 lundi, 42 mardi et 41 hier.

Une dizaine de jeunes afghans sont arrivés ce week end.

Le tri certains soirs est toujours aussi inique : il suffit de regarder l’ordre dans lequel les jeunes une fois choisis se présentent au comptoir pour donner leur nom (on peut le voir de l’extérieur) pour constater que les critères ethniques sont toujours privilégiés : hier soir, à l’exception du petit pashtoun de 12 ans, se sont présentés successivement les pakistanais et bangladeshis, les “africains” et les afghans...

Le jeune J, 14 ans et quelques (et qui fait son âge tant physiquement que par son comportement), a été le dernier pris alors qu’il fait partie des 10 plus jeunes toutes nationalités confondues et lundi la même « maraudeuse » lui a dit que comme il y avait beaucoup de monde on ne pouvait pas le prendre ! Pourtant tous les intervenants de la PAOMIE le considèrent comme très jeune et essaient de le convaincre de venir pour l’entretien afin d’aller à l’ASE mais aucun de ces intervenants n’intervient en sa faveur le soir quand cette « maraudeuse » fait son tri. Un groupe de jeunes burkinabés et maliens ont décidé de partir en province (certains l’ont déjà fait) car malgré les actes de naissances et pour certains des cartes consulaires, la PAOMIE les refuse ; L’un a été refusé pour une faute de frappe sur la date : « fébrier » au lieu de février... le b et le v sont côte à côte sur un clavier… !

31 juillet

Pas grand-chose de nouveau si ce n’est que depuis le début du ramadan et aussi de la période chaude il y a une baisse importante du nombre de mineurs le soir à la PAOMIE (en plus il y a eu d’autres places d’hôtels ouvertes). Pourtant toujours pas mal d’arrivées de jeunes afghans (65 en juillet dont 8 le weekend dernier) qui partent aussi très rapidement.

6 aout

Nette diminution des mineurs présents le soir : entre 12 et 27. La plupart des jeunes afghans ne viennent pas ; ils étaient trois samedi mais une dizaine dimanche (à cause de la pluie et de 6 nouveaux arrivants) ; beaucoup de départs prévus vers la Suède... un hésitait entre Suisse et Suède et finalement s’est décidé pour le grand nord.

Beaucoup des africains rejetés par la PAOMIE ne viennent plus.

Au parc les informations données par les uns et les autres (et notamment celles données par les jeunes en rupture d’ASE ou certains arrivés depuis trois mois seulement mais qui semblent tout connaitre) perturbent pas mal les jeunes qui souhaiteraient rester : J (14 ans et demi) qui est là depuis un mois et qui après avoir longuement hésité a décidé de rester en France, arrive chaque soir avec de nouvelles interrogations, de nouveaux doutes et comme toujours ce que disent des afghans a plus de poids que ce que nous disons.

13 aout

Toujours moins de mineurs présents à Jaurès : moins de 20 chaque soir cette semaine et ce weekend à peine une dizaine ; samedi ils étaient 7 et hier 12. Nette diminution des arrivées des afghans (4 ce week end et 15 depuis le début du mois) et “disparition” des pakistanais, bangladeshis et du groupe des maliens et burkinabés (partis en province comme ils le voulaient ?)

28 aout

La semaine dernière il y a eu pas mal d’arrivées d’exilés et notamment d’afghans : à la PAOMIE le nombre de mineurs a augmenté : ils étaient 27 hier soir et en 5 jours 7 nouveaux jeunes afghans sont arrivés (20 depuis le 13 aout mais seulement 35 depuis début aout). Certains ont tenté de partir en Suède via la Belgique mais ont été arrêtés à la frontière (contrôle de police dans la ville d’Aachen). La plupart sont revenus et se demandent ce qu’ils vont faire : aller en province ou tenter à nouveau d’atteindre la Suède, la Finlande ou la Norvège (il parait que pour les pashtouns ? c’est plus facile en Norvège qu’en Suède)

31 aout

Un peu plus de monde à la PAOMIE le soir avec l’arrivée de 7 afghans ces deux derniers jours.

Un tchadien pris en charge par FTDA et mis au foyer Georges Sand se plaint des conditions de vie dans ce foyer ; il a l’impression que personne ne s’occupe des jeunes là-bas.

Deux jeunes afghans arrivés il y a plus de 5 mois vont enfin être pris en charge par l’ASE. L’un a une OPP du juge qui date de plus d’un mois mais il est toujours à l’hôtel de FTDA, l’autre considéré par l’ASE comme ayant 15 ans et 8 mois doit être envoyé dans un foyer.

L’Armée du Salut parle de fermer l’ESI rue Bouret fin septembre pour les mineurs...et visiblement il n’y a pas encore de solutions trouvées pour le « stockage » des jeunes la nuit.

L’évacuation du camp sous le métro Jaurès

6 juin

FTDA, avec la mairie de Paris, a relevé le nom d’une trentaine de personnes à reloger ; quelques places OFII en CADA pour 5 personnes seulement ?

9 juin

A Jaurès toujours des incertitudes sur la prochaine évacuation du campement ; la police (peut-être la sécurité de la ville de Paris) est encore passée à 6 h du matin jeudi pour prendre les noms.

13 juin

FTDA aurait dit à certains que l’évacuation du camp de Jaurès aurait lieu le 18 juin. Inquiétude de ceux qui n’ont pas de récépissé quant à leur hébergement ultérieur.

16 juin

Un afghan disait qu’il ne voulait pas dormir à Jaurès à cause de l’alcool, de la drogue et des rackets.

20 juin

Le camp de Jaurès devrait être “nettoyé” demain avec des relogements à la Boulangerie ou au CHAPSA de Nanterre, donc il va y avoir dans les jours à venir beaucoup de gens dehors et sans abri (tentes). Ce soir il y avait une dizaine d’adultes laissés pour compte.

21 juin

11h30. Le camp a été évacué. Aucun exilé aux abords, mais plein d’ouvriers en train de démonter les grilles qui entouraient le terrain.

Certains semblaient même en train de commencer à démonter les éléments métalliques de la piste de skate-board qui était juste devant...

22 juin

Le peu de monde aux bus atlas jeudi était trompeur ; beaucoup n’étaient pas venus et ont dormi dehors d’après ce qu’ils ont dit et de fait vendredi soir une quinzaine d’afghans n’ont pas pu prendre le deuxième bus et au moins autant étaient à Jaurès au niveau de la distribution de l’Armée du Salut mais ne sont pas venus ; ils voulaient juste avoir des duvets. Aucune information sur le nombre de ceux qui ont été hébergés à la Boulangerie et au CHAPSA ; il semble que les 28 places prévues à la Boulangerie ont disparu !

23 juin

Du côté des bus atlas c’était un peu la panique ; les 28 places à la boulangerie ne sont pas des places 24/24 : les 28 personnes (principalement des pashtouns ?) doivent se rendre tous les soirs Porte Maillot prendre le bus atlas où des places leur sont réservés... sauf que les deux jours précédents le 115 n’avait pas transmis les noms et qu’ils n’ont pas pu monter... Ce soir certains ont pris le deuxième bus et les autres attendaient qu’Aurore récupère la liste du 115.

5 juillet

Ce soir l’hébergement automatique des 28 à la Boulangerie (mesures prises après l’expulsion du camp Jaurès) devait être terminé et ils devaient donc se retrouver avec les autres sur le canal.

Déplacement de l’armée du salut : les pauvres ça dérange les riverains

26 juin

L’Armée du Salut suite à des plaintes de riverains (auxquelles la mairie prête une oreille très complaisante) devrait déplacer le lieu de distribution des repas dès lundi à la Chapelle (en face de la poste)

2 juillet

Déplacement de la distribution de l’armée du salut... le responsable (pas content du tout de cet endroit) dit que la mairie du 10ème le leur a imposé suite aux plaintes des voisins....de l’immeuble situé de l’autre côté du canal... les pauvres ça fait tâche et encore une fois la mairie se préoccupe plus des quelques riverains que des 400 sdf , pauvres et exilés qui viennent prendre leur repas. Mieux vaut les mettre dans les parties déshéritées du 10ème que dans le beau quartier du canal. Le cadre est sinistre... sous le métro aérien en face de la poste près de la Chapelle... entre les deux voies du boulevard... le canal c’était plus paisible même si ce n’était pas terrible. MSF envisage d’interpeler la mairie à ce sujet

Les familles de plus en plus maltraitées

19 juin

Une famille arrivée lundi a dormi dehors lundi soir et mardi soir était toujours en attente d’une adresse d’hôtel par le 115.

22 juin

Les deux dernières familles arrivées ont eu du mal à être hébergées... Elles ont dû passer trois ou quatre nuits dehors avant d’avoir une adresse d’hôtel du 115 et ce malgré leur rendez-vous CAFDA.

2 juillet

Deux familles afghanes (avec 5 enfants) arrivées au CAMRES ce matin à 10h avec leur rdv CAFDA n’ont pas pu avoir de places par le 115 ce soir.

3 juillet

Arrivés depuis quelques jours à Paris, un afghan et son fils de 8 ans sont à la rue, ne savent où dormir. Le père dit qu’il n’était pas au courant des difficultés qui l’attendaient en voyageant accompagné de son fils, que le passeur ne l’a pas bien informé.

Avec M., nous essayons de trouver une solution pour que le garçon et son père dorment à l’abri ce soir. Après avoir essayé de contacter le Centre Enfants du Monde, D. Bordin, et d’autres pistes, nous tombons d’accord pour chercher un hôtel en dépannage. Après maintes tentatives sans succès – hôtels complets, on les accompagne aux urgences de l’hôpital St Louis, mais arrivés là-bas, le père dit qu’il préfère finalement dormir au parc Villemain.

5 juillet

3 familles (une dizaine d’enfants dont un de quelques mois) passeront leur quatrième nuit dehors car le 115 ne leur trouve pas d’hébergement. Un père avec son fils de 8 ans feront de même pour la troisième fois.

10 juillet

Toutes les familles ont réussi à être logées vendredi soir mais toutes en grande banlieue parisienne avec les problèmes que cela pose pour se nourrir quand la plupart des distributions alimentaires ferment leurs portes (et en banlieue il y en a déjà très peu ....) mais hier soir une de ces familles s’est encore retrouvée à la rue.

6 aout

Les familles font face en aout à la fermeture de la plupart des structures distribuant de l’aide (alimentaire notamment mais aussi vestiaires...). Le dispositif “aout secours alimentaire” qui distribue des sacs de nourriture tient peu compte (malgré ce qu’ils avaient annoncé) du fait que dans les hôtels il est souvent impossible de cuisiner... Vendredi un père de famille montrait ce qu’il avait eu pour lui et son fils de 8 ans : 4 yaourts, un pack de lait, une boite de gâteau, du riz, des pâtes, des tomates en conserve et une boite de sardines... Si on enlève ce qui est difficile de manger cru, cela ne semble pas fournir à deux personnes de quoi manger pour une journée…

Divers

16 juin

Un afghan disait vouloir attendre le versement des astreintes (obtenues après les référés hébergement) pour payer les 35 euros de l’AME... mais il risque de devoir attendre longtemps.

Tristesse d’un débouté de la CNDA ; il a tenté en Allemagne et bien entendu a été réadmis en France ; reste le ré examen mais il dit ne pas pouvoir avoir de nouvelles preuves.

Plusieurs se plaignent des délais très long de réponse de l’OFPRA... parfois plus d’un an (mais c’est aussi le cas pour les convocations : un jeune majeur qui était au CAOMIDA attend depuis 8 mois).

22 juin

Un afghan ayant eu la protection subsidiaire, mais mécontent de ne pas avoir eu le statut de réfugié et surtout des conditions de vie en France pour les réfugiés, veut repartir en Afghanistan après plusieurs passages chez le psy.

Un jeune majeur qui avait quitté sa famille d’accueil à Sens en mars dernier alors qu’il avait un contrat jeune majeur et était en formation dans la restauration, et qui donc se retrouve à la rue comme demandeur d’asile, se demande comment il va faire pour poursuivre sa formation : il veut s’inscrire dans une formation professionnelle en CFA mais cela nécessite de trouver un “patron” et donc d’avoir une autorisation de travail...

18 juillet

Retour des afghans dans le parc la nuit ? D’après l’un d’eux mardi ils étaient une trentaine.

En bas de la cité de la Granges aux Belles lundi soir il n’y avait personne sous la bâche plastique qui servait de tente.

Mécontentement de pas mal d’afghans face à la manière dont se passe l’accès aux bus ; celui qui établit la liste est accusé de favoriser ses amis et surtout les Hazaras (dixit un groupe de Pachtouns ?)... problème récurrent depuis la mise en place de ce système qui, s’il garantit la tranquillité des personnes d’Aurore, fait que certains exilés peuvent, hiver comme été, rester des jours dehors sans aller à la Boulangerie alors que d’autres y vont tous les soirs.

Des empreintes retrouvées en Grande Bretagne (asile) qui laissent peu d’espoir de pouvoir rester en France à cet afghan de 40 ans... même chose pour celui qui est dans la même situation avec des empreintes aux Pays bas. En revanche celui réadmis en Grèce il y a presque deux ans et qui n’a pas demandé l’asile ici devrait certainement pouvoir déposer sa demande maintenant mais il hésite vus les délais d’attente à Paris.

La préfecture refuse de procéder à l’échange d’un permis de conduire afghan pour un détenteur de la protection subsidiaire bien qu’il soit clairement indiqué dans l’arrêté du 12 janvier 2012 que la protection subsidiaire ouvre les mêmes droit dans ce domaine que le statut de réfugié.

6 aout

Un afghan rejeté par la CNDA il y a deux ans et demi (il était mineur et pris en charge à cette époque) est parti en Angleterre où il a demandé l’asile puis en Belgique où les empreintes anglaises ont été retrouvées mais pas les françaises. Il revient pour faire une demande de réexamen

28 aout Aux bus atlas pas mal de monde après le deuxième bus (peut-être une quarantaine) et retour à la prise de noms après le deuxième bus (pour le bus du lendemain). Les afghans faisant la queue pour être inscrits disent que ce ne sont pas les noms de tous ceux restés dehors qui sont pris car il y a une vingtaine de places “réservées” à ceux qui sont là depuis longtemps et qui montent tous les soirs.

CR maraudes juin aout 2012 | 0 X 0 | 71.2 ko
 
 
   
   
  compte rendu des activités et maraudes mars mai 2013
Activités et maraudes du Collectif de Soutien (...)
compte rendu des activités et maraudes janvier février 2013
Mineurs 3 janvier 2013 Il y avait 37 jeunes (...)
compte rendu des activités et maraudes novembre décembre 2012
Mineurs 4 novembre Ils sont entre 32 et 33 (...)
compte rendu des maraudes : septembre octobre 2012
Mineurs 1er septembre Après le calme (...)
compte rendu des maraudes:mai 2012
Des mineurs toujours maltraités En mai ils (...)
compte rendu des maraudes : mars avril 2012
Compte rendu des activités et des maraudes du (...)
compte rendu des maraudes : janvier février 2012
Les mineurs dans le froid En janvier et en (...)
compte rendu des maraudes novembre décembre 2011
Les mineurs En 2011 nous avons rencontré (...)
compte rendu des maraudes septembre octobre 2011
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes juillet aout 2011
Les mineurs En juillet nous avons rencontrés (...)
compte rendu des maraudes juin 2011
Les mineurs En juin nous avons rencontrés 73 (...)
compte rendu des maraudes mai 2011
Les mineurs En mai 82 nouveaux mineurs (...)
compte rendu des maraudes avril 2011
Les mineurs En avril, 69 nouveaux mineurs (...)
compte rendu des maraudes mars 2011
Les mineurs Depuis janvier 2011 nous avons (...)
compte rendu des maraudes janvier février 2011
Les mineurs Durant les deux premiers mois de (...)
compte rendu des maraudes décembre 2010
Les mineurs Nous avons rencontré 124 (...)
compte rendu des maraudes novembre 2010
Les mineurs Durant ce mois de novembre nous (...)
compte rendu des maraudes octobre 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes août 2010
Mineurs dans l’attente Les vacances (...)
compte rendu des maraudes juillet 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
évacuation du canal : communiqué du Collectif
Exilés afghans : hypocrisie gouvernementale (...)
compte rendu des maraudes juin 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes mai 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes avril 2010
Les mineurs Nous avons vu 46 nouveaux (...)
compte rendu des maraudes mars 2010
Mineurs : toujours nombreux, toujours mal (...)
compte rendu des maraudes février 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes janvier 2010
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
CP/Collectif de soutien des exilés du 10ème – GISTI - MRAP Nouvel hébergement parisien à l’ancien hôpital Saint-Lazare Toujours pas de réponse satisfaisante à la situation des exilés
Communiqué de Presse Collectif de soutien (...)
CP/Conditions de vie inhumaines des exilés dans le 10ème arrondissement à Paris
Conditions de vie inhumaines des exilés dans (...)
compte rendu des maraudes décembre 2009
Paroles de mineurs Voici ce que disaient (...)
compte rendu des maraudes novembre 2009
Après 4 ans, un espoir pour les mineurs ? Le (...)
compte rendu des maraudes octobre 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes du collectif août 2009
L’expulsion indigne des exilés des (...)
lettre ouverte des associations au maire de Paris après les expulsions des exilés des parcs du 10ème (signatures au 12 sept)
LETTRE OUVERTE À MONSIEUR DELANOE Monsieur (...)
Compte rendu des maraudes du Collectif de Soutien des Exilés du 10ème arrondissement de Paris Juillet 2009
Les mineurs toujours plus nombreux 52 (...)
À Paris, les exilés, principalement afghans, chassés du parc Villemin, seul abri qui leur est offert la nuit !
À Paris, les exilés, principalement afghans, (...)
compte rendu des maraudes du collectif juin 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes du collectif mai 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes avril 2009
Comment se débarrasser des mineurs afghans ? (...)
2e Cercle de silence devant l’église Saint-Laurent, Paris X
Dimanche 26 avril 17h - 18h Appel de (...)
compte rendu des maraudes mars 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
L’inhospitalité a tué deux exilés à Paris et à Calais/عدم مهمان نوازی باعث کشته شدن دو پناهنده در پاریس و کاله شد/Inhospitality killed two exiles in Paris and Calais
Communiqué du Collectif de soutien des exilés (...)
Action Amnesty International : 25 et 29 avril 2009 : demander l’asile est un droit, pas un délit
Les groupes parisiens d’Amnesty (...)
Intervention du Collectif au square Villemin (Paris 10ème) le 3 avril 2009 à l’occasion de la semaine du développement durable
Nous n’allons pas vous parler des (...)
compte rendu des maraudes février 2009
Février 2009 Toujours plus de mineurs (...)
compte rendu des maraudes janvier 2009
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
CERCLE DE SILENCE ( دايره سکوت) le samedi 7 février 2009 17h - 18h sur le parvis de st Laurent PARIS 10
Le collectif des exilés du 10e a appellé à un (...)
Compte rendu de la réunion du comité de suivi du Kiosque du 22 janvier 2009
Compte rendu rédigé par le Collectif de (...)
Réunion des associations du 10ème avec la mairie - 13/02/09
COMPTE RENDU REDIGE PAR LES ASSOCIATIONS (...)
compte rendu des maraudes décembre 2008
Des mineurs de plus en plus nombreux En (...)
compte rendu des maraudes novembre 2008
Espoirs déçus pour la vingtaine de mineurs (...)
réunion publique le 28 novembre à Paris sur la situation des afghans
GUERRE EN AFGHANISTAN CHASSE AUX EXILES (...)
compte rendu des maraudes octobre 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes septembre 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu des maraudes août 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en juillet 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
un après midi avec les exilés ; 5 juillet 2008 square Villemin
5 juillet : une éclaircie La journée débute (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en juin 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
compte rendu de la réunion à la mairie du 10ème - 11 juin 08
Compte rendu de la réunion entre le Collectif (...)
Rencontre avec les exilés samedi 5 juillet de 13h à 18h
Organisée par le collectif des exilés du Xe (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en mai 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en avril 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en mars 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Avenue de Verdun 04/03/08
Avenue de Verdun Ch R. 04/03/08 Ils sont (...)
1000 jeunes français de plus en Afghanistan, combien de jeunes Afghans en sus dans le 10e arrondissement de Paris ?
1000 jeunes français de plus en Afghanistan, (...)
Maraude auprès des Irakiens présents dans le 10ème arrondissement
Affligeant de discuter avec les Irakiens (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en février 2008
Des mineurs moins nombreux que l’an (...)
Lexique pour les comptes rendus de maraudes
Allées de Verdun : allée située près de la (...)
Reportage : Paris, le quotidien de l’exil
A lire sur : http://www.leblogde21.com/ Au (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en janvier 2008
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en décembre 2007
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte rendu des maraudes du collectif en novembre 2007
De plus en plus de mineurs isolés étrangers (...)
Renversement d’image pour afficher l’invisibilité des exiles
De l’autre côté de l’affiche... (...)
Compte-rendu des maraudes d’octobre 2007 du Collectif
Le dispositif parisien d’accueil des (...)
Compte-rendu des maraudes de septembre 2007 du Collectif
Lire ce compte-rendu en pdf : Dur combat (...)
Irakiens, SDF à Paris, coincés entre deux enfers
PARIS, 15 nov 2006 (AFP) - "Je ne sais pas où (...)
Compte-rendu des maraudes de l’été 2007
L’accueil des exilés : version parisienne
Maraude de juin 2007
Exceptionnellement les pièces jointes ne sont (...)
compte rendu des maraudes du collectif mai 2007

Compte-rendu des maraudes d’avril 2007
Lire ce compte-rendu en pdf : L’approche
Compte-rendu des maraudes de mars 2007
Lire ce compte-rendu en pdf : Les mineurs (...)
Compte-rendu de Février 2007
Le mois de février a été marqué par la chasse (...)
Compte-rendu des maraudes de janvier 2007
Compte rendu des maraudes du Collectif de (...)
Compte-rendu des maraudes de décembre 2006
Retrouvez les autres compte-rendus de maraude (...)
Compte-rendu des maraudes de novembre 2006
Retrouvez les autres compte-rendus de maraude (...)
Compte rendu des maraudes d’octobre 2006
Alors que le froid a fait son arrivée, tout (...)
Maraudes de septembre 2006
Les familles sont parties Sur les 7 familles (...)
Maraudes de juillet et d’août 2006
Appliquer chaque fois que c’est (...)
Compte rendu des maraudes de juin 2006
Retrouvez les autres comptes-rendus de (...)
Compte-rendu des maraudes de mai 2006
Retour Avenue de Verdun et sur les quais du (...)
Compte-rendu des maraudes d’ avril 2006
« Cela me ramène des années en arrière quand (...)
Les rafles discriminatoires d’étrangers seraient-elles légales ?
Dimanche 7 mai 2006, huit avocat-e-s de (...)
Maraudes de mars 2006
Cette année, sans doute sous la pression des (...)
Compte-rendu des maraudes de février 2006
Durant ce mois de février il y avait seulement
Maraudes de décembre 2005 et janvier (Gare de l’Est, Paris X)
« Si on ouvrait 1000 places demain, il y (...)

 
 

Entrez votre recherche dans le formulaire ci-dessus puis validez.
 
  Plan du site / Web map  
  Espace privé  
   
Accueil - Fil d'info - Site réalisé avec SPIP