accueil
  Qui sommes nous ? | Sur l'asile | Maraudes | Exilés mineurs | Presse pays d'exil | Nous contacter | Photos | Archives
  Liens | A Calais | Les exilés sur les routes d'Europe | Adresses utiles à Paris

Accueil du site > A Calais > Procès Indymédia : la parole d'une inculpé calaisienne

Procès Indymédia : la parole d’une inculpé calaisienne

vendredi 26 octobre 2007


Jeudi 18 octobre 2007, nous étions 6 personnes à être poursuivies pour avoir diffusé les brutalités policières qui accompagnent les interpellations.

Procureur et partie civile ont demandé la relaxe pour les 4 de l’association Salam, et la condamnation à de petites amendes pour un dossier très épais, pour un des administrateurs du site Indymedia lille et pour moi.

Les journalistes de FR3 ont curieusement évité d’interroger les deux seules personnes condamnées, toutes deux étant des militants politiquement marqués, non humanitaires. Ont-ils eu peur que je remette en cause la police en général ? Ont-ils craint que le "responsable" du site indymedia fasse des parallèles avec d’autres faits survenus en France depuis tant de temps maintenant ? Est-ce déraisonnable de penser qu’une véritable organisation de la violence existe bel et bien à Calais ?

Au TGI de Boulogne-sur-Mer, les tactiques employées furent différentes et non concertées.

En ce qui concerne les 4 personnes de l’association Salam : deux comme auteurs d’articles sur les sites Indymedia lille et Salam, parlant de la rafle du 23 juin 2004 et deux comme responsables de publication. Il ne s’agissait pas d’attaquer la police en général mais de pointer du doigt certaines dérives telles les interpellations au faciès lors de la rafle du 23 juin et le matraquage d’un réfugié soudanais, en mettant en avant le rôle humanitaire des militants qui suppléent l’état français.

En ce qui concerne la personne tenue responsable du site Indymedia Lille et "auteur principal" des articles incriminés, il s’agissait de démontrer que le fonctionnement du site dépendait de plusieurs administrateurs et non d’un seul. Me Berte a également remis en cause la politique de fermeture des frontières et la contribution de la France à la surveillance des frontières d’un pays étranger, l’Angleterre.

En ce qui me concerne, j’ai revendiqué et les articles signés de mon pseudo, et la teneur de ces articles. Le président a tenté de m’empêcher d’exprimer dans quelles circonstances j’avais pu écrire de tels articles sur les violences policières répétitives, autant dans les rues de Calais qu’au centre de rétention de Coquelles. Me lequien qui me défendait, a parlé de la disproportion entre les forces de l’Ordre et les quelques militants citoyens qui protègent les réfugiés et a rappelé la situation générale en France quand depuis 2002, la police use de la justice pour criminaliser les militants.

Du côté de la partie civile (direction zonale CRS Nord), ils réclamaient 1 euro de dommages et intérêts( !). L’avocat des policiers a critiqué nos articles en parlant de réactions puériles et dénoncé l’usage des mots "rafle" et "facho", l’un des CRS très touché par ces termes avait eu ses parents morts en camp d’extermination. Il a remarqué que depuis la mise en examen, les articles publiés étaient exempts de ces termes forts.

Le procureur, M.Lecigne, a quant à lui critiqué l’usage des termes employés et la dénonciation du matraquage du réfugié soudanais, le 23 juin 2004. Cet homme aurait été victime d’un malaise cardiaque selon une enquête qui ne figurait pas dans le dossier.

Ainsi, le procureur, à l’instar de l’avocat de la partie civile, demandait la relaxe pour les 4 de Salam. Pour le responsable du site Indymedia Lille, 1000 euros d’amendes avec sursis. Pour moi qui continue à suivre les déplacements de la gente policière, 1500 euros fermes. Délibéré, le jeudi 25 octobre.

 
 
   
   
  La police épinglée pour ses abus envers les migrants de Calais
AFP 16 novembre 2012 La police épinglée pour (...)
Fermeture de la jungle : le droit des personnes ne doit pas rester à la porte
17 septembre 2009 Fermeture de la jungle : (...)
après l’accord franco britannique destructions des jungles et charters ?/ after the France UK agreement, destruction of the jungle and deportation charter flights ?
L’Arrangement franco-britannique du 6 (...)
Assez d’intimidation des militants qui veillent au respect des droits fondamentaux des étrangers !
Assez d’intimidation des militants qui (...)
La situation des exilés sur le littoral de la Manche et de la Mer du Nord /شرایط پناهندگان در سواحل دریای "مانش" و دریائ شمال در فرانسه
شرایط پن
Calais : Manifestation spontanée des Migrants contre les brutalités policières
Dès la distribution du thé et des viennoiseries
Plainte du collectif C’Sur pour « non-assistance à personne en danger » de l’état
21/01/2008 La colère de l’abbé Boutoille
Des photos de Calais par un photographe
Etre migrant à Calais Cinq ans après la (...)
Récit d’observateurs belges à Calais
Un samedi de novembre à Calais, "Erythrée", (...)
Lettre ouverte des maires du littoral publiée par l’association Salam
Alors que l’Assemblée Nationale examine (...)
Newsletter n°5 des Invisibles
A lire dans son intyégralité sur www.lesinvisibles
Le site du photographe François Legeait qui montre la réalité de Calais
Aller sur le site
Manifestation pour des passeports à Calais
Manifestation pour des passeports à Calais (...)
Les Réfugiés de Loon-Plage ( Dunkerque ) privés du droit fondamental de se nourrir
Une fois encore, les réfugiés ont été les (...)
Compte-rendu de la visite du collectif Exilés 10 à Calais
en pièce jointe en format pdf

   
Accueil - Fil d'info - Site réalisé avec SPIP