accueil
  Qui sommes nous ? | Sur l'asile | Maraudes | Exilés mineurs | Presse pays d'exil | Nous contacter | Photos | Archives
  Liens | A Calais | Les exilés sur les routes d'Europe | Adresses utiles à Paris

Accueil du site > Interpellation des politiques - janvier à mars 2004 > Voeu des élus PCF/Verts au conseil de Paris

Voeu des élus PCF/Verts au conseil de Paris

Voeu déposé au Conseil de Paris du 15/16 décembre 2003 par les élu(e)s communistes et verts et demandant l’ouverture en urgence d’un lieu d’hébergement adapté pour les exilés.

mardi 16 décembre 2003


Voeu déposé par Catherine Gégout, Véronique Dubarry et les élu-e-s des groupes Communiste et les Verts sur l’hébergement des exilés du 10e arrondissement

Depuis le 1er décembre 2003 plusieurs dizaines d’exilés Kurdes, Irakiens, Iraniens, Algériens errent dans Paris à la recherche d’un abri. Ils avaient été expulsés d’un parking du 10ème arrondissement sans qu’aucune solution n’ait été proposée alors que le dispositif " grand froid " a été enclenché.

L’afflux d’exilés qui a suivi la fermeture du centre de Sangatte a mis en avant de façon critique l’absence de solutions apportées par le gouvernement à la situation dramatique de ces personnes qui fuient des dictatures, la misère, la guerre et qui ne demandent qu’à vivre et à travailler dans la dignité. 40 d’entre eux ont bénéficié d’un hébergement en hôtel, mais tous les autres sont restés dans l’errance.

Aujourd’hui, pour éviter qu’ils ne meurent de froid dans la rue, les associations et organisations du collectif de soutien leur assurent nuit après nuit, un accueil de fortune. Le besoin est urgent de trouver un lieu d’accueil plus stable où ils puissent rester ensemble.

Il est de la responsabilité de l’Etat d’ouvrir des lieux où les réfugiés puissent être accueillis dans des conditions dignes et être conseillés pour pouvoir éventuellement demander asile à la France.

Aussi le Conseil de Paris, sur proposition des élu-e-s communistes et Verts demande à Monsieur le Maire de Paris d’ intervenir auprès de l’Etat pour qu’une solution d’hébergement dans des conditions décentes soit trouvée en urgence pour ce groupe d’exilés et d’accompagner une délégation auprès du Ministre des Affaires Sociales et de la Secrétaire d’Etat à la Lutte contre la Précarité et l’Exclusion.

 
 
   
   
  Lettre ouverte à François Fillon
Monsieur François Fillon Ministre des (...)
Quand le gouvernement abandonne sciemment les exilés au froid
En poussant une fois de plus, le 24 février (...)
Mise au point sur l’attitude du Collectif en matière d’information des exilés sur le dispositif d’hébergement d’urgence
Monsieur Benoît Normand, Conseiller du (...)
Delanoë : « Pas de mini-Sangatte à Paris »
PARMI LA TRENTAINE de personnes attablées (...)
Interpellation de Delanoë, quelques brèves dans la presse
les Echos du 24 décembre 2003 Delanoë face (...)
Paris ne veut pas des exilés
« Je ne veux pas de mini-Sangatte à Paris. » (...)
Dans le 10e, les réfugiés dorment de siège en siège
Irakiens, Afghans, Kurdes... Depuis la (...)
Compte-rendu de réunion avec FDTA et la Mairie de Paris
Violaine, Gilles et moi avons participé (...)
Au ministère des affaires sociales, le vendredi 17 octobre 2003
Participants : Ministère des affaires (...)

 
 

Entrez votre recherche dans le formulaire ci-dessus puis validez.
 
  Plan du site / Web map  
  Espace privé  
   
Accueil - Fil d'info - Site réalisé avec SPIP