accueil
  Qui sommes nous ? | Sur l'asile | Maraudes | Exilés mineurs | Presse pays d'exil | Nous contacter | Photos | Archives
  Liens | A Calais | Les exilés sur les routes d'Europe | Adresses utiles à Paris

Accueil du site > Accueil de nuit tournant hiver 2003-2004 > Des associations réclament un lieu d'accueil pour les migrants (...)

Dépêche AFP

Des associations réclament un lieu d’accueil pour les migrants sans-logis

Dépêche AFP suivant la conférence de presse co-organisée par Médecins du Monde et le collectif de soutien aux exilés du 10ème, le 15 décembre 2003.

lundi 15 décembre 2003


PARIS, 15 déc (AFP) - Des associations ont réclamé lundi à Paris un lieu d’accueil pour les centaines de migrants notamment kurdes et afghans, qui sont laissés à eux-mêmes depuis la fermeture du centre de rétention de Sangatte fin 2002 et errent par groupes dans plusieurs villes françaises.

A Calais, à Reims, à Bordeaux, à Paris ou sur la côte normande, ils sont des centaines à vivre au jour le jour, se réunissant par groupes, dans des parcns la force de l’âge, parfois sur les routes d’Europe depuis quatre ans, dont les parents avaient le moyen de leur faire passer les frontières, éduqués, avec parfois une excellente formation professionnelle", explique Violaine Carrère, vice-présidente du Gisti (Groupe d’information et de soutien des immigrés).

"Ils ne savent pas où aller. Ils ne sont plus en capacité de savoir s’ils veulent rester ou partir ailleurs", poursuit Claude Moncorgé, président de Médecins du Monde.

Fuyant la guerre, la répression ou la misère, ces migrants sont pour la plupart Kurdes, d’Irak, de Turquie ou d’Iran, et Afghans. Mais il y a aussi des Tchétchènes ou des Soudanais du Sud. Selon Violaine Carrère, ils sont au total au moins aussi nombreux que les 1.600 à 1.800 personnes comptabilisées au centre de rétention de Sangatte au moment de sa fermeture fin 2002.

"On ne veut pas un nouveau Sangatte, on veut mieux que Sangatte", réclame Mme Carrère. "Ils ne veulent pas être dispersés. Etre ensemble, c’est leur force", explique la présidente de France Libertés Danielle Mitterrand qui a réclamé "un lieu où on leur donnerait le temps de prendre leur destin en mains" et "où on leur dirait leurs droits".

Selon Violaine Carrère, "on est dans une situation d’indignité plus grande encore" qu’avec le centre de rétention".

"Sangatte a été fermé pour disperser ces populations.

C’était un abcès de fixation qui ne faisait pas propre", a dénoncé Claude Moncorgé, président de Médecins du Monde. "Le but c’était d’isoler ces gens, qu’ils ne se voient plus, qu’ils se confondent dans la masse des SDF", selon Violaine Carrère. Mais, poursuit la militante, "ils vont continuer d’arriver, je ne vois pas ce qui empêcherait les Tchétchènes et les Afghans de continuer à fuir".

Entre jeudi et lundi, 80 d’entre eux ont été hébergés dans des conditions précaires dans le hall des locaux parisiens de Médecins du Monde.

Le 1er décembre, ils avaient été chassés du parking souterrain d’un immeuble du XXe arrondissement de Paris. Pour Violaine Carrère, ces hommes, "en quête d’un asile qui semble toujours s’éloigner", "qui ne rentrent pas dans les catégories juridiques fixées", sont "le nouveau visage de l’immigration".

 
 
   
   
  Accueil de nuit tournant pour les exilés
Où ont-ils dormi ? 3-4 décembre 2003 : dans (...)
Appello ad ospitare gli esuli e/o a dormire con loro
Dalla chiusura di Sangatte nel novembre del (...)
Appel à héberger les exilés et/ou à dormir avec eux
Depuis la fermeture de Sangatte en novembre (...)
Le système D des associations de l’humanitaire
LE PLANNING de présence au square Alban-Satragne
Migrants en errance dans le 10ème arrondissement de Paris
Le MRAP, à la suite d’autres associations,
Saint-Hippolyte 18-01-2004 : des élus présents
La paroisse Saint-Hippolyte a accueilli, pour (...)
Réveillon du 1er de l’an à l’AGECA
Pour la troisième nuit consécutive, l’AGECA
les exilés du 10e manifesteront pendant la nuit de Noël
Les exilés du Xème arrondissement de Paris (...)
L’illégalité et l’arbitraire dans la République
Aujourd’hui, 24 décembre une délégation (...)
Act Up-Paris héberge les exilés du Xème
Ce soir, Act Up-Paris accueillera dans ses (...)
Des réfugiés accueillis chez les Verts
UNE QUARANTAINE d’Iraniens, Irakiens, (...)
Les Verts ont accueilli les exilés du 10ème arrondissement
Face au refus et à l’incapacité de la (...)
Les exilés de la gare de l’Est à Paris pris au piège de leur rêve d’Occident
PARIS (AFP) - Des dizaines d’exilés, (...)
Conférence de Presse : les exilés toujours à la rue ?
Après quatre jours de repos grâce à leur (...)
Pour une véritable politique d’accueil des exilés
Les exilés qui, depuis des mois, survivent à (...)
Rue du Faubourg-Saint-Denis, les exilés en quête d’un toit
LE SQUARE Alban-Satragne reste le point de (...)
Les communistes hébergent les exilés du 10ème
Depuis le 1er décembre 2003 plusieurs (...)
Les exilés du 10ème arrondissement ont dormi à France Libertés
Depuis leur expulsion d’un parking du (...)
Un marathon des exilés contre les dangers du froid
Le 1er décembre 2003, quelques dizaines (...)
Expulsion d’exilés d’un parking souterrain
Le parking souterrain de l’immeuble sis (...)
Exilés ici et là-bas, toujours dans la rue
La situation des exilés de la place Carnot à (...)
Un premier décès dû au froid dans le 10ème arrondissement de Paris
Première victime du froid de l’hiver (...)
Ne laissons plus les exilés dormir dehors !
Pétition à signer en ligne, à télécharger et (...)

 
 

Entrez votre recherche dans le formulaire ci-dessus puis validez.
 
  Plan du site / Web map  
  Espace privé  
   
Accueil - Fil d'info - Site réalisé avec SPIP